Entreprise, économie & droit

  • Recherche de la criminologie

    Alain Bauer

    • Cnrs
    • 26 Août 2010

    Qu'est-ce que la criminologie ? La leçon inaugurale d'Alain Bauer au CNAM. Le livre : Une science en plein essor, la criminologie. Un spécialiste, Alain Bauer, « boîte à idées » de Nicolas Sarkozy en matière de sécurité. Une polémique à forte connotation politique, opposant les tenants du vieux déterminisme sociologique aux adeptes d'une éthique de la responsabilité.
    Anciens contre modernes, « culture de l'excuse » contre culture de l'efficacité, moralisme angélique contre analyse objective de la délinquance. A contre-courant de la pensée dominante, Alain Bauer signe un vibrant plaidoyer pour une criminologie renouvelée. Non, cette discipline ne doit pas être une annexe du droit pénal, mais une science à part entière, adaptée aux défis de la globalisation. A l'heure du chaos mondial, de l'effacement des frontières culturelles, de la démocratisation d'Internet, de nouvelles menaces criminelles apparaissent, plus difficiles à déceler et à prévenir . Alain Bauer nous montre que la criminologie, en tant que science, permet d'analyser ces phénomènes et donc de les anticiper.

  • ABC de la criminologie

    Alain Bauer

    Qu'est-ce que la criminologie ? Cet ABC répond pour la première fois de façon exhaustive et critique à cette question en offrant un panorama sans précédent de cette discipline en plein développement en France.
    On y trouvera :
    - Un dictionnaire fondamental pour comprendre les concepts.
    - Plus de 40 notions, allant d' « anthropologie criminelle » à « victimologie », en passant par « justice », « technique de neutralisation », « prévention ».
    - Une anthologie des écrits essentiels, certains traduits pour la première fois, pour comprendre les sources.
    - Plus de 50 textes d'auteurs de toutes nationalités, des Lumières à aujourd'hui, de Cesare Beccaria à Michel Foucault en passant par Émile Durkheim ou encore Gabriel Tarde.
    Un guide intuitif, érudit, riche, dans lequel Alain Bauer démontre ses talents de pédagogue et livre les clés de cet univers dont il est l'un des pionniers.

  • Un outil pratique, rassemblant l'essentiel de la connaissance française et internationale. La criminologie, qui a longtemps occupé en France une position marginale et qui ne jouit pas d'un réel statut scientifique comme dans d'autres pays (en opposition avec la popularité qu'elle rencontre dans les séries télévisées), manque aujourd'hui d'un outil français moderne de compréhension, alliant histoire de la pensée, analyse des concepts et outils d'analyse. Cette introduction vise à pallier ce manque en proposant, grâce à la création de la première chaire de criminologie appliquée au Conservatoire national des Arts et Métiers, une synthèse facile d'accès permettant de comprendre les mutations et les évolutions criminelles, et la manière dont elles sont analysées. Discipline au carrefour de plusieurs spécialisations plus ou moins développées et reconnues, la criminologie traite de problèmes riches, changeants et complexes que se propose d'examiner cet ouvrage en deux parties : Une analyse des grandes notions de la criminologie auxquelles le praticien a recours chaque jour, suivie d'une présentation des criminologues contemporains dont les travaux pèsent sur les débats ; Une réflexion sur les outils statistiques et analytiques de la criminologie : outils conceptuels (avec des thèmes comme la victimisation ou la prévention dite situationnelle) et moyens pratiques de lutte contre la criminalité (comme la vidéoprotection, les fichiers ou les interceptions de télécommunications).

  • En découvrant les principes et la méthodologie qui conduisent l'élaboration du CV, nous verrons comment en faire :
    - un outil de communication qui répond aux questions essentielles que se pose le recruteur ;
    - un support de notre identité professionnelle, qui véhicule le sens du projet professionnel dans lequel nous nous reconnaissons ;
    - un outil de développement professionnel et personnel.
    Il s'agit de se positionner de façon efficace auprès des recruteurs en se définissant une identité professionnelle claire.
    Au lieu de répondre à des offres d'emplois pour la semaine dernière, il s'agit de saisir l'opportunité de se projeter de façon réaliste dans l'avenir en se dotant d'un outil de développement professionnel.
    Ainsi notre CV deviendra autre chose qu'une liste de références, classée dans un ordre chronologique (ascendant ou descendant ?), avec des compétences qui se confondent avec des réalisations, sans présenter pour autant une véritable offre de services.
    Il sera devenu un outil de communication qui répondra aux trois questions essentielles du recruteur :
    - Qui êtes-vous ?
    - Que voulez-vous ?
    - Que m'apportez-vous ?

