Julliard

  • L'histoire se passe dans la cuisine... Suffit-il, en géopolitique, de grands stratèges pour décider l'ordre du monde ? Un bon cuisinier peut s'avérer être un redoutable officier de l'ombre... Le congrès de Vienne de 1814 - et ce roman - le prouvent !
    Au printemps 1814, les puissances qui ont enfin vaincu Napoléon se réunissent à Vienne pour se partager l'Empire. Deux cents délégations, des milliers de participants, une quinzaine de souverains s'installent dans la somptueuse capitale autrichienne. L'affaire semble devoir se jouer entre la Russie, la Prusse, l'Angleterre et l'Autriche, mais un génie de la diplomatie va renverser les pronostics. Le Français Talleyrand devient l'arbitre des négociations. Pour circonvenir les plus réticents et les étourdir dans les fastes et les plaisirs, il engage le meilleur cuisinier de son temps : Marie-Antoine Carême (dit Antonin).
    L'assassin est dans la cuisine... Antonin Carême, cuisinier des rois et roi des cuisiniers, est accusé d'un meurtre abominable, avant de prendre en main les rênes d'une intrigue policière diabolique.
    Un nommé Maréchal est sauvagement assassiné à quelques centaines de mètres de la résidence d'un proche de Napoléon. L'enquête de la police autrichienne aboutit dans les cuisines de la résidence de Talleyrand, où Maréchal était employé. Tous les éléments convergent sur un suspect, a priori, insoupçonnable. Carême a-t-il tué Maréchal ? Le cuisinier proteste de son innocence. Enfermé dans sa cuisine sous ordre de Talleyrand qui a besoin de lui jusqu'à la fin du Congrès, il propose même au grand enquêteur Janez Vladeski de suivre cette affaire. Fils d'un prince et d'une Tzigane, policier atypique, Janez est intelligent, très indépendant, séducteur, il charme autant qu'il inquiète. Entre les deux hommes se tisse une estime profonde...


  • 1798. Camille Puteaux est un jeune peintre parisien qui a acquis la notoriété en peignant les exploits des armées de la Révolution. Las de glorifier les horreurs de la guerre, quand il embarque à Marseille pour accompagner Bonaparte dans la campagne d'Égypte, il décide qu'il ne peindra que des femmes.Secrètes, désirables, lointaines, insaisissables, sensuelles, les femmes d'Égypte dissimulent derrière leurs voiles des passions, des intrigues, des destins étonnants. Étonnante, cette jeune beauté qui s'offre à tous les militaires français parce qu'elle espère leur transmettre la peste qui la ronge. Étrange, cette femme qui n'a jamais ôté la voilette que son mari lui a offerte le jour de leur mariage parce qu'elle ne veut pas qu'il ait en mémoire un autre visage que celui de la jeune fille qu'elle fut. Surprenante, l'enfant bédouine qui entraîne les étrangers dans le palais somptueux du pharaon du désert et qui les déleste de leur rêves.Quinze femmes. Quinze tableaux. Quinze histoires baroques et surprenantes que Jean-Christophe Duchon-Doris nous raconte avec la verve et la puissance des grands conteurs orientaux.

  • Où l'on verra, en cette année 1701, Guillaume de Lautaret monter à Paris en compagnie de son indomptable fiancée, la sublime Delphine d'Orbelet.
    Où l'on verra Mme d'Orbelet mère jetée à la Bastille, dans qu'on puisse savoir pour quelles raisons Louis XIV fait subir à une femme aussi noble un sort aussi cruel. Où l'on verra Delphine sauter à demi nue d'une des fenêtres du château de Versailles pour échapper à la lubricité de jeunes aristocrates débauchés. Où l'on apprendra que le chevaliez d'Orbelet a quitté sa femme et sa fille, quinze ans plus tôt, pour suivre Cavelier de La Salle dans son exploration du Mississippi.
    Où l'on se rappellera que le Mississippi est un fleuve gigantesque qui traverse du nord au sud tout le continent nord-américain. Où l'on apprendra que le chevalier d'Orbelet est suspecté d'avoir occis Cavelier de La Salle. Où l'on verra Guillaume s'embarquer vers les Amériques pour prouver l'innocence de son futur beau-père, sans savoir, que sa fiancée s'est glissée sous un déguisement sur ce même navire.
    Où l'on verra enfin, après de nombreuses et terrifiantes aventures, le pur amour de nos héros triompher des turpitudes infâmes que sont capables d'inventer les hommes pour assouvir leur appât du gain et leur soif de pouvoir.

empty