Vega

  • Les origines de la franc-maçonnerie dite spéculative, née au début du XVIIIe à Londres, sont sorties de la légende et du mythe, depuis une quinzaine d'années, pour être examinées scientifiquement en tant que phénomène historique grâce aux travaux universitaires d'auteurs anglais et français.
    Parmi ces historiens, Roger Dachez a beaucoup contribué, avec la revue « Renaissance traditionnelle » à cette recherche. En revanche, comment s'est effectué le « passage » des loges de maçons opératifs aux loges de maçons spéculatifs (les «maçons « acceptés ») restait une question sans réponse certaine. S'appuyant sur les plus récentes découvertes de documents inédits, Roger Dachez explique, preuves à l'appui, dans quelles circonstances les loges opératives se sont mises à accepter comme maçons des hommes n'appartenant pas au métier.
    Avec érudition et clarté, il montre comment, dans l'entourage des membres de la « Royal Society » est venue l'idée d'utiliser ces anciennes structures qu'étaient les loges pour répandre les nouvelles idées scientifiques et philosophiques des « Lumières », créant la franc-maçonnerie moderne, dite « spéculative ».

empty