10/18

  • En octobre 1700, d'étranges crimes ensanglantent la région si paisible des alpes provençales.
    A quelques jours d'intervalle, on a retrouvé le cadavre d'une jeune fille curieusement vêtue d'une cape rouge, puis un mari et sa femme étranglés dans leur lit, la bouche emplie de petits cailloux blancs, enfin un marchand et sa fillette eux aussi étranglés. l'enquête est confiée au procureur guillaume de lautaret. jeune homme à l'esprit vif, aussi habile à tirer l'épée qu'à trousser les filles, il s'ennuie mortellement dans cette place forte où rien ne se passe et rêve d'une brillante carrière à versailles.
    Non loin de là, delphine d'orbelet s'ennuie tout autant dans les salons du château de sa mère. l'affaire va passionner et rapprocher les deux jeunes gens. ils ne pourront cependant comprendre le sens de ces meurtres sauvages sans la découverte faite par delphine à la lecture des fameux contes de ma mère l'oye...

  • en cette année 1701, guillaume de lautaret a rejoint paris, en compagnie de sa fiancée, l'indomptable delphine d'orbelet.
    il brigue en effet le poste de procureur de la capitale. mais tandis que la promotion tarde à venir, madame d'orbelet mère est mise aux fers sur ordre du roi, sans aucune explication. mettant tout en oeuvre pour la libérer, les deux fiancés découvrent ainsi que d'orbelet père, qui abandonna femme et enfant pour suivre cavelier de la salle sur les rives du mississippi quinze ans plus tôt, est maintenant accusé d'avoir tué cavelier lors de cette mission.
    objets lointains des pires convoitises, le fleuve et ses bayous détiennent le secret de cet assassinat et guillaume n'a d'autres choix que de s'embarquer pour les amériques. " un esprit éclectique doublé d'un authentique tempérament d'écrivain. (...) un talent de conteur à l'imagination débordante. " la provence

  • L'histoire se passe dans la cuisine... Suffit-il, en géopolitique, de grands stratèges pour décider l'ordre du monde ? Un bon cuisinier peut s'avérer être un redoutable officier de l'ombre... Le congrès de Vienne de 1814 - et ce roman - le prouvent ! Au printemps 1814, les puissances qui ont enfin vaincu Napoléon se réunissent à Vienne pour se partager l'Empire. Deux cents délégations, des milliers de participants, une quinzaine de souverains s'installent dans la somptueuse capitale autrichienne. L'affaire semble devoir se jouer entre la Russie, la Prusse, l'Angleterre et l'Autriche, mais un génie de la diplomatie va renverser les pronostics. Le Français Talleyrand devient l'arbitre des négociations. Pour circonvenir les plus réticents et les étourdir dans les fastes et les plaisirs, il engage le meilleur cuisinier de son temps : Marie-Antoine Carême (dit Antonin). L'assassin est dans la cuisine... Antonin Carême, cuisinier des rois et roi des cuisiniers, est accusé d'un meurtre abominable, avant de prendre en main les rênes d'une intrigue policière diabolique. Un nommé Maréchal est sauvagement assassiné à quelques centaines de mètres de la résidence d'un proche de Napoléon. L'enquête de la police autrichienne aboutit dans les cuisines de la résidence de Talleyrand, où Maréchal était employé. Tous les éléments convergent sur un suspect, a priori, insoupçonnable. Carême a-t-il tué Maréchal ? Le cuisinier proteste de son innocence. Enfermé dans sa cuisine sous ordre de Talleyrand qui a besoin de lui jusqu'à la fin du Congrès, il propose même au grand enquêteur Janez Vladeski de suivre cette affaire. Fils d'un prince et d'une Tzigane, policier atypique, Janez est intelligent, très indépendant, séducteur, il charme autant qu'il inquiète. Entre les deux hommes se tisse une estime profonde...

empty