Sciences humaines & sociales

  • Il existe des génies du crime. Des faussaires, délinquants, voleurs, escrocs, dealers, assassins, tellement organisés et inventifs qu'on ne peut se retenir de les traiter de « beaux voyous ».
    La plupart des biographies policières, gendarmiques ou magistrales, font leur part à ce petit moment de nostalgie ou d'émotion devant le souvenir d'une rencontre avec un ou une formidable criminel(le).
    Et il y a les autres. Au masculin, ou au féminin. Seul(e) ou en groupe.
    Tous les autres. Malchanceux, mal organisés. Emotifs. Désorganisés.
    Ou tout simplement idiots.
    Voici les histoires, collectées et vérifiées pour l'essentiel. Et d'autres introuvables, relevant d'autres catégories, qu'on n'a pas pu ne pas conserver.

  • Si le terrorisme n'est pas un phénomène récent, il interroge notre société avec une acuité nouvelle depuis le 11 septembre 2001. Mais qu'y a-t-il de commun entre les Brigades des Martyrs d'Al-Aqsa et la Bande à Baader ? Au travers des 100 mots choisis, cet ouvrage nous invite à appréhender une réalité complexe et à cerner les multiples facettes du terrorisme en présentant ses principaux courants mais aussi ces figures d'hier et d'aujourd'hui et leurs méthodes.
    Il montre comment, aussi polymorphe soit-il, l'acte terroriste sert toujours à dire autant qu'à tuer : il tue pour dire. Le sang n'est alors que le vecteur d'un message comminatoire, aujourd'hui amplifié par le recours aux techniques les plus modernes de l'information et de la communication.

  • La " face noire de la mondialisation " : quels sont les nouveaux dangers planétaires ?
    Qui est l'ennemi aujourd'hui ? Qu'est ce que l'hostilité en 2009 ?

    Sommes-nous incapables de répondre à ces questions vitales ? Au sein du Vieux Continent, la recherche fondamentale en matière de sécurité globale va mal. Pays par pays, la défense administre, gère, réagit au coup par coup mais l'Europe paraît manquer d'une doctrine de défense claire face aux nouvelles menaces.
    Or, sur notre planète désordonnée, la mondialisation licite a aujourd'hui sa contrepartie illégale, criminelle et/ou terroriste. Cette " face noire " est tue, ou niée, par l'idéologie libérale et minimisée par la plupart des dirigeants politiques, économiques, financiers et médiatiques du monde développé.
    Pourtant, s'il n'y a pas de risque dans l'absolu, ni de menace universelle, il existe bel et bien, pour le monde et la société réels, des dangers précis émanant parfois de nous (risques endogènes) et parfois de l'extérieur (menaces exogènes).
    Exposer ces dangers, prendre la mesure de ces divers risques, bref présenter un diagnostic clair et lucide sur ce qui nous menace, tel est l'objet de cette indispensable étude.

  • "Plus que jamais, le monde du crime fait preuve d'un génie de l'adaptation et de l'innovation. Reste aux professionnels de la lutte anticriminelle à faire preuve de la même créativité.".
    A. B.

  • Qui est l'ennemi ?

    Alain Bauer

    Durant des siècles, les guerres et les conflits étaient faciles à comprendre : une cause, un ennemi, une guerre. Tout était évident, prévisible, même le terrorisme d'Al Qaeda, imprévisible mais identifié. Tout est désormais différent. Donc plus compliqué. Les attentats de janvier 2015 contre Charlie Hebdo et l'Hyper Casher ont montré que l'ennemi ne correspond plus aux définitions qui ont eu cours depuis l'attaque contre le World Trade Center de New York.
    Il est plus diffus, multiple, et surtout beaucoup moins détectable par les services de sécurité des Etats trop habitués à lutter contre le terrorisme made in Al Qaeda. Le terrorisme singulier est devenu pluriel. Entre les professionnels du terrorisme d'Etat, les "golems" créés par des Etats et qui s'en sont émancipés pour agir en fonction de leurs propres intérêts, les "hybrides" nés dans le crime et espérant la rédemption par la terreur en liaison avec des organisations, et des lumpenterroristes illuminés décidant sous l'impulsion de passer à l'acte, qui donc est vraiment l'ennemi ? Selon l'auteur, il est urgent de sortir de la logique du prêt à penser anti-terroriste pour se lancer dans le sur-mesure.
    Il appelle à un véritable choc culturel pour sortir d'une guerre froide dépassée et apprendre à connaître sérieusement des ennemis qui nous échappent, bien que nous les ayons fabriqués nous-mêmes. On ne fait pas la guerre au terrorisme, affirme-t-il, on lui fait la police.

  • Découvrez Une histoire criminelle de la France, le livre de Alain Bauer. De la Cour des Miracles à la French Connection, de Mandrin à la Brise de Mer, de Pierrot le Fou à Mesrine, des Apaches aux gangs actuels, mais aussi de Fouché aux brigades du Tigre, cet ouvrage témoigne des figures criminelles et aussi policières qui ont marqué leur époque. Au-delà de ces personnalités mythiques et des seuls faits divers, il cherche surtout, en les replaçant dans leur contexte économique et social, à cerner les évolutions et les ruptures pour esquisser une véritable histoire sociale de la France. Condensé des imperfections humaines, le criminel, individu parfois incarné par le pouvoir, est en effet un formidable révélateur des forces et des faiblesses d'une société, nous en apprenant énormément sur nous-mêmes, par ses actes comme par la façon dont nous tentons d'y faire face. Le crime est inhérent à toute société humaine. Et, pourtant, l'histoire montre bien la relativité de la criminalité et ses transformations au cours des siècles. A la persistance de certains comportements à travers le temps répond la variété des crimes, en nombre et en qualité, qui illustrent chaque période. L'histoire du crime, c'est aussi l'histoire d'un pays !

  • La criminalité et la délinquance sont des phénomènes complexes. Infractions, victimes, auteurs, activité des services de police et des unités de gendarmerie, orientations des autorités politiques ou administratives, réformes législatives, ou encore apparition de nouvelles fragilités ou de nouveaux risques sont autant d'éléments à prendre en compte lorsqu'on cherche à mieux appréhender la réalité criminelle.
    Connaître, comprendre ou analyser le crime nécessite donc d'aller au-delà d'une simple lecture administrative ou politique de quelques chiffres. Cela est d'autant plus indispensable que les données enregistrées par les services de police et les unités de gendarmerie ne reflètent qu'une partie des faits. Beaucoup restent ignorés, faute de dépôt de plainte ou en l'absence de la constatation de l'infraction. Il en est d'ailleurs de même pour la population des auteurs d'infractions qui reste limitée aux seuls individus interpellés et mis en cause.
    Afin de mieux percevoir les évolutions, tant conjoncturelles que structurelles du crime, l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) a opté pour une approche multi-sources reposant tant sur des études quantitatives que qualitatives, notamment grâce à l'enquête nationale de victimation mise en place avec le soutien de l'INSEE depuis 2005.
    Ce 7e rapport annuel prend ainsi appui sur les données extraites de toutes les sources disponibles afin d'établir un bilan aussi complet que possible qui ne cesse de s'enrichir chaque année avec de nouvelles données.
    Le lecteur trouvera également dans ce rapport les premiers résultats de l'enquête nationale de victimation 2011, qui feront l'objet de développements au cours de l'année, et un dossier spécial sur la cybercriminalité.

  • Le crime est un phénomène social en constante mutation. Les délinquants et criminels s'adaptent aux modifications de leur environnement, à l'évolution et aux réponses de la société ou encore à l'apparition de nouvelles cibles.
    La mesure de la criminalité est une opération complexe et l'analyse des évolutions criminelles nécessite une approche multi-sources reposant tant sur des études quantitatives que qualitatives.
    Depuis 6 ans, l'Observatoire National de la Délinquance poursuit plusieurs objectifs : contribuer à une meilleure interprétation des évolutions des crimes et délits enregistrés ; développer les enquêtes de victimation en vue de mieux connaître la réalité criminelle et les caractéristiques des victimes, et réaliser des études plus fines afin de mieux comprendre les phénomènes criminels.
    La criminalité et la délinquance peuvent être appréhendées à travers des sources statistiques de natures très diverses. Le rapport annuel de l'Observatoire national de la délinquance (OND) a pour vocation de présenter toutes les données extraites des sources disponibles afin d'établir un bilan aussi complet que possible.
    Le rapport revient en particulier sur l'année 2008 à travers les premiers résultats extraits des enquêtes annuelles de victimation " Cadre de vie et sécurité ", fruits d'un partenariat entre l'INSEE et l'OND. À partir des réponses collectées auprès de plus de 17 000 ménages ou personnes de 14 ans et plus, sont ici présentées les évolutions des atteintes aux biens et des atteintes individuelles qu'ils ou elles ont déclarées ou encore les évolutions du sentiment d'insécurité.
    Pour la première fois, les réponses de personnes de 18 à 75 ans sur les violences sexuelles ou les violences au sein des ménages sont également abordées afin de mesurer d'éventuelles variations par rapport aux résultats des enquêtes précédentes.
    Ont notamment participé à la rédaction de ce rapport les membres indépendants du Conseil d'Orientation de l'OND et les personnels de l'OND : Christophe SOULLEZ, Cyril RIZK, Julie BOÉ, Jean-Luc BESSON, Olivier GOURDON, Yannick SILVAIN, Valérie BONVOISIN, Lucie HUGER, Mélanie BERARDIER et Salma MEDOU, de même que de nombreux contributeurs extérieurs parmi lesquels Eric DEBARBIEUX, Maurice CUSSON, Pierre-Victor TOURNIER, etc.

  • La criminalité en France Rapport annuel 2009 Sous la direction d'Alain Bauer 2-
    271-06941-6 39 euros 21x27 700 pages       Le crime est un phénomène social en
    constante mutation. Les délinquants et criminels s'adaptent aux modifications
    de leur environnement, à l'évolution et aux réponses de la société ou encore à
    l'apparition de nouvelles cibles. La mesure de la criminalité est une opération
    complexe et l'analyse des évolutions criminelles nécessite une approche multi-
    sources reposant tant sur des études quantitatives que qualitatives. Depuis 6
    ans, l'Observatoire National de la Délinquance poursuit plusieurs objectifs :
    contribuer à une meilleure interprétation des évolutions des crimes et délits
    enregistrés ; développer les enquêtes de victimation en vue de mieux connaître
    la réalité criminelle et les caractéristiques des victimes, et réaliser des
    études plus fines afin de mieux comprendre les phénomènes criminels. La
    criminalité et la délinquance peuvent être appréhendées à travers des sources
    statistiques de natures très diverses. Le rapport annuel de l'Observatoire
    national de la délinquance (OND) a pour vocation de présenter toutes les
    données extraites des sources disponibles afin d'établir un bilan aussi complet
    que possible. Le rapport revient en particulier sur l'année 2008 à travers les
    premiers résultats extraits des enquêtes annuelles de victimation « Cadre de
    vie et sécurité », fruits d'un partenariat entre l'INSEE et l'OND. À partir des
    réponses collectées auprès de plus de 17 000 ménages ou personnes de 14 ans et
    plus, sont ici présentées les évolutions des atteintes aux biens et des
    atteintes individuelles qu'ils ou elles ont déclarées ou encore les évolutions
    du sentiment d'insécurité. Pour la première fois, les réponses de personnes de
    18 à 75 ans sur les violences sexuelles ou les violences au sein des ménages
    sont également abordées afin de mesurer d'éventuelles variations par rapport
    aux résultats des enquêtes précédentes.     Ont notamment participé à la
    rédaction de ce rapport les membres indépendants du Conseil d'Orientation de
    l'OND et les personnels de l'OND : Christophe SOULLEZ, Cyril RIZK, Julie BOÉ,
    Jean-Luc BESSON, Olivier GOURDON, Yannick SILVAIN, Valérie BONVOISIN, Lucie
    HUGER, Mélanie BERARDIER et Salma MEDOU, de même que de nombreux contributeurs
    extérieurs parmi lesquels Eric DEBARBIEUX, Maurice CUSSON, Pierre-Victor
    TOURNIER, etc.

  • Publié en exclusivité par CNRS Editions, ce document essentiel prend en compte des milliers de données statistiques et s’appuie sur un travail de terrain sans précédent.
    Réseaux du crime et de la drogue, violences sexuelles, émeutes urbaines, hooliganisme, terrorisme et, bien sûr, actes de délinquance ordinaire. Le rapport 2008 de l’Observatoire national de la délinquance ne manquera pas d’alimenter la nouvelle donne sur la criminalité en France.

  • En France, le crime est sujet à des polémiques permanentes.
    Moins on en sait et plus on en parle fort. Il était donc temps de donner aux citoyens, aux décideurs et à ceux qui agissent sur l'opinion, un outil de compréhension de la réalité criminelle en utilisant les moyens cartographiques modernes. Plus qu'une simple présentation des éléments connus, ce livre fournit également d'importants outils de comparaison avec d'autres indicateurs (économiques, sociaux, médicaux, etc.) permettant de sortir du flou et des polémiques d'usage.
    Fruit de cinq années de recherches, illustrée par 500 cartes réalisées grâce aux archives officielles, souvent inédites, du ministère de l'Intérieur et d'autres administrations, cette Géographie de la France criminelle donne pour la première fois une vision panoramique de la criminalité en France et permet ainsi l'analyse précise des phénomènes criminels et de leurs évolutions.

  • La criminalité en France

    Alain Bauer

    • Cnrs
    • 22 Novembre 2007

    Publié en exclusivité par CNRS Editions, ce document essentiel prend en compte des milliers de données statistiques et s'appuie sur un travail de terrain sans précédent.
    Réseaux du crime et de la drogue, violences sexuelles, émeutes urbaines, hooliganisme, terrorisme et, bien sûr, actes de délinquance ordinaire. Le rapport 2007 de l'Observatoire national de la délinquance ne manquera pas d'alimenter la nouvelle donne sur la criminalité en France.
    Criminologue, Alain Bauer préside le conseil d'orientation de l'Observatoire national de la délinquance.

  • Les espions de a a z Nouv.

  • Les activités criminelles et les actions des forces de sécurité alimentent au quotidien l'actualité présentée par les médias, les discussions de comptoir comme les séries télévisées : faits divers, actions criminelles, poursuites, recherches, interpellations peuplent notre imaginaire collectif.
    De « violence » à « loi », de « bavure » à « argot », de « procès-verbal » à « garde à vue », de « témoin » à « mandat », cet ouvrage présente 100 mots afin d'aider à une encore plus grande compréhension de cet univers si particulier, dans sa quotidienne complexité.

  • Le Grand Orient de France est à la fois la plus ancienne et la plus importante obédience maçonnique d´Europe continentale. Elle est aussi peut-être la plus atypique. Si sa fidélité aux origines de la franc-maçonnerie et à son texte fondateur (les Obligations de 1723, rédigées par James Anderson) est sans faille, cette obédience plurielle se revendique adogmatique. Elle accueille croyants et non-croyants, pourvu qu´ils n´imposent rien aux autres. Cette organisation à vocation républicaine est aussi implantée sur presque tous les continents.
    À travers l´histoire du Grand Orient de France s´affirme ainsi toute la complexité d´une franc-maçonnerie appuyée sur des valeurs de liberté que cet ouvrage invite à comprendre.

  • Après le succès des Guetteurs, le premier ouvrage sur l'histoire du renseignement par ses chefs, voici Les Protecteurs, une histoire intérieure et intime de la gendarmerie nationale.

    Pour la première fois, une véritable histoire fouillée des origines de la connétablie, sénéchaussée, maréchaussée, gendarmerie, qui retrace la genèse et l'évolution de la plus ancienne force nationale de sécurité.

    Une plongée en profondeur dans la gendarmerie des temps modernes, sortant de l'aimable maréchal des logis-chef Cruchot pour entrer dans le millénaire, le numérique, le 3.0.

    Nouveaux dispositifs, nouvelles méthodes, nouveaux moyens, nouvelle organisation : une gendarmerie qui change, qui évolue, qui se transforme.

    Une gendarmerie modernisée qui fête ses dix ans d'intégration au ministère de l'Intérieur sous les auspices de son nouveau héros, le colonel Beltrame.

    Mais aussi une gendarmerie des héros du quotidien, présente sur tout le territoire, défendant les valeurs et les institutions de la République.

  • La publication, pour la première fois, des témoignages personnels des anciens directeurs des services français de renseignement constitue un événement majeur.

    De la fin de la guerre froide aux conflits asymétriques, de la prégnance du contre-espionnage à la