On aime dans l'Imaginaire

  • Issu d'une famille de pêcheurs, Liesse doit quitter son village natal à la mort de son père. Fruste mais malin, il parvient à faire son chemin dans le comptoir commercial où il a été placé. Au point d'être pris comme secrétaire par Malvine Zélina de Félarasie, ambassadrice impériale dans l'Archipel, aristocrate promise aux plus grandes destinées politiques. Dans le sillage de la jeune femme, Liesse va s'embarquer pour un grand voyage loin de ses îles et devenir, au fil des ans, le témoin privilégié de la fin d'un Empire.
    Dans ce conte merveilleux, relatant une vie entière avec un art consommé du suspense, et un talent inouï pour mêler humour et lyrisme, naît une nouvelle voix majeure de la fantasy.
    Claire Duvivier est née en 1981. Un long voyage est son premier roman.

  • Inkarmations

    Pierre Bordage

    • Leha
    • 20 Septembre 2019

    Opposés dans un conflit à mort, karmacharis et rakchas s'affrontent depuis la nuit des temps. Dans l'ombre, le Souverain des Abîmes et ses sbires, les rakchas, s'acharnent à précipiter l'humanité dans le néant tandis que les Seigneurs du Karma veillent à sa survie. Ils envoient leurs karmacharis pour intervenir dans les affaires humaines lorsque la trame karmique est déséquilibrée, qu'elle menace de conduire la Création tout entière à sa perte.
    Un affrontement qui nous entraîne à travers le temps : préhistoire, Antiquité, Moyen Age, XXe siècle, colonisation spatiale, guerres futures... Autant d'époques et de lieux ou le destin de l'humanité se joue parfois à si peu de choses. Cette fois, le Souverain des Abîmes semble avoir trouvé le moyen de porter un coup fatal à l'humanité et d'obscurcir la légendaire clairvoyance des Seigneurs du Karma, dont le Vimana lui-même parait gangrené de l'intérieur.
    Les Sages du Conseil, administrateurs du Vimana, ne seraient-ils pas devenus les premiers alliés du Souverain des Abîmes et de ses démons dans leur projet d'anéantissement ?

  • Thair T.1 ; renaissance

    Jean-Luc Marcastel

    • Leha
    • 10 Janvier 2020

    Il y a mille cinq cents ans, le fléau d'ftrkhen le maudit est tombé de la tune. L'air s'est mué en feu, la Terre s'est ébrouée comme une bête blessée. En quelques heures, les cités de verre et d'acier de nos ancêtres se sont effondrées. Pendant mille ans, le froid et les ténèbres ont recouvert ce monde. Seuls ont survécu ceux qui avaient pu se réfugier dans les bastions souterrains. Après que les nuées se sont écartées, les hommes, entre archaïsme et modernité, se réapproprient une planète sauvage, impitoyable, qui ne les attend plus.
    En Avarnia, les champions des clans, revêtus d'armures cybernétiques de six mètres de haut, se battent avec des épées médiévales. Mais là-haut, dans les profondeurs de l'astre blessé, le mal, le haut mal, a survécu, a traversé le vide et s'apprête à dévorer Thair et tous ses peuples. Contre lui, il n'est qu'un remède, une arme, mais pour l'obtenir, Faïria, dernière châtelaine du clan assassiné d'Orguenoire, es-tu prête à en payer le prix ?

  • Vita nostra est le premier roman d'un cycle thématique inspiré aux auteurs ukrainiens Marina et Sergueï Diatchenko par Les Métamorphoses d'Ovide. Il est consacré au Verbe, celui qui était au commencement de toute chose, celui qui crée, façonne et altère le monde...
    Au sens littéral.
    Il est à noter que les romans du cycle n'ont de liens que la thématique de la métamorphose et un vers du Gaudeamus (Réjouissons-nous) - l'hymne des carabins : Vita nostra brevis est, brevi finietur (Notre vie est brève, elle s'achèvera bientôt). Le premier roman n'a d'autre titre que son sous-titre Vita nostra, le deuxième s'intitule Numérique, ou brevis est ; le troisième Migrant, ou brevi finietur.

    Sacha, une adolescente de 16 ans élevée par une mère célibataire, voit sa vie basculer l'été qui précède sa dernière année d'études secondaires.
    Pendant les vacances qu'elle passe en Crimée, un homme étrange fait irruption dans sa vie et l'oblige à exécuter des tâches absconses, comme nager nue chaque jour à quatre heures du matin.
    Tout écart entraîne une sanction, et l'obéissance est récompensée par des pièces d'or étranges.
    Sacha n'aura pas non plus le choix de ses études supérieures, car l'homme étrange lui enjoint de s'inscrire à l'Institut des technologies spéciales, installé dans la ville de Torpa. Les élèves de deu- xième et troisième année, gravement estropiés pour certains, ont l'air de phénomènes de foire.
    Quant au cours de spécialité, il consiste en la lec- ture de textes incompréhensibles qui se refusent à toute mémorisation. Pourtant, nulle voix ne s'élève contre cet état de fait - et pour cause ! - car, là encore, toute baisse d'assiduité fait l'objet de punitions, non pas à l'encontre de l'étudiant, mais de sa famille et de ses proches.
    Au cours de ses études, Sacha connaîtra plu- sieurs métamorphoses. Les premières vont tou- cher ses perceptions et ses émotions, altérant les premières et supprimant les secondes. Puis vien- dra le tour des changements physiques avec l'ap- parition d'ailes. Enfin, à l'issue de ses études à l'Institut des technologies spéciales - tous comme les autres étudiants qui réussissent leurs examens -, elle sera amenée à renoncer à son existence matérielle, développer une nouvelle essence, de nouvelles possibilités et un nouveau Moi, pour devenir un des Éléments de la Langue qui consti- tue la trame notre monde.
    Car les enseignants eux-mêmes ne sont pas humains (certains d'ailleurs ne l'ont jamais été), mais des Mots, des Règles de Grammaire...

empty