• Marie ne connaissait pas la date exacte de sa naissance. Johannes, le vieux pâtre de Maslafon, l'avait trouvée endormie parmi les brebis un matin d'automne 1901. Il la baptisa « Marie des brebis » et l'aima comme sa fille.
    Près d'un siècle plus tard, cette même Marie, en sa grande vieillesse, confie sa vie à Christian Signol. Il l'écoute avec passion et nous offre un livre aux senteurs de laurier sauvage des Causses, de miel et d'orange de Noël. L'existence de Marie, toute simple et modeste, rythmée par les saisons et les bouleversements de l'histoire, est une formidable leçon de courage et d'humanité, comme si la vérité n'était jamais aussi juste que dans la bouche des plus humbles.

  • L'enfant des terres blondes

    Christian Signol

    • Pocket
    • 12 Décembre 2005

    a saint-martial, on l'avait baptisée " idéïoune ", celle qui a de drôles d'idées.
    elle, c'est aurore, la mère de vincent, écolier de dix ans né de père inconnu. enfant trop vite mûri qui passe sa vie à défendre sa mère contre les moqueries des enfants et des adultes, contre elle-même parfois, aussi. quand il a le temps, entre l'école et les travaux à la ferme, vincent cherche à percer le secret qui entoure sa naissance. mais au village, personne n'ose évoquer les temps maudits de la guerre.
    il faudra la terrible insulte d'un enfant, pendant la récréation, pour que le drame éclate et que les langues se dénouent, offrant enfin à vincent et à sa mère une paix chèrement acquise. " peut-être le roman le plus émouvant de christian signol. " la montagne " un romantisme bucolique dans ce beau livre où mère nature, muette consolatrice des affligés, donne à un enfant la force de mener son combat solitaire.
    " éliane gautier - l'express

  • La grande muraille

    Claude Michelet

    C'est un champ de pierres, légué à Firmin par son oncle, pour lui « apprendre à vivre ». Jamais personne n'a pu cultiver ce coin de causse du Quercy, où quelques chênes rabougris et des genévriers végètent entre les cailloux. Cependant le jeune homme décide de relever le défi : sous les pierres, il y a forcément de la terre, et Firmin commence à dépierrer... Ce travail insensé - dans le village, on le tient pour fou - occupera toute sa vie. Car, après avoir fait resurgir la terre, planté de la vigne et un verger, Firmin, revenu de la Grande Guerre, entreprendra d'utiliser les pierres de son champ à la construction d'une grande muraille qui ceindra son domaine.
    Un homme et des pierres. C'est la plus simple histoire du monde. C'est aussi l'une des plus belles.

  • Les blés deviennent paille et la paille devient chapeau dans ce pays de quercy où, au début de 1914, albin rencontre janotte.
    Dans les rues de montauban, au cours d'un défilé du 10e dragons, le jeune soldat, chargé de réprimer la manifestation organisée par un groupe de pacifistes, a été touché au coeur par la blondeur et le courage de la jolie militante. l'amour est-il possible entre elle et l'héritier de la fabrique "au joli canotier" ? il l'est sans doute puisque albin épouse janotte. mais cet attachement survivra-t-il à la machine destructrice de la guerre ?

  • Réunis pour la première fois, et augmentés d'une préface de l'auteur, les deux romans qui ont fait connaître et imposé Christian Signol au public : Les Cailloux bleus et Les Menthes sauvages.
    Paru en 1984, Les Cailloux bleus, le premier roman de Christian Signol, est entré immédiatement dans les listes des meilleures ventes. Il en a été vendu plus de 100 000 exemplaires. La suite, Les Menthes sauvages, éditée à l'automne 1985, connut le même succès.
    Étienne, Abel, Philomène et Mélanie. Voici l'histoire d'une famille, d'un village, d'une terre et d'une époque où chaque Français d'aujourd'hui peut reconnaître les siens.
    Ils sont encore enfants quand commence le XXe siècle. Nés dans une famille de pauvres métayers du causse de Gramat, ils ne peuvent choisir qu'entre le départ ou la soumission. Mais déjà le monde change, des idées nouvelles circulent qui commencent à ébranler cet univers de pierre figé dans l'Histoire. Les hommes partent à la guerre ; les femmes demeurent, patientes prêtresses de la vie et de la mort. Et l'Histoire s'acharne qui, après une guerre, en apporte une autre, avec ses malheurs : la défaite, l'exode et cette guerre civile qui déchire les familles. Puis la Résistance : Philomène et Adrien y tiennent leur place, pour l'honneur ; Philomène en sortira meurtrie dans sa chair, intacte dans son âme et son coeur.
    Le Pays bleu... Un pays sauvage, rude et misérable.
    Pour Christian Signol, ce pays du causse est un personnage à part entière. L'histoire de la famille Fabre ne peut se raconter sans celle de leur terre, ce causse quercynois qui brûle sous les feux de l'été, crisse sous les pas de l'hiver, frémit au printemps et à l'automne. Un pays rude qui, longtemps, ne connaît que la loi des saisons...

  • Pierre et Colette s'installent à la ferme de Farguevieille avec des projets plein la tête. Hélas ! le propriétaire avec qui ils ont signé le contrat de métayage agit comme un véritable seigneur féodal sur ses terres. Face à son harcèlement et à ses tentatives d'escroquerie, le jeune couple parviendra-t-il à ses fins ?

  • Après le succès du Pays bleu (réunissant Les Cailloux bleus et Les Menthes sauvages) paru en 2006, la trilogie La Rivière Espérance paraît aujourd'hui en un seul volume, augmenté d'une préface de l'auteur où il nous explique pourquoi il l'a baptisée Espérance :"Parce que les hommes ont toujours souhaité vivre près d'elle, espéré sa présence, persuadés qu'elle ne les trahirait pas, qu'elle ne les décevrait pas, qu'elle était vivante, comme eux, plus qu'eux peut-être, et qu'elle saurait les rendre heureux. Car j'ai compris très tôt qu'une rivière est un être vivant, qu'elle a un corps, une âme, un territoire, une famille, des rires, des colères, des souvenirs, une histoire, et surtout, comme nous, les hommes : une enfance, une jeunesse, une maturité, une vieillesse et une mort." Fresque d'un temps traversé par les combats politiques et les secousses de la modernité, fresque d'un monde et d'un métier singulier, La Rivière Espérance est l'histoire dont Marie et Benjamin Donadieu sont les héros, et avec eux tout le petit peuple des bateliers qui naviguaient au XIXesiècle sur la Dordogne, de Souillac à Libourne jusqu'à Bordeaux. Un roman passionné, rapide, violent et généreux comme les eaux de la rivière qui le portent.

empty