Que Sais-je ?

  • Depuis plus de trois siècles, la franc-maçonnerie participe de l'histoire intellectuelle, politique, sociale et religieuse de l'Europe. Or, elle revendique aussi une identité « profonde », qu'elle refuse de donner à voir au monde « profane ». Comment faire comprendre et concilier cette dimension essentiellement initiatique et celle, plus politique, qui veut changer la société ?
    Cette somme, qui retrace l'histoire de la franc-maçonnerie, qui décrit les principales loges et donne des clés pour déchiffrer les symboles maçonniques, est le fruit des réflexions croisées de plusieurs auteurs engagés, familiers du monde maçonnique et soucieux de permettre au plus grand nombre de voir la franc-maçonnerie telle qu'elle est.
    Une bible, où vous apprendrez tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l'univers maçonnique !

  • Si le terrorisme n'est pas un phénomène récent, il interroge notre société avec une acuité nouvelle depuis le 11 septembre 2001. Mais qu'y a-t-il de commun entre les Brigades des Martyrs d'Al-Aqsa et la Bande à Baader ? Au travers des 100 mots choisis, cet ouvrage nous invite à appréhender une réalité complexe et à cerner les multiples facettes du terrorisme en présentant ses principaux courants mais aussi ces figures d'hier et d'aujourd'hui et leurs méthodes.
    Il montre comment, aussi polymorphe soit-il, l'acte terroriste sert toujours à dire autant qu'à tuer : il tue pour dire. Le sang n'est alors que le vecteur d'un message comminatoire, aujourd'hui amplifié par le recours aux techniques les plus modernes de l'information et de la communication.

  • De l'équerre au compas.
    Depuis son apparition, il y a plus de trois siècles, la franc-maçonnerie a toujours été un mouvement protéiforme, aux obédiences multiples. Les différentes loges reflètent ces courants. Toutes ne suivent pas le même rite et chacune est porteuse de son propre système de valeurs.
    Ce livre, complémentaire au Livre de la franc-maçonnerie (2019) paru dans la même collection, décrit les principales loges françaises. Quelle est la plus ancienne ? Laquelle accueille des soeurs ? Laquelle est mixte ? Quel rite la Grande Loge de France suitelle ?
    Un guide qui vous fera entrer dans des lieux habituellement fermés au grand public...

  • Depuis plus de trois siècles, la franc-maçonnerie participe de l'histoire intellectuelle, politique, sociale et religieuse de l'Europe. Elle revendique aussi une identité « profonde » qu'elle refuse de donner à voir au monde « profane ».
    Comment donner à comprendre et concilier cette dimension essentiellement initiatique et celle, plus politique, qui veut changer la société ?
    Cet ouvrage propose une introduction générale à la franc-maçonnerie. Il est le fruit des réflexions croisées de deux spectateurs engagés, familiers du monde maçonnique et curieux de son histoire. Grâce à un regard duel, à la fois empathique et distancié, il offre au lecteur un guide de voyage dans un monde parfois déroutant et éclaire le sens du projet maçonnique.

    Ajouter au panier
    En stock
  • La Franc-maçonnerie offre à ses adeptes un univers de signes, de figures, d'objets ou de mots qui sont tous dotés d'un sens moral ou spirituel. Rien, ou presque, n'est insignifiant dans une loge maçonnique, qu'il s'agisse de sa décoration, de son agencement ou de sa disposition. Il en va de même pour les ornements dont se parent les francs-maçons ou les termes utilisés dans les rituels. Pour autant, la plupart de ces symboles ne sont pas spécifiques à la maçonnerie. Si certains proviennent du métier de maçon (le ciseau, le niveau), d'autres sont astronomiques (soleil, lune), alchimiques (sel, mercure), bibliques (Temple de Salomon), voire à caractère universel comme le triangle ou le cercle.
    D'Abeille à Voûte, du nombre Quinze à la Houppe dentelée, ce lexique est une invitation à découvrir plus de 200 symboles en usage dans la franc-maçonnerie et à les replacer dans leur histoire.

  • Être franc-maçon, c'est être initié entre autres à un vocabulaire propre à cette institution secrète et en reconnaître les symboles. C'est aussi adhérer à une certaine vision du monde et de la société, s'accorder sur des expressions qui marquent cette communauté de valeurs. D'« équerre » à « hermétisme », de « Jules Ferry » à la « Légende d'Hiram » ou encore « agapes », à travers 100 termes clés regroupés en sept chapitres, ce livre retrace l'histoire de la franc-maçonnerie, précise les modalités de la vie maçonnique, le sens des symboles, l'organisation institutionnelle, les principales valeurs et les enjeux intellectuels qui lient les maçons. Il nous donne à comprendre les fondamentaux d'une institution singulière, plurielle et finalement mal connue.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Le gastronome rêve-t-il d'abord avec les mots ? En entrant dans un restaurant, c'est bien la lecture du menu qui titille en premier les papilles...
    Certains chefs ont leur produit fétiche, d'autres ont porté une technique culinaire particulière à un degré de perfection inégalé. D'autres encore procèdent par variations autour d'un classique de la gastronomie souvent découvert à l'enfance. À chacun, Alain Bauer et Laurent Plantier ont proposé un mot mijoter, chocolat, garbure, citron, poivre, piano, etc. À travers la sensibilité de chaque chef, critique ou gourmet qui raconte son mot gourmand, s écrit une chronique de la gastronomie actuelle, où la diversité des cultures et des approches culinaires semble composer un accord unique : le goût de l'excellence.