  • Vous êtes fasciné par la criminologie, la police scientifique et le travail d'enquête ? Cette deuxième édition entièrement mis à jour vous entraîne dans les profondeurs du monde du crime, et vous offre une meilleure compréhension des sombres recoins de l'esprit criminel et des moyens d'action des défenseurs de la loi.

    Vous comprendrez ce qu'est un crime, comment le mesurer, et ses conséquences sur les victimes et la société en général. Vous explorerez les différentes théories qui cherchent à expliquer pourquoi les individus commettent des crimes. Vous identifierez les différents types de crimes, du crime en col blanc au crime organisé ou au terrorisme, l'un des plus grands défis de notre époque. Vous suivrez les policiers pendant qu'ils poursuivent et arrêtent les criminels. En somme, vous découvrirez les véritables motivations du crime, la façon dont la société réagit face à cette menace, et, surtout, les moyens de limiter son expansion.

  • Depuis le 9 septembre 1986, date de la première loi contre le terrorisme, une quinzaine d'autres textes ont été adoptés et les incriminations se sont multipliées. La procédure pénale a également évolué afin de donner aux services spécialisés de la police et de la gendarmerie des moyens d'investigation adaptés et un cadre légal. La loi du 3 juin 2016 confirme la tendance vers la spécialisation d'un droit du terrorisme dérogatoire au droit commun, à mi-chemin entre prévention et répression.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Avec la puissance croissante des technologies et la multiplication des traces numériques que nous laissons quotidiennement, c'est à un véritable basculement de société auquel nous assistons. D'autant que, pour protéger la population et retrouver des criminels, la conservation, le retraitement et le rapprochement des informations sont devenus des outils indispensables à l'enquêteur. Dès lors, comment concilier ce nécessaire recours à des informations nominatives et la protection du droit à la vie privée ?
    En dressant un état des lieux des fichiers de police et en précisant au-delà des a priori leurs contours et usages, cet ouvrage cerne les termes d'un débat de plus en plus vif.
    Alain Bauer est criminologue, titulaire de la chaire de criminologie au Conservatoire national des arts et métiers. Il est aussi président du Conseil d'orientation de l'observatoire nationale de la délinquance. Il enseigne également dans diverses universités françaises, au John Jay College of Criminal Justice de New York et à l'Université de droit de Beijing.
    Christophe Soullez est criminologue, chef du département de l'observatoire de la délinquance à l'INHES. Il enseigne à l'Université de Paris II, à l'École nationale supérieure de police et à l'École des officiers de la gendarmerie nationale.

  • Les formes urbaines et architecturales ne sont pas des facteurs criminogènes en soi, mais leur organisation et leur agencement peuvent faciliter la commission d'actes de malveillance en créant les conditions favorables au passage à l'acte. A contrario, l'aménagement de l'espace peut susciter les conditions favorables à la tranquillité et au « mieux vivre ensemble ».
    C'est partant de ce constat que depuis 2007, il est exigé, pour les projets d'aménagement, la réalisation d'équipements collectifs et les programmes de construction les plus importants, qu'une « étude de sûreté et de sécurité publique » soit réalisée. Un certain nombre d'études ont d'ores et déjà été menées, qui permettent de présenter de manière concrète ce modèle « à la française » de prévention situationnelle.

  • Les «experts» ont popularisé le crime au-delà de tout ce qui avait déjà été réalisé depuis qu'il existe une opinion publique et une presse pour raconter les faits divers. Sans le fait divers, peu de journaux, peu d'opéras, peu de théâtre, peu de films, peu de télévision, peu de discussions au café du commerce ou au petit déjeuner dominical. Non seulement l'émotion populaire participait alors en «voyant» le crime, désormais elle est immergée dans l'enquête.
    Certes, sa version télévisée réussit à faire en 52 minutes, publicité incluse, ce qui mettrait des jours ou des semaines à réaliser dans la vie réelle, mais chacun se sent un peu expert soi-même. Et quand l'ADN ne parle pas, quand l'empreinte n'est pas exploitable, quand il n'y ni écoutes ni interceptions, quand les réseaux sociaux ne permettent pas d'exploiter la bêtise du coupable, alors chacun reste désemparé face à la dure réalité : il faut aussi compter sur l'astuce, l'expérience, la compétence du policier ou du gendarme en charge de l'affaire.

  • Vous êtes fasciné par la criminologie, la police scientifique et le travail d'enquête ? Ce guide vous entraîne dans les profondeurs du monde du crime, et vous offre une meilleure compréhension des sombres recoins de l'esprit criminel et des moyens d'action des défenseurs de la loi.



