Alain Bauer

  • Il existe des génies du crime. Des faussaires, délinquants, voleurs, escrocs, dealers, assassins, tellement organisés et inventifs qu'on ne peut se retenir de les traiter de « beaux voyous ».
    La plupart des biographies policières, gendarmiques ou magistrales, font leur part à ce petit moment de nostalgie ou d'émotion devant le souvenir d'une rencontre avec un ou une formidable criminel(le).
    Et il y a les autres. Au masculin, ou au féminin. Seul(e) ou en groupe.
    Tous les autres. Malchanceux, mal organisés. Emotifs. Désorganisés.
    Ou tout simplement idiots.
    Voici les histoires, collectées et vérifiées pour l'essentiel. Et d'autres introuvables, relevant d'autres catégories, qu'on n'a pas pu ne pas conserver.

  • Depuis plus de trois siècles, la franc-maçonnerie participe de l'histoire intellectuelle, politique, sociale et religieuse de l'Europe. Or, elle revendique aussi une identité « profonde », qu'elle refuse de donner à voir au monde « profane ». Comment faire comprendre et concilier cette dimension essentiellement initiatique et celle, plus politique, qui veut changer la société ?
    Cette somme, qui retrace l'histoire de la franc-maçonnerie, qui décrit les principales loges et donne des clés pour déchiffrer les symboles maçonniques, est le fruit des réflexions croisées de plusieurs auteurs engagés, familiers du monde maçonnique et soucieux de permettre au plus grand nombre de voir la franc-maçonnerie telle qu'elle est.
    Une bible, où vous apprendrez tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l'univers maçonnique !

  • Si le terrorisme n'est pas un phénomène récent, il interroge notre société avec une acuité nouvelle depuis le 11 septembre 2001. Mais qu'y a-t-il de commun entre les Brigades des Martyrs d'Al-Aqsa et la Bande à Baader ? Au travers des 100 mots choisis, cet ouvrage nous invite à appréhender une réalité complexe et à cerner les multiples facettes du terrorisme en présentant ses principaux courants mais aussi ces figures d'hier et d'aujourd'hui et leurs méthodes.
    Il montre comment, aussi polymorphe soit-il, l'acte terroriste sert toujours à dire autant qu'à tuer : il tue pour dire. Le sang n'est alors que le vecteur d'un message comminatoire, aujourd'hui amplifié par le recours aux techniques les plus modernes de l'information et de la communication.

  • Confrérie de notables, club de pensée, école de réflexion, ersatz laïque de la religion... que n'a-t-on écrit sur la Franc-maçonnerie ? En fait, l'originalité de la Franc-maçonnerie tient à sa nature même de société initiatique et à ses méthodes. Elle n'est ni une secte car elle n'a pas de doctrine à imposer aux autres hommes, ni un parti car elle ne cherche pas à conquérir le pouvoir, ni une église car si elle se veut universelle, son prosélytisme est limité et surtout n'exclut aucune croyance. D'Abd El-Kader à Jean Zay, le choix des entrées consacrées à l'histoire, aux mots, à la symbolique mais aussi aux figures emblématiques de la Franc-maçonnerie est significatif de l'écriture de ce Dictionnaire Amoureux. Il est tout à la fois didactique et personnel.

  • Le crime fascine. Les criminels, ennemis publics médiatisés ou anonymes, suscitent admiration, engouement, répulsion.
    C'est souvent la passion qui entraîne le passage à l'acte. L'amour passion qui emporte tout, l'amour passé et ses aigreurs assassines, l'amour jaloux qui élimine rivales ou rivaux.
    En mêlant réalité et fiction, personnages historiques et héros littéraires, cinématographiques et télévisuels, ce dictionnaire amoureux hors norme associe les points de vue de l'historien, de l'analyste, de l'enseignant pour nous permettre de comprendre le crime, les criminel(le)s, de compatir avec les victimes, de vibrer avec les avocats et les jurés et d'enquêter avec les policiers et les experts.