  • L'histoire du Rite français se superpose en grande partie à celle de la maçonnique française, terriblement marquée par l'histoire politique, sociale et religieuse du pays, ayant connu mille aventures et destins plus ou moins contrariés. Fortement inspiré d'Anderson, officiellement fixé entre 1784 et 1786, le Rite français transmet - même s'il a su évoluer au fil des siècles - la plus ancienne tradition maçonnique spéculative.
    Et s'il est essentiellement identifié au Grand Orient de France, il ne saurait s'y réduire. Aujourd'hui, ce sont des dizaines de milliers de Frères et de Soeurs qui appartiennent en France à des loges ou des chapitres du Rite français. En retraçant l'histoire de ce rite, cet ouvrage éclaire ce que peut signifier, au-delà de la variété de leurs conceptions maçonniques et de la diversité des rituels pratiqués, leur commune appartenance au Rite français.

  • Les activités criminelles et les actions des forces de sécurité alimentent au quotidien l'actualité présentée par les médias, les discussions de comptoir comme les séries télévisées : faits divers, actions criminelles, poursuites, recherches, interpellations peuplent notre imaginaire collectif.
    De « violence » à « loi », de « bavure » à « argot », de « procès-verbal » à « garde à vue », de « témoin » à « mandat », cet ouvrage présente 100 mots afin d'aider à une encore plus grande compréhension de cet univers si particulier, dans sa quotidienne complexité.

  • Le Grand Orient de France est à la fois la plus ancienne et la plus importante obédience maçonnique d´Europe continentale. Elle est aussi peut-être la plus atypique. Si sa fidélité aux origines de la franc-maçonnerie et à son texte fondateur (les Obligations de 1723, rédigées par James Anderson) est sans faille, cette obédience plurielle se revendique adogmatique. Elle accueille croyants et non-croyants, pourvu qu´ils n´imposent rien aux autres. Cette organisation à vocation républicaine est aussi implantée sur presque tous les continents.
    À travers l´histoire du Grand Orient de France s´affirme ainsi toute la complexité d´une franc-maçonnerie appuyée sur des valeurs de liberté que cet ouvrage invite à comprendre.

  • Avec la puissance croissante des technologies et la multiplication des traces numériques que nous laissons quotidiennement, c'est à un véritable basculement de société auquel nous assistons. D'autant que, pour protéger la population et retrouver des criminels, la conservation, le retraitement et le rapprochement des informations sont devenus des outils indispensables à l'enquêteur. Dès lors, comment concilier ce nécessaire recours à des informations nominatives et la protection du droit à la vie privée ?
    En dressant un état des lieux des fichiers de police et en précisant au-delà des a priori leurs contours et usages, cet ouvrage cerne les termes d'un débat de plus en plus vif.
    Alain Bauer est criminologue, titulaire de la chaire de criminologie au Conservatoire national des arts et métiers. Il est aussi président du Conseil d'orientation de l'observatoire nationale de la délinquance. Il enseigne également dans diverses universités françaises, au John Jay College of Criminal Justice de New York et à l'Université de droit de Beijing.
    Christophe Soullez est criminologue, chef du département de l'observatoire de la délinquance à l'INHES. Il enseigne à l'Université de Paris II, à l'École nationale supérieure de police et à l'École des officiers de la gendarmerie nationale.

  • La publication régulière de chiffres ne doit pas tromper : la mesure de la délinquance est une démarche des plus complexes. La construction de l'outil statistique, sa précision mais également l'interprétation des données sont des éléments de nature à influer sur l'analyse et sur l'usage qui en est fait. En contrepoint de ces études statistiques, les enquêtes de victimation apportent des réponses aux nombreuses questions méthodologiques soulevées par la délinquance enregistrée. On peut y mesurer la propension des victimes à signaler les atteintes subies à la police et à la gendarmerie et même la fréquence des cas de déplacements non suivis d'un signalement. Elles ne sont pas plus exemptes de biais pour autant. Cet ouvrage offre au lecteur les moyens d'appréhender les données, toujours sources de polémiques, des statistiques et enquêtes dans le domaine de la criminalité et de la délinquance.