    Vous comprendrez ce qu'est un crime, comment le mesurer, et ses conséquences sur les victimes et la société en général. Vous explorerez les différentes théories qui cherchent à expliquer pourquoi les individus commettent des crimes. Vous identifierez les différents types de crimes, du crime en col blanc au crime organisé ou au terrorisme. Vous suivrez les policiers pendant qu'ils poursuivent et arrêtent les criminels. En somme, vous découvrirez les véritables motivations du crime, la façon dont la société réagit face à cette menace, et, surtout, les moyens de limiter son expansion.

  • Avertissement, VII Glossaire des principaux sigles utilisés, VII INTRODUCTION, Controverses CHAPITRE PREMIER - Le " miracle de New York " New York en 1998 1. De la crise des années 70 à nos jours La criminalité à New York 1968-1998 Historique de l'évolution des budgets et effectifs du NYPD. Évolution de la criminalité Les résultats comparatifs, de 1993 à 1999 Les meurtres à New York, 1958-1999 2. Les arrestations 3. Les effectifs du NYPD 4. La théorie de l'effet démographique 5. Les prisons 6. Un changement d'attitude professionnelle des policiers 7. Des stratégies novatrices de lutte contre la délinquance Les stratégies et initiatives du NYPD, Compstat La méthode Compstat Le déroulement des réunions La nouvelle arme du NYPD : la pratique de la discipline civile Les objectifs de la discipline civile Phase 1 : reconnaître le problème Phase 2 : élaborer une stratégie Phase 3 : mise en oeuvre Les outils d'application 1. Opération " proposition perdue " 2. Opération " vérification de motos " 3. Opération soundtrap 4. Opération " parabole " 5. Opération " tranchant " (cutting edge) 6. Opération " chariot " 7. Lutte contre la vente d'alcool sans licence à des mineurs 8. MARCH (réactions coordonnées sur cibles précises) 9. Programme de responsabilité des propriétaires 10. Opération " interception " 11. Opération " sois en règle ou arrête " (Get legit or Quit) 12. Utilisation des injonctions civiles pour faire face aux récidivistes 13. Intégration du service de liberté surveillée au NYPD 14. Saisies dans les immeubles utilisés pour le trafic de drogue Les résultats La discipline civile : une opportunité pour faire coopérer les secteurs public et privé La création de solutions novatrices La loi sur la réduction des nuisances La loi de confiscation du Code administratif Les lois de confiscation fédérales 8. Dysfonctionnements Les plaintes contre les policiers Le NYPD dans la tourmente : l'affaire Diallo 9. Perspectives CHAPITRE 2 - Société et violence 1. Spécificités 2. Historique synthétique de la criminalité américaine CHAPITRE 3 - La criminalité aux États-Unis 1. Mythes et réalités 2. Les facteurs de criminalité vus par le FBI 3. La mesure de la criminalité Les deux systèmes de mesure de la criminalité Les Uniform Crime Reports (UCR) Le National Crime Victimization Survey (NCVS) Comparaison des deux programmes Uniform Crime Reports 1998 (UCR) Les grandes tendances La criminalité violente contre les personnes Les crimes contre les biens Les crimes racistes ou ethniques, sexuels ou religieux (Hate Crimes) Le taux d'élucidation Les arrestations Les crimes et délits violents contre les personnes Les meurtres Les " meurtres justifiables " Les viols Les vols avec violence Les agressions aggravées ou qualifiées Les crimes et délits contre les biens Les cambriolages Les vols simples Les vols de véhicules Les incendies criminels Les tendances pour 1999 A Washington Horloge du crime 1998 National Crime Victimization Survey Source Bureau of Justice Statistics L'étude des " 12 villes " La victimisation des Indiens 4. Les populations criminelles Le système carcéral Typologie sociale des détenus Violences en milieu carcéral Les mineurs Peine de mort Surpopulation carcérale Prisons privées Situation médico-psychologique des détenus Dispositifs alternatifs Le travail en prison Perspectives

  • La volonté de l'État d'encadrer la consultation des fichiers de police judiciaire à des fins administratives ainsi que le développement des techniques de traçabilité dans les systèmes d'information de la police nationale ont conduit le législateur à donner un fondement juridique clair de l'usage des fichiers. Cet impératif de moralisation du secteur est indissolublement lié aux prérogatives nouvellement confiées aux agents de sécurité privée, qu'il s'agisse des fouilles dans les aéroports, des palpations de sécurité dans les stades ou de la surveillance de sites sensibles. Malgré le contrôle de la CNIL, les diverses modifications législatives faites en vue d'améliorer l'encadrement de ces fichiers et les opérations d'apurement réalisées par les services de police et de gendarmerie, l'utilisation de certains fichiers, aux finalités administratives, continuent de soulever des questions au regard des libertés individuelles et collectives. Ce rapport explore les points suivants : le recensement des fichiers et les dysfonctionnements, puis émet des recommandations. Le ministère de l'Intérieur a décidé de suivre l'ensemble des recommandations du groupe de travail.

empty