Glenat

  • Le Pequod, la Bounty, le Nautilus...
    Ces bateaux ont fait l'histoire de la littérature maritime, ils en sont devenus ses héros, au même titre que les capitaines qui les conduisaient. Jean-Benoît Héron nous embarque à bord des bateaux de sa bibliothèque, de ceux qui ont le plus marqué son imaginaire. Une vingtaine en tout.
    Grâce à ses dessins d'une très grande sensibilité et d'une précision époustouflante, nous monterons sur l'arche de Noé, la caraque de Magellan, la Boudeuse de Bougainville, le Patna de Lord Jim, la barque du Vieil homme et la mer, nous descendrons le Mississippi avec Huckleberry Finn sur un de ces bateaux à roue à aube. Nous serons même invités sur les bateaux des écrivains, le Snark de Jack London, le Saint-Michel II de Jules Verne, l'Otago de Joseph Conrad.
    Mais que désigne un dogre ? un brick ? une goélette ? Qu'est-ce que ce vaisseau de 74 canons que l'on rencontre dans les romans de Julian Stockwin comme dans ceux de Patrick O'Brian ?
    Ce recueil revisite l'histoire de l'architecture navale en décrivant les différents genres de navires que l'on rencontre dans les romans, pour permettre au lecteur de se promener avec plus d'aisance dans une frégate ou un vaisseau du XVIIIe et ainsi de mieux goûter la saveur du récit d'un Cecil Scott Forester ou d'un Joseph Conrad. Une invitation à relire les chefs-d'oeuvre de la littérature.

  • Ils ont pour noms de baptême la Santa Maria, La Boussole, le Golden Hind, Tara. Tous ces bateaux ont en commun d'avoir découvert de nouvelles terres, de nouvelles mers, et ainsi d'avoir repoussé les limites de notre horizon. Sans eux, Christophe Colomb n'aurait pas découvert l'Amérique, La Pérouse ne se serait pas aventuré dans les îles du Pacifique, Francis Drake n'aurait pas fait son tour du monde, Jean-Louis Étienne n'aurait pas exploré l'Antarctique. Les héros de ce livre sont les bateaux.
    Navires phéniciens, drakkars, caravelles, galions, goélettes : à travers une vingtaine de portraits de bateaux mythiques, Jean-Benoît Héron nous raconte l'histoire des explorations maritimes. Il nous emmène à bord des embarcations des grands explorateurs et nous fait partager la vie de ces aventuriers des mers, Pythéas, Magellan, James Cook, Joshua Slocum ou Thor Heyerdahl.
    Les dessins originaux de ce livre, d'une précision et d'un réalisme absolument remarquables, ont fait l'objet d'une exposition au musée de la Marine à Paris en décembre 2014.

  • Un calendrier perpétuel avec 52 phares qui balisent les semaines de l'année comme les côtes de France.

    On les reconnaît de loin à leur silhouette altière et à leurs feux scintillants. Qu'ils soient au large ou sur le littoral, qu'ils sigalent un écueil, un passage particulièrement fréquenté ou l'entrée d'un port, les phares constituent des pièces essentielles du paysage et de l'histoire maritime.

    Des repères familiers aux gens de mer comme aux gens de terre.
    Chaque phare est accompagné d'une fiche technique précisant sa position géographique, sa date de mise en service.
    En annexes, des fiches avec les informations essentielles sur l'histoire des phares et leur fonctionnement (chronologie, glossaire, chiffres-clés).
    Une visite guidée de deux phares emblématiques (Cordouan et Keréon) et un petit tour des phares du monde pour ceux qui veulent prendre le large ou changer de cap.

  • De Dunkerque aux Lavezzi, et jusqu'à la Nouvelle-Calédonie, en passant par Ouessant, l'estuaire de la Gironde ou les îles d'Hyères, les phares qui balisent semaine après semaine l'Agenda Mer 2017 seront les escales d'une longue croisière au gré des côtes de France. Magistralement dessinés par Jean-Benoît Héron, Cordouan, Ar-Men, les Baleines, la Jument, Kéréon, la Garoupe sont des monuments du patrimoine maritime comme des repères très forts dans le paysage littoral. Et pourquoi pas aussi, les objectifs de quelques jolies excursions à pied ou en bateau. Une idée d'évasion pour les gens de mer comme pour les gens de terre.

