Langue française

  • Le desir attrapé par la queue

    Pablo Picasso

    • Gallimard
    • 23 Novembre 1995

    « il est beau comme un astre c'est un rêve repeint en couleurs d'aquarelle sur une perle - ses cheveux ont l'art des arabesques compliquées des salles du palais de l'Alhambra et son teint a le son argentin de la cloche qui sonne le tango du soir à mes oreilles pleines d'amour - tout son corps est rempli de la lumière de mille ampoules électriques allumées - son pantalon est gonflé de tous les parfums d'Arabie - ses mains sont de transparentes glaces aux pêches et aux pistaches - les huîtres de ses yeux renferment les jardins suspendus bouche ouverte aux paroles de ses regards et la couleur d'aïoli qui l'encercle répand une si douce lumière sur sa poitrine que le chant des oiseaux qu'on entend s'y colle comme un poulpe au mât du brigantin qui dans les remous de mon sang navigue à son image »

  • Propos sur l'art

    Pablo Picasso

    • Gallimard
    • 20 Juin 2000

    «Je ne cherche pas je trouve.» Il en est de cette phrase de Picasso comme de beaucoup d'autres («l'art nègre, connais pas», «Cézanne est notre père à tous», «au fond, il n'y a que l'amour»), tout le monde les connaît, les cherche et personne ne les trouve.Si Picasso a peu écrit sur l'art - ses écrits sont essentiellement poétiques -, il a, en revanche, beaucoup parlé, accordant de 1923 à 1975 de nombreux entretiens à des journalistes, des critiques d'art, des amis, des marchands. Il s'exprima également directement dans la presse sur des thèmes politiques, idéologiques ou humanitaires, à l'occasion de la guerre d'Espagne puis du combat contre le fascisme. La plupart de ses biographes, compagnes ou compagnons ont tenté de transcrire le plus fidèlement possible ses réflexions sur l'art ou sur les artistes.Ce livre rassemble donc, pour la première fois en français, l'ensemble des entretiens et des propos rapportés par ses proches. Il permet ainsi de se faire une idée non seulement des conceptions esthétiques de Picasso, de connaître ses goûts en matière de peinture, de sculpture et ses jugements sur le cubisme, l'art abstrait, le surréalisme, etc., mais il révèle aussi sa pensée décapante faite de coqs-à-l'âne, de paradoxes et d'ironie.

  • Ce livre cartonné à lire à voix haute permettra aux jeunes lecteurs de découvrir les animaux grâce aux superbes dessins de Pablo Picasso. Accompagnant les élégants dessins au trait, le texte, succinct, saura assouvir la curiosité des plus petits et répondre à leurs interrogations. Avec ce troisième titre de la collection « Premiers pas avec les grands artistes », les enfants auront une image plus précise des animaux et pourront se familiariser avec l'art. Grâce au texte « À propos de Pablo Picasso », à lire également à voix haute, les lecteurs pourront retenir les grandes lignes de la vie de l'artiste.
    Pablo Picasso a été l'un des grands artistes du XXe siècle, à l'origine du cubisme. Riche de plus de 50 000 peintures, dessins, gravures, sculptures et céramiques, son oeuvre est l'une des plus exposées et collectionnées à travers le monde. Troisième opus de la collection « Premiers pas avec les grands artistes », ce livre cartonné met l'univers de l'art à la portée des tout-petits. - Sujets universels par excellence, les animaux sont les stars des livres pour les enfants. - Pablo Picasso, qui jouit d'une renommée internationale sans égale, est considéré comme l'un des maîtres incontestés de l'art moderne. - Rarement exposés, ces remarquables dessins figurent pour la première fois dans un livre destiné au jeune public. - Cet album a été réalisé en étroite collaboration avec la Succession Picasso.

  • Picasso. portraits d'arlesiennes - 1912-1958

    Pablo Picasso

    • Actes sud
    • 5 Juillet 2005


    l'arlésienne, personnage devenu mythique, a toujours fasciné les artistes.
    séduits par son allure, sa grâce, son élégance, la beauté de son costume, elle demeure une source d'inspiration créatrice pour des peintres tels que paul gauguin, adolphe monticelli, vincent van gogh, pablo picasso. dès ses débuts et bien avant d'arriver au faite de la gloire, picasso est marqué par la figure tragique et magistrale de van gogh. il est fasciné par le caractère pathétique des autoportraits dont il s'inspirera.
    lors de ses fréquents voyages à arles, à l'occasion des corridas, il ne manquera jamais de se rendre sur les lieux peints par son aîné. il est obsédé par van gogh et va explorer ce thème magique avec l'acharnement qui le caractérise.
    dès 1912, il peint ses premières arlésiennes, et poursuit ses recherches jusqu'en en 1937, 1938 puis de 1954 à 1958, avec le portrait de sa femme, jacqueline, achevant ainsi la célèbre série des arlésiennes.
    l'artiste nous offre un véritable florilège de son art et récapitule ici toutes les expériences stylistiques qu'il a menées depuis le début du siècle.

  • Je ne cherche pas, je trouve

    Pablo Picasso

    • Cherche midi
    • 23 Octobre 2014

    Si Picasso n'aimait ni parler ni écrire sur son art de façon théorique - considérant que cette activité revenait aux critiques -, il a laissé des phrases manuscrites et un nombre assez important de propos, sous forme d'entretiens ou de retranscriptions de ses conversations à bâtons rompus avec des amis artistes, journalistes, galeristes.

    Spirituel, drôle, percutant, Picasso changeait de registre en fonction de son interlocuteur et des circonstances. Je ne cherche pas, je trouve est un condensé de ses paroles devenues légendaires. Pratiquant volontiers le jeu des contradictions, il passait souvent du coq à l'âne et témoignait d'un esprit ouvert, décloisonné. De façon très incisive, il lançait des boutades qui, dans leur apparente simplicité, exprimaient le fond d'une pensée complexe toujours en mouvement.

    N'ayant rien du ton docte du théoricien, les citations et répliques de Picasso, limpides et étonnantes, s'adressent, ici, à tous.

  • Picasso cut papers /anglais Nouv.

  • Poèmes

    Pablo Picasso

    • Cherche midi
    • 1 Décembre 2005

    Qui sait que Picasso fut également un grand poète ? A l'âge de 55 ans, il se met à écrire " les centaines de poèmes qui dormaient " en lui.
    Proliférant dans son activité de peintre, il l'est tout autant dans son travail d'écrivain qui comprend plus de quatre cents poèmes et trois pièces de théâtre écrits de 1935 à 1959. Peintre consacré mais jeune poète, Picasso utilise les mots avec une extrême liberté aussi bien sur le plan linguistique que plastique et visuel. D'une écriture vive, ses manuscrits souvent brouillons deviennent ailleurs de superbes dessins.
    Première anthologie de ses poèmes en français, ce livre propose une sélection d'une centaine de textes parmi les plus significatifs et les plus beaux et donne les clés de lecture indispensables pour mieux pénétrer dans son univers foisonnant et inventif.

  • Je suis le cahier - broche

    Pablo Picasso

    • Grasset et fasquelle
    • 13 Septembre 1989

    C'est en 1894, à Barcelone, alors qu'il n'avait que treize ans, que Picasso commença à dessiner sur de petits carnets qu'il conservait sur lui. Pendant plus de soixante-dix ans, tout au cours d'une carrière qui devait faire de lui le plus grand peintre du XXe siècle, Picasso nota ainsi la plupart des idées, des scènes qui le frappèrent, de telle sorte qu'en 1964, il avait en sa possession 175 carnets retraçant de façon unique l'histoire de son oeuvre. {Je suis le cahier}, écrit par Picasso sur la couverture d'un de ses carnets, nous révèle pas à pas la gestation magique de plusieurs des oeuvres les plus connues : {les Demoiselles d'Avignon, l'Enlèvement des Sabines, la Famille des Saltimbanques}, etc. L'édition brochée est le catalogue de l'exposition {Je suis le cahier, les Carnets de Picasso}, présentée au musée des Arts décoratifs du 28 septembre au 31 décembre 1989.

  • Je suis le cahier - relie

    Pablo Picasso

    • Grasset et fasquelle
    • 15 Octobre 1986

    Dès l'âge de treize ans, picasso commença à dessiner sur des carnets qu'il emportait partout avec lui et qu'il garda toute sa vie. jusqu'aujourd'hui ces carnets - il y en a cent soixante-quinze au total - étaient restés secrets. les héritiers de picasso ont décidé de les rendre publics. ainsi nous est révélée la gestation lente ou rapide, mais comme magique, de plusieurs des oeuvres les plus connues de picasso : {les demoiselles d'avignon, l'enlèvement des sabines, une famille de saltimbanques}, etc. dans la première partie de cet album luxueusement illustré de plus de quatre cents reproductions, six carnets sont exposés dans leur totalité et dans leur continuité. dans la deuxième partie, un choix a été fait des meilleurs croquis ou dessins parmi les trente carnets les plus intéressants. la troisième et dernière partie est un catalogue raisonné des cent soixante-quinze carnets existants, chacun étant illustré par un de ses dessins. pour accompagner les six carnets reproduits in extenso, six textes ont été demandés à des experts. chacun d'eux a étudié un des carnets. enfin, une préface a été demandée à claude picasso, fils du peintre, et à françoise gilot, mère de claude.

  • Picasso erotique (francais)

    Pablo Picasso

    • Reunion des musees nationaux
    • 10 Février 2001
  • Le chant des morts

    ,

    • Gallimard
    • 14 Novembre 2016

    Publié en 1948, avec 125 lithographies de Pablo Picasso, Le chant des morts, qui devait ensuite prendre place dans Main d'oeuvre, est l'un des ensembles poétiques majeurs de Pierre Reverdy et l'un des plus singuliers puisqu'en résonance directe avec les années d'occupation, les déportations et l'ignominie des camps d'extermination. Jamais Reverdy n'avait ainsi retranscrit, dans sa langue unique, sa «magie verbale» disait André Breton, une suite aussi repérable d'événements historiques. C'est comme si la permanence du chant de Reverdy s'alliait d'un même souffle au chant si présent des morts pour une cantate trop humaine à force d'inhumanités encore et encore repérées, répétées, révélées.

    En reproduisant l'édition originale, avec les lithographies de Picasso, Poésie/Gallimard poursuit sa redécouverte des grandes oeuvres qui ont vu la rencontre substantielle d'un poète et d'un peintre. Car il s'agit bien ici d'une oeuvre commune tant les traits de Picasso, d'une rare puissance répétitive, portent, propulsent, escortent les poèmes sublimes et infiniment douloureux de Reverdy.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Et Picasso peint Guernica

    ,

    • Rue du monde
    • 25 Avril 2007

    Comment un artiste, un géant qui a bouleversé l'histoire de la peinture, décide-t-il de pousser un tel cri contre la barbarie ? Que se passe-t-il dans sa tête, dans son coeur d'Espagnol à ce moment-là ? Que dit-il aux humains d'avant et d'après Guernica ? Un récit simple, à l'écriture poétisée, porte le souffle de l'artiste à travers son oeuvre.
    IL Y A 70 ANS, UNE VILLE DISPARAISSAIT EN ESPAGNE, ET UN CHEF-D'OEUVRE VENAIT AU MONDE.
    Puis, brusquement, c'est la guerre en Espagne.
    Le 26 avril 1937, la ville de Guernica est rasée.
    C'est jour de marché dans la petite cité, symbole de l'identité basque. L'aviation allemande, appelée à la rescousse par le général Franco, déverse durant 3 heures et demie 50 tonnes de bombes. 1 654 morts. 900 blessés. Ce bombardement annonce ce que sera, deux ans plus tard, la Seconde Guerre mondiale.

  • Correspondance, 1915-1963

    ,

    • Gallimard
    • 3 Mai 2018

    Cette correspondance croisée entre Pablo Picasso (1881-1973) et Jean Cocteau (1889-1963), en grande partie inédite, rassemble 450 pièces enrichies de documents et d'illustrations rares. Elle couvre la période qui va de 1915 jusqu'à la mort de Cocteau en 1963. La relation qui s'instaure entre les deux artistes est d'emblée dialectique : Picasso consolide chez Cocteau un vocabulaire nouveau, celui de l'avant-garde et de la modernité. Cocteau entraîne Picasso dans l'aventure des Ballets russes, l'initiant ainsi à l'esthétique somptueuse des arts du théâtre. Leur collaboration dans Parade (1917) se trouve à l'origine de l'une des plus belles périodes créatrices de l'oeuvre de Picasso, son «rappel à l'ordre» selon l'heureuse formule de Cocteau qui, lui, médite sur sa propre esthétique et sur sa propre éthique.

    Édition de Pierre Caizergues et Ioannis Kontaxopoulos.

empty