  • La vidéosurveillance en général, la vidéoprotection lorsque les Autorités publiques la mettent en oeuvre, sont-elles utiles ? nécessaires ? efficaces ? dangereuses ? Au-delà des controverses stériles, répondre pertinemment à ces questions nécessite de mieux cerner les termes du débat et d´analyser les retours des expériences menées depuis une vingtaine d´années sur le terrain.
    Cet ouvrage propose un état des lieux du cadre légal et une analyse du niveau d´efficacité concrète des dispositifs fondée sur des études de cas. Il présente les perspectives du marché à ce jour et les principales évolutions techniques dans ce secteur. Il offre, enfin, une synthèse des questions éthiques et de société posées par l´examen de ce que l´on peut connaître aujourd´hui sur ce sujet.
    />

  • Les formes urbaines et architecturales ne sont pas des facteurs criminogènes en soi, mais leur organisation et leur agencement peuvent faciliter la commission d'actes de malveillance en créant les conditions favorables au passage à l'acte. A contrario, l'aménagement de l'espace peut susciter les conditions favorables à la tranquillité et au « mieux vivre ensemble ».
    C'est partant de ce constat que depuis 2007, il est exigé, pour les projets d'aménagement, la réalisation d'équipements collectifs et les programmes de construction les plus importants, qu'une « étude de sûreté et de sécurité publique » soit réalisée. Un certain nombre d'études ont d'ores et déjà été menées, qui permettent de présenter de manière concrète ce modèle « à la française » de prévention situationnelle.


  • la vidéosurveillance, appelée vidéoprotection lorsque les autorités publiques la mettent en oeuvre, est-elle utile nécessaire ? efficace ? dangereuse ? au-delà des controverses stériles, répondre pertinemment à ces questions nécessite de mieux cerner les termes du débat et d'analyser les retours des expériences menées depuis une vingtaine d'années sur le terrain.
    cet ouvrage propose un état des lieux du cadre légal et une analyse du niveau d'efficacité concrète des dispositifs fondée sur des études de tas. ii présente les perspectives du marché à ce jour et les principales évolutions techniques dans ce secteur. il offre, enfin, une synthèse des questions éthiques et de société posées par l'examen de ce que l'on peut connaître aujourd'hui sur ce sujet.

  • Une promenade en gastronomie conduit naturellement le gourmand vers les meilleures tables du monde, auréolées d'étoiles. Mais il flâne volontiers aussi dans les marchés d'exception, recherche les meilleures boutiques (confiseries, épiceries, etc.), visite les terroirs. Il n'oublie pas non plus qu'il faut parfois quitter les sentiers battus tant certains trésors culinaires ne se découvrent qu'en explorant les quartiers populaires.

    De Eataly, grande surface turinoise du slow food à la Tour d'Argent, du marché aux poissons de Tsukiji (Tokyo) au restaurant D.O.M. à Sao Paulo, des grandes tablées des Hawker Centres de Singapour aux vignobles australiens de Barossa Valley, cet ouvrage propose, à travers 100 lieux célèbres ou à découvrir, une géographie des plus savoureuses.

  • Tel est précisément l'enjeu de cet ouvrage, qui s'appuie sur un diagnostic précis et étayé afin de fournir au lecteur les premiers éléments d'une politique visant à lutter contre l'insécurité urbaine.

  • Fondée en 1941 par Paul Angoulvent, traduite en 40 langues, diffusée pour les éditions françaises à plus de 160 millions d'exemplaires, la collection " Que sais-je ? ", est aujourd'hui l'une des plus grandes bases de données internationales construite, pour le grand public, par des spécialistes.
    La politique d'auteurs, la régularité des rééditions, l'ouverture aux nouvelles disciplines et aux nouveaux savoirs, l'universailité des sujets traités et le pluralisme des approches constituent un réseau d'informations et de connaissance bien adapté aux exigences de la culture contemporaine.

  • Fondée en 1941 par Paul Angoulvent, traduite en 40 langues, diffusée pour les éditions françaises à plus de 160 millions d'exemplaires, la collection " Que sais-je ? ", est aujourd'hui l'une des plus grandes bases de données internationales construite, pour le grand public, par des spécialistes.
    La politique d'auteurs, la régularité des rééditions, l'ouverture aux nouvelles disciplines et aux nouveaux savoirs, l'universailité des sujets traités et le pluralisme des approches constituent un réseau d'informations et de connaissance bien adapté aux exigences de la culture contemporaine.

