Isabelle Serça

  • Proust et le temps : un dictionnaire

    Isabelle Serça

    • Le pommier
    • 16 Mars 2022

    « Qu'est-ce donc que le temps ? disait saint Augustin, si personne ne m'interroge, je le sais ; si je veux répondre, je l'ignore. » A` la fois variable t dans une équation, sentiment de la durée bien décrit par Bergson ou encore scène ou` se déroule l'histoire des hommes en société... ?

    Sous la forme d'un mini-dictionnaire permettant cette pluralité d'approches, écrivain, physicien, linguiste, géochimiste, historien, neurobiologiste, plasticien ou encore économiste se proposent de croiser leurs conceptions du temps avec celles de Proust, dans l'oeuvre duquel il est le personnage principal (à moins que ce ne soit la mémoire...).

    Autant d'invitations à des promenades buissonnières à travers les sciences, les arts et les lettres, sous le regard du plus grand maître du temps : Proust lui-même !

  • Esthétique de la ponctuation

    Isabelle Serça

    • Gallimard
    • 27 Avril 2012

    Découvrez Esthétique de la ponctuation, le livre de Isabelle Serça. Ce livre n'est ni un traité des signes de ponctuation en usage, ni un ouvrage sur la ponctuation à telle époque, dans tel genre ou chez tel auteur. C'est un essai qui pose la ponctuation comme un objet esthétique pour en faire la pierre de touche d'une expérience du temps dans l'écriture, tout particulièrement la prose romanesque : plaçant son objet au carrefour de plusieurs domaines, il les fait jouer ensemble en s'intéressant non seulement aux textes de Proust. Simon ou Gracq, mais aussi à des oeuvres d'artistes contemporains comme Parmiggiani ou Serra. Le terme s'emploie en effet aussi dans les arts comme la musique, la peinture. le cinéma ou l'architecture, où les places et les axes marquent la déambulation du piéton et ponctuent son cheminement. Le parcours du lecteur de roman est ainsi rapproché in fine de celui du spectateur des installations de Richard Serra. celle du musée Guggenheim de Bilbao, The Matter of Time, ou celle qui a été proposée au Grand Palais en 2008. Promenade. Marcher dans la phrase, marcher dans le temps, marcher dansa "La Matière du Temps" : la ponctuation marque les temps de la lecture comme elle marque les temps de la promenade du visiteur. Elle serait alors un des critères nécessaires de l'oeuvre d'art.

  • Aborder la Recherche par le biais de la ponctuation - tout particulièrement les parenthèses - apparaît a priori comme un choix saugrenu : un si petit point d'entrée pour une oeuvre si vaste ! Telle est cependant la gageure que se propose de tenir cet essai qui considère tant le signe de ponctuation - les parenthèses - que la figure de rhétorique, la parenthèse. Des ajouts en étendue aux ajouts en profondeur, de la parenthèse kaléidoscopique à la parenthèse stéréoscopique, les parenthèses apparaissent comme les coutures apparentes d'un texte qui se présente comme recousu : l'efficace du signe dans l'oeuvre est en effet de tisser dans le dessin même du texte une impossible continuité. La parenthèse est ainsi portée au rang de figure proustienne majeure, au même titre que la métaphore et la réminiscence. Le parcours choisi, qui redessine les frontières de la stylistique, traverse les contrées de la linguistique et de la littérature, en passant par les domaines de la grammaire, de la rhétorique, de la narratologie, de la poétique, de la théorie littéraire et de l'esthétique. L'approche stylistique voit ainsi un simple signe de ponctuation - un point d'ancrage minuscule mais tangible et irréductible - ouvrir sur de vastes perspectives esthétiques, faisant par là même justice du mépris dans lequel est encore trop souvent tenue la ponctuation. Cette démarche résolument stylistique (car elle se fonde sur un élément formel non directement interprétable, à la différence de la métaphore par exemple) est dans le même temps éminemment proustienne, tant l'esthétique de Proust, qui lie " beauté grammaticale " et " vision du monde " est consubstantielle à cette approche.


    Isabelle Serça est Maître de Conférences en Stylistique française à l'Université de Toulouse-Le Mirail. Elle travaille dans le cadre des théories de l'énonciation et de la pragmatique littéraires, avec comme biais privilégié la ponctuation et comme corpus privilégié l'oeuvre de Proust. Elle a participé au Dictionnaire Marcel Proust paru aux Éditions Champion, en rédigeant les entrées autour du langage. Ses travaux portent actuellement sur l'écriture du temps et de la mémoire chez Proust, Simon et Gracq.

empty