  • Vauban, homme de l'art Nouv.

    Pour la première fois, un ouvrage consacré au patrimoine Vauban entièrement illustré.

    C'est du Vauban ! On salue généralement ainsi toute fortification ne montrant ni tours crénelées du temps des seigneurs ni coupoles en béton de la ligne Maginot. Vauban et ses émules se voient attribuer les ouvrages fortifiés relevant d'époques où la guerre ne se faisait déjà plus avec des armures et des échelles mais pas encore avec des chars blindés et des bombardiers aériens. À la charnière des deux mondes, Vauban a connu et souvent imaginé avec talent et ingéniosité les étapes conduisant de l'un à l'autre, devenant un maître incontesté de l'architecture militaire.

    Sa charge de Commissaire Général des Fortifications, ses nombreux écrits et les échanges épistolaires qu'il a laissés fournissent un témoignage exceptionnel sur un moment-clé des civilisations modernes : les siècles baroques. Sciences spéculatives, arts libéraux et arts plastiques s'y fondent pour définir une culture globale dont Vauban reste l'une des illustrations les plus notables. L'auteur Jean-Loup Fontana nous conte l'histoire de ce « patrimoine actuel », apportant un éclairage nouveau sur cet homme de l'art qu'était Vauban. Citadelles, villes fortifiées, ouvrages isolés... les plus remarquables réalisations de Vauban sont ici croquées par l'illustrateur Jean-Benoît Héron, faisant de ce livre un ouvrage unique.

  • A bord des sous-marins est le deuxième titre de la nouvelle collection « A bord », après A bord des frégates qui est paru en juin dernier et a reçu le Prix Marine Bravo Zulu décerné en 2020 par l'ACORAM dans la catégorie « Beau livre ». Ce nouvel opus invite à découvrir en dessin la double épopée des sous-marins, militaire et scientifique.

    Évoluer sous la surface de l'eau pour explorer les fonds marins ou passer inaperçu a depuis longtemps attiré les hommes. Au début par curiosité, mais très vite - l'homme est ainsi fait - à des fins militaires ou pécuniaires. L'apparition des navires cuirassés et des sous-marins à l'époque de l'ère industrielle va bouleverser les combats navals, faisant de la destruction pure et simple des forces ennemies l'objectif premier. La guerre sur mer devient sournoise, l'approche silencieuse et discrète, et c'est au tonnage ennemi coulé que l'on mesure les victoires. Le Hunley (1863) sera le premier sous-marin à couler un navire de guerre. Pendant les deux guerres mondiales du XXe siècle, les sous-marins seront une arme redoutable et les batailles sous-marines décisives, à l'instar de celles de l'Atlantique avec les U-Boote allemands, qui livreront une guerre totale.

    Mais l'histoire des sous-marins n'est pas seulement militaire, elle est aussi scientifique avec l'exploration des fonds sous-marins. Si les terres émergées ne réservent plus beaucoup de surprises, les profondeurs sous-marines restent pour partie Terra incognita ou plutôt Mare incognita. À bord de son bathyscaphe Le Trieste, Auguste Piccard réussit à descendre en 1960 dans la fosse des Mariannes, la plus profonde au monde (plus de 10 900 m).

    Conçu et illustré par deux dessinateurs d'exception, ce bel ouvrage raconte l'histoire des submersibles, depuis les premiers principes physiques posés par Archimède et le tonneau d'Alexandre le Grand au plan des sous-marins nucléaires modernes. À travers plus d'une centaine de dessins, ce sont les grandes pages de l'histoire sous-marine que l'on revisite.