  • Recherche de la criminologie

    Alain Bauer

    • Cnrs
    • 26 Août 2010

    Qu'est-ce que la criminologie ? La leçon inaugurale d'Alain Bauer au CNAM. Le livre : Une science en plein essor, la criminologie. Un spécialiste, Alain Bauer, « boîte à idées » de Nicolas Sarkozy en matière de sécurité. Une polémique à forte connotation politique, opposant les tenants du vieux déterminisme sociologique aux adeptes d'une éthique de la responsabilité.
    Anciens contre modernes, « culture de l'excuse » contre culture de l'efficacité, moralisme angélique contre analyse objective de la délinquance. A contre-courant de la pensée dominante, Alain Bauer signe un vibrant plaidoyer pour une criminologie renouvelée. Non, cette discipline ne doit pas être une annexe du droit pénal, mais une science à part entière, adaptée aux défis de la globalisation. A l'heure du chaos mondial, de l'effacement des frontières culturelles, de la démocratisation d'Internet, de nouvelles menaces criminelles apparaissent, plus difficiles à déceler et à prévenir . Alain Bauer nous montre que la criminologie, en tant que science, permet d'analyser ces phénomènes et donc de les anticiper.

  • La face noire de la mondialisation

    Alain Bauer

    • Cnrs
    • 17 Septembre 2009

    La " face noire de la mondialisation " : quels sont les nouveaux dangers planétaires ?
    Qui est l'ennemi aujourd'hui ? Qu'est ce que l'hostilité en 2009 ?

    Sommes-nous incapables de répondre à ces questions vitales ? Au sein du Vieux Continent, la recherche fondamentale en matière de sécurité globale va mal. Pays par pays, la défense administre, gère, réagit au coup par coup mais l'Europe paraît manquer d'une doctrine de défense claire face aux nouvelles menaces.
    Or, sur notre planète désordonnée, la mondialisation licite a aujourd'hui sa contrepartie illégale, criminelle et/ou terroriste. Cette " face noire " est tue, ou niée, par l'idéologie libérale et minimisée par la plupart des dirigeants politiques, économiques, financiers et médiatiques du monde développé.
    Pourtant, s'il n'y a pas de risque dans l'absolu, ni de menace universelle, il existe bel et bien, pour le monde et la société réels, des dangers précis émanant parfois de nous (risques endogènes) et parfois de l'extérieur (menaces exogènes).
    Exposer ces dangers, prendre la mesure de ces divers risques, bref présenter un diagnostic clair et lucide sur ce qui nous menace, tel est l'objet de cette indispensable étude.

  • Reprochant à de trop nombreux auteurs de la Franc-maçonnerie de recopier, sans les vérifier, les erreurs de leurs prédécesseurs, l'auteur, remontant aux sources de la Franc-maçonnerie, présente le contexte historique, social et religieux dans lequel la Franc-maçonnerie spéculative moderne est née.
    A l'inverse des hypothèses considérant que la Franc-maçonnerie spéculative était l'héritière directe de la Franc-maçonnerie de métier, dite opérative, l'auteur émet l'hypothèse, étayée par de nombreux documents inédits ou redécouverts, que la Franc-maçonnerie spéculative a été, en fait une "invention" des amis d'Isaac Newton, scientifique célèbre et alchimiste méconnu. Ceux-ci auraient inventé la Franc-maçonnerie autour d'un projet idéologique novateur.
    En fait, il se serait agi de faire sortir la société du débat religieux dans une Angleterre ravagée par les guerres civiles pour lui substituer le progrès scientifique comme moteur. Loin d'être une affirmation dogmatique de la vérité, ce livre, oeuvre de chercheur et d'historien, ouvre des pistes inexplorées sur l'histoire de la Franc-maçonnerie européenne.

  • ABC de la criminologie

    Alain Bauer

    Qu'est-ce que la criminologie ? Cet ABC répond pour la première fois de façon exhaustive et critique à cette question en offrant un panorama sans précédent de cette discipline en plein développement en France.
    On y trouvera :
    - Un dictionnaire fondamental pour comprendre les concepts.
    - Plus de 40 notions, allant d' « anthropologie criminelle » à « victimologie », en passant par « justice », « technique de neutralisation », « prévention ».
    - Une anthologie des écrits essentiels, certains traduits pour la première fois, pour comprendre les sources.
    - Plus de 50 textes d'auteurs de toutes nationalités, des Lumières à aujourd'hui, de Cesare Beccaria à Michel Foucault en passant par Émile Durkheim ou encore Gabriel Tarde.
    Un guide intuitif, érudit, riche, dans lequel Alain Bauer démontre ses talents de pédagogue et livre les clés de cet univers dont il est l'un des pionniers.

  • "Plus que jamais, le monde du crime fait preuve d'un génie de l'adaptation et de l'innovation. Reste aux professionnels de la lutte anticriminelle à faire preuve de la même créativité.".
    A. B.

  • Grand o, comme grand orient, plus ancienne et plus importante obédience de la franc-maçonnerie d'europe continentale.
    Grand o, comme grand oral : alain bauer, grand maître du grand orient de france depuis septembre 2000 s'explique sur le fond. pour définir ce qu'est véritablement la franc-maçonnerie, ses valeurs, ses engagements, sa part dans la construction de la république, sa modernité. pour en finir avec la réputation sulfureuse de certains maçons dévoyés. et pour en finir avec les " affaires ". il faut d'urgence mettre fin à certaines dérives, renouer avec la mission originelle de la franc-maçonnerie : produire des idées, émanciper les consciences, libérer les individus, ramener les citoyens dans les grands débats de société, en matière d'éthique, de justice, d'europe.
    Conscient qu'il faut réaffirmer et redéfinir enjeux, motivations, valeurs et comportements, alain bauer commence par les siens : pourquoi suis-je devenu maçon, comment suis-je devenu grand maître ? et surtout pour quoi faire ? il s'explique, enfin, sur le véritable sens du secret dans la franc-maçonnerie.

  • Les religions, la politique, les cultures sont en crise.
    Le progrès, la science, l'histoire aussi. Pourquoi la franc-maçonnerie échapperait-elle aux turbulences ? Telle est la question qu'ose poser Alain Bauer. Sans préjugés et sans tabous. Sans concession surtout. Car, partout dans le monde, la franc-maçonnerie apparaît menacée. Au sein de ses bastions anglo-saxons, où elle ne cesse de diminuer en nombre. En France, où sa brillance retrouvée ne saurait cacher l'illusion de son pouvoir, les limites de son action.
    Doutant depuis plus de vingt ans sans le savoir vraiment, la franc-maçonnerie est-elle au bord du renouveau ou du déclin ? Tout à la fois retour lucide sur les origines, bilan critique du présent, vision prophétique quant à demain, cet ouvrage, iconoclaste, dérangeant, salutaire, en appelle à une conception créatrice de la tradition.

  • Question à l'étude des loges

    Alain Bauer

    • Vega
    • 13 Septembre 2010

    La Franc-maçonnerie a, entre autres, pour but l'étude de la morale, le perfectionnement de l'homme et de la société.
    C'est pourquoi en France, depuis plus d'un siècle, les obédiences ont mis en place une procédure dite " questions à l'étude des loges " pour réfléchir collectivement sur des sujets touchant à l'éthique, à la justice sociale, aux libertés et toutes questions visant à améliorer la condition humaine... C'est ainsi que nombre de progrès sociaux ont d'abord fait l'objet de débats dans le secret des loges avant d'être concrétisés clans des textes de loi.
    L'ouvrage recense l'ensemble des sujets qui ont été débattus dans les loges françaises depuis la création de cette procédure. Ainsi apparaît, loin de l'image parfois négative, la facette la plus méconnue de la Franc-maçonnerie : celle d'une société de pensée où. loin du tumulte de la cité, des femmes et des hommes " de bonne volonté " se rassemblent pour penser les conditions d'amélioration de l'humanité, favoriser l'émergence d'un mieux-vivre ensemble et l'évolution de notre société, en ayant comme repères les principes de Liberté, d'Egalité et de Fraternité.

  • Un outil pratique, rassemblant l'essentiel de la connaissance française et internationale. La criminologie, qui a longtemps occupé en France une position marginale et qui ne jouit pas d'un réel statut scientifique comme dans d'autres pays (en opposition avec la popularité qu'elle rencontre dans les séries télévisées), manque aujourd'hui d'un outil français moderne de compréhension, alliant histoire de la pensée, analyse des concepts et outils d'analyse. Cette introduction vise à pallier ce manque en proposant, grâce à la création de la première chaire de criminologie appliquée au Conservatoire national des Arts et Métiers, une synthèse facile d'accès permettant de comprendre les mutations et les évolutions criminelles, et la manière dont elles sont analysées. Discipline au carrefour de plusieurs spécialisations plus ou moins développées et reconnues, la criminologie traite de problèmes riches, changeants et complexes que se propose d'examiner cet ouvrage en deux parties : Une analyse des grandes notions de la criminologie auxquelles le praticien a recours chaque jour, suivie d'une présentation des criminologues contemporains dont les travaux pèsent sur les débats ; Une réflexion sur les outils statistiques et analytiques de la criminologie : outils conceptuels (avec des thèmes comme la victimisation ou la prévention dite situationnelle) et moyens pratiques de lutte contre la criminalité (comme la vidéoprotection, les fichiers ou les interceptions de télécommunications).

  • Qui est l'ennemi ?

    Alain Bauer

    Durant des siècles, les guerres et les conflits étaient faciles à comprendre : une cause, un ennemi, une guerre. Tout était évident, prévisible, même le terrorisme d'Al Qaeda, imprévisible mais identifié. Tout est désormais différent. Donc plus compliqué. Les attentats de janvier 2015 contre Charlie Hebdo et l'Hyper Casher ont montré que l'ennemi ne correspond plus aux définitions qui ont eu cours depuis l'attaque contre le World Trade Center de New York.
    Il est plus diffus, multiple, et surtout beaucoup moins détectable par les services de sécurité des Etats trop habitués à lutter contre le terrorisme made in Al Qaeda. Le terrorisme singulier est devenu pluriel. Entre les professionnels du terrorisme d'Etat, les "golems" créés par des Etats et qui s'en sont émancipés pour agir en fonction de leurs propres intérêts, les "hybrides" nés dans le crime et espérant la rédemption par la terreur en liaison avec des organisations, et des lumpenterroristes illuminés décidant sous l'impulsion de passer à l'acte, qui donc est vraiment l'ennemi ? Selon l'auteur, il est urgent de sortir de la logique du prêt à penser anti-terroriste pour se lancer dans le sur-mesure.
    Il appelle à un véritable choc culturel pour sortir d'une guerre froide dépassée et apprendre à connaître sérieusement des ennemis qui nous échappent, bien que nous les ayons fabriqués nous-mêmes. On ne fait pas la guerre au terrorisme, affirme-t-il, on lui fait la police.

  • Découvrez Une histoire criminelle de la France, le livre de Alain Bauer. De la Cour des Miracles à la French Connection, de Mandrin à la Brise de Mer, de Pierrot le Fou à Mesrine, des Apaches aux gangs actuels, mais aussi de Fouché aux brigades du Tigre, cet ouvrage témoigne des figures criminelles et aussi policières qui ont marqué leur époque. Au-delà de ces personnalités mythiques et des seuls faits divers, il cherche surtout, en les replaçant dans leur contexte économique et social, à cerner les évolutions et les ruptures pour esquisser une véritable histoire sociale de la France. Condensé des imperfections humaines, le criminel, individu parfois incarné par le pouvoir, est en effet un formidable révélateur des forces et des faiblesses d'une société, nous en apprenant énormément sur nous-mêmes, par ses actes comme par la façon dont nous tentons d'y faire face. Le crime est inhérent à toute société humaine. Et, pourtant, l'histoire montre bien la relativité de la criminalité et ses transformations au cours des siècles. A la persistance de certains comportements à travers le temps répond la variété des crimes, en nombre et en qualité, qui illustrent chaque période. L'histoire du crime, c'est aussi l'histoire d'un pays !

  • Comment le coaching opère-t-il dans les domaines de ma vie professionnelle et de ma vie personnelle ? Quels changements apporte-t-il dans ma vie si je décide de m'engager dans la démarche de me faire accompagner ? Qu'est-ce qui ne va pas changer ? À quoi saurai-je que j'ai atteint mon ou mes objectif(s) ? Comment saurons-nous, mon coach et moi, que le coaching est terminé ? Combien de temps dure un coaching ?
    Qui, mieux que celui qui a vécu la démarche de coaching peut répondre à ces questions, et à d'autres, que toute personne se pose quand elle décroche son téléphone pour prendre rendez-vous avec un coach ? En suivant les récits de coachings, de changements dans la vie - et non pas de changement de vie -, des coachés, mon livre apporte quelques réponses.
    Sans rompre la magie et le mystère de tout chemin de vie qui se met en question.

  • En découvrant les principes et la méthodologie qui conduisent l'élaboration du CV, nous verrons comment en faire :
    - un outil de communication qui répond aux questions essentielles que se pose le recruteur ;
    - un support de notre identité professionnelle, qui véhicule le sens du projet professionnel dans lequel nous nous reconnaissons ;
    - un outil de développement professionnel et personnel.
    Il s'agit de se positionner de façon efficace auprès des recruteurs en se définissant une identité professionnelle claire.
    Au lieu de répondre à des offres d'emplois pour la semaine dernière, il s'agit de saisir l'opportunité de se projeter de façon réaliste dans l'avenir en se dotant d'un outil de développement professionnel.
    Ainsi notre CV deviendra autre chose qu'une liste de références, classée dans un ordre chronologique (ascendant ou descendant ?), avec des compétences qui se confondent avec des réalisations, sans présenter pour autant une véritable offre de services.
    Il sera devenu un outil de communication qui répondra aux trois questions essentielles du recruteur :
    - Qui êtes-vous ?
    - Que voulez-vous ?
    - Que m'apportez-vous ?

  • Confessions gastronomiques : le restaurant d'après Nouv.

  • Manifeste pour une nouvelle franc-maçonnerie.

  • La criminalité et la délinquance sont des phénomènes complexes. Infractions, victimes, auteurs, activité des services de police et des unités de gendarmerie, orientations des autorités politiques ou administratives, réformes législatives, ou encore apparition de nouvelles fragilités ou de nouveaux risques sont autant d'éléments à prendre en compte lorsqu'on cherche à mieux appréhender la réalité criminelle.
    Connaître, comprendre ou analyser le crime nécessite donc d'aller au-delà d'une simple lecture administrative ou politique de quelques chiffres. Cela est d'autant plus indispensable que les données enregistrées par les services de police et les unités de gendarmerie ne reflètent qu'une partie des faits. Beaucoup restent ignorés, faute de dépôt de plainte ou en l'absence de la constatation de l'infraction. Il en est d'ailleurs de même pour la population des auteurs d'infractions qui reste limitée aux seuls individus interpellés et mis en cause.
    Afin de mieux percevoir les évolutions, tant conjoncturelles que structurelles du crime, l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) a opté pour une approche multi-sources reposant tant sur des études quantitatives que qualitatives, notamment grâce à l'enquête nationale de victimation mise en place avec le soutien de l'INSEE depuis 2005.
    Ce 7e rapport annuel prend ainsi appui sur les données extraites de toutes les sources disponibles afin d'établir un bilan aussi complet que possible qui ne cesse de s'enrichir chaque année avec de nouvelles données.
    Le lecteur trouvera également dans ce rapport les premiers résultats de l'enquête nationale de victimation 2011, qui feront l'objet de développements au cours de l'année, et un dossier spécial sur la cybercriminalité.

  • Le crime est un phénomène social en constante mutation. Les délinquants et criminels s'adaptent aux modifications de leur environnement, à l'évolution et aux réponses de la société ou encore à l'apparition de nouvelles cibles.
    La mesure de la criminalité est une opération complexe et l'analyse des évolutions criminelles nécessite une approche multi-sources reposant tant sur des études quantitatives que qualitatives.
    Depuis 6 ans, l'Observatoire National de la Délinquance poursuit plusieurs objectifs : contribuer à une meilleure interprétation des évolutions des crimes et délits enregistrés ; développer les enquêtes de victimation en vue de mieux connaître la réalité criminelle et les caractéristiques des victimes, et réaliser des études plus fines afin de mieux comprendre les phénomènes criminels.
    La criminalité et la délinquance peuvent être appréhendées à travers des sources statistiques de natures très diverses. Le rapport annuel de l'Observatoire national de la délinquance (OND) a pour vocation de présenter toutes les données extraites des sources disponibles afin d'établir un bilan aussi complet que possible.
    Le rapport revient en particulier sur l'année 2008 à travers les premiers résultats extraits des enquêtes annuelles de victimation " Cadre de vie et sécurité ", fruits d'un partenariat entre l'INSEE et l'OND. À partir des réponses collectées auprès de plus de 17 000 ménages ou personnes de 14 ans et plus, sont ici présentées les évolutions des atteintes aux biens et des atteintes individuelles qu'ils ou elles ont déclarées ou encore les évolutions du sentiment d'insécurité.
    Pour la première fois, les réponses de personnes de 18 à 75 ans sur les violences sexuelles ou les violences au sein des ménages sont également abordées afin de mesurer d'éventuelles variations par rapport aux résultats des enquêtes précédentes.
    Ont notamment participé à la rédaction de ce rapport les membres indépendants du Conseil d'Orientation de l'OND et les personnels de l'OND : Christophe SOULLEZ, Cyril RIZK, Julie BOÉ, Jean-Luc BESSON, Olivier GOURDON, Yannick SILVAIN, Valérie BONVOISIN, Lucie HUGER, Mélanie BERARDIER et Salma MEDOU, de même que de nombreux contributeurs extérieurs parmi lesquels Eric DEBARBIEUX, Maurice CUSSON, Pierre-Victor TOURNIER, etc.

empty