  • Être franc-maçon, c'est être initié entre autres à un vocabulaire propre à cette institution secrète et en reconnaître les symboles. C'est aussi adhérer à une certaine vision du monde et de la société, s'accorder sur des expressions qui marquent cette communauté de valeurs. D'" équerre " à " hermétisme ", de " Jules Ferry " à la " Légende d'Hiram " ou encore " agapes ", à travers 100 termes clés regroupés en sept chapitres, ce livre retrace l'histoire de la franc-maçonnerie, précise les modalités de la vie maçonnique, le sens des symboles, l'organisation institutionnelle, les principales valeurs et les enjeux intellectuels qui lient les maçons. Il nous donne à comprendre les fondamentaux d'une institution singulière, plurielle et finalement mal connue.
    Alain Bauer est ancien Grand maître du Grand Orient de France. Il est notamment coauteur du " Que sais-je ? " sur Le Grand Orient de France (n° 3607, 3e éd.
    2006). Roger Dachez est président de l'Institut maçonnique de France. Il a publié, dans la collection " Que sais-je ", une Histoire de la franc-maçonnerie française (n°3668, 4e éd. 2009). Ensemble, ils ont signé un roman policier maçonnique, Les mystères de Channel Row (Éditions Jean-Claude Lattès, 2007).

  • Il n'existe pas un terrorisme « en soi », mais des actes que la loi d'un pays et d'un moment qualifie comme tels. Initialement, terrorisme signifiait action sanglante destinée à paralyser de crainte la population. Le sens a évolué au fil du temps. Pour le dictionnaire, il est un « Ensemble d'actes de violence commis par une organisation pour créer un climat d'insécurité ou renverser le gouvernement établi ». S'il existe bien une violence étatique que certains peuvent qualifier de « terrorisme d'Etat », la plupart des actions terroristes s'adressent à un Etat. L'acte terroriste a une dimension politique qui s'exprime par la force symbolique : il sert à dire autant qu'à tuer et il tue pour mieux dire ; il n'aurait aucun sens si la cible ne comprenait pas pourquoi on tue. Le sang n'est que le vecteur d'un message comminatoire et aujourd'hui valorisé par le recours aux techniques les plus modernes de l'information et de la communication. Le terroriste ne cherche ni à convaincre ni à séduire ; il montre sa force et publie sa cause ; il contraint par la terreur ; il radicalise une situation en obligeant chacun à choisir son camp. En 100 mots, d'« Action directe » à « Oussama Ben Laden », cet ouvrage propose de cerner un phénomène aussi ancien que polymorphe et qui interroge avec une acuité nouvelle, depuis le 11 septembre 2001, notre société.

  • Fondée en 1941 par Paul Angoulvent, traduite en 40 langues, diffusée pour les éditions françaises à plus de 160 millions d'exemplaires, la collection " Que sais-je ? ", est aujourd'hui l'une des plus grandes bases de données internationales construite, pour le grand public, par des spécialistes.
    La politique d'auteurs, la régularité des rééditions, l'ouverture aux nouvelles disciplines et aux nouveaux savoirs, l'universailité des sujets traités et le pluralisme des approches constituent un réseau d'informations et de connaissance bien adapté aux exigences de la culture contemporaine.

  • Fondée en 1941 par Paul Angoulvent, traduite en 40 langues, diffusée pour les éditions françaises à plus de 160 millions d'exemplaires, la collection " Que sais-je ? ", est aujourd'hui l'une des plus grandes bases de données internationales construite, pour le grand public, par des spécialistes.
    La politique d'auteurs, la régularité des rééditions, l'ouverture aux nouvelles disciplines et aux nouveaux savoirs, l'universailité des sujets traités et le pluralisme des approches constituent un réseau d'informations et de connaissance bien adapté aux exigences de la culture contemporaine.

  • Fichiers de police et libertés individuelles sont usuellement opposés. La récente affaire « EDVIGE » l'atteste encore : la création, la modernisation ou encore l'extension des bases de données au sein de l'administration alimentent régulièrement le débat sur la protection du droit à la vie privée.
    Avec la puissance croissante de l'informatique et la multiplication des traces numériques que nous laissons quotidiennement sous toutes les formes, c'est à un véritablement basculement de société que nous assistons. Et pour protéger la population en retrouvant des criminels, il est essentiel de conserver, retraiter et rapprocher des informations. La mobilité des personnes et des flux et l'exigence de la preuve qui fonde l'état de droit rendent nécessaire le recours à des informations nominatives.
    Ce qui pouvait auparavant passer pour une question secondaire est devenu un véritable enjeu de société. Cet ouvrage, au-delà des a priori, cerne les termes du débat.
    Alain Bauer est criminologue aux Universités de Paris I, II, V, à l'École nationale supérieure de police, à l'École nationale de la magistrature, au Centre d'Études supérieures de la gendarmerie nationale, au John Jay College of Criminal Justice (New York) et à l'Université de droit de Beijing (Chine). Il est aussi président du Conseil d'orientation de l'observatoire national de la délinquance.
    Christophe Soullez est criminologue, chef du département de l'observatoire de la délinquance à l'INHES. Il enseigne à l'Université de Paris II.

empty