  • « À bord » : une nouvelle série de beaux livres pour naviguer en dessins à bord des bateaux les plus célèbres de l'histoire maritime. Frégates, sous-marins, paquebots, bateaux de pêche, etc. : chaque volume sera consacré à un type de navires et dressera en mots et en images le portrait de dix bateaux illustres.

    Qu'elles se nomment l'Hermione, HMS Rose ou encore Shtandart, qu'elles soient anglaises, françaises, russes ou américaines, ces frégates ont fait la gloire de leurs marines. Rapides et facilement manoeuvrables, ces navires avaient diverses fonctions : partir en reconnaissance, porter des nouvelles, surveiller les côtes, nuire au commerce de l'ennemi.

    Les frégates ont été de toutes les aventures maritimes, qu'elles soient scientifiques, commerciales ou militaires. Les unes sont passées à la postérité pour leurs avancées technologiques ; les autres pour leurs exploits et la renommée de leur capitaine, à l'image du tour de monde de la Boudeuse pilotée par Bougainville ; d'autres encore ont eu une incroyable longévité, telle l'USS Constitution construite en 1797 et toujours en activité ! Le destin de La Méduse sera plus bref, elle qui échoue sur un banc sablonneux au large de la Mauritanie ; le peintre Géricault immortalisera les malheureux passagers de son radeau.

    Magistralement illustré par Jean-Yves Delitte et Jean-Benoît Héron, ce beau livre dresse le portrait de dix de ces frégates. Après une visite des chantiers navals et une plongée dans la vie à bord des marins, il décrit l'épopée de chacune. Alors, prêt à embarquer ?

  • La réalisation des noeuds est le fruit d'une construction rigoureuse qui nécessite d'être bien comprise avant d'être assimilée et mémorisée. Une quarantaine de noeuds sont présentés, détaillés par le menu, sobrement et clairement explicités par un spécialiste des nouages, Patrick Moreau - alias « docteur la ficelle » -, et magnifiquement illustrés par Jean-Benoît Héron. Protégé par une couverture plastifiée, Le B.A.BA des noeuds marins trouvera sa place à bord comme au port. Grâce à sa reliure qui lui permet de rester ouvert et son bout détachable, on pourra continuer de s'exercer à la maison, et même le soir dans son lit.

  • Cordouan, Ar-Men, Les Baleines, Eckmühl, La Jument, Kéréon, La Garoupe, Lavezzi :est-il une construction qui ait autant fasciné que les phares ? un métier qui ait autant inspiré écrivains, peintres, cinéastes, photographes que celui de gardien de phare ? Aujourd'hui, alors même que cette profession a disparu, les phares n'en continuent pas moins de hanter notre imaginaire et d'être les marqueurs du paysage maritime. Il faut dire qu'il y a eu tant d'aventures héroïques ou tragiques dans les phares, à l'instar de la construction d'Ar-Men !
    Ce beau-livre, écrit par Marie-Haude Arzur dans un style très enlevé et remarquablement illustré par Jean-Benoît Héron, nous raconte leur(s) histoire(s) depuis le mythe de celui d'Alexandrie jusqu'au départ du dernier gardien de Cordouan en 2012, et nous fait revivre le quotidien des gardiens entre enfer et paradis. Un livre pour tous les amoureux des phares, gens de mer et gens de terre, qui comprend en outre quatre tirés à part à encadrer.

  • Lorsqu'on a été initié à l'art des nouages, on peut bien sûr réaliser des noeuds marins avec une simple cordelette, mais on peut aussi - et c'est moins connu - créer des objets décoratifs qui, en plus d'être beaux, sont uniques.

    Photophore, dessous-de-plat, pendentif... tous ces objets peuvent être confectionnés assez facilement à l'aide de cordelettes et grâce au savoir-faire enseigné par « docteur la ficelle », alias Patrick Moreau. Dans ce livre, la réalisation de chaque objet est explicitée par des pas à pas superbement illustrés par Jean-Benoît Héron.

    Que l'on soit à bord ou que l'on reste à quai, voilà un loisir aussi créatif qu'utile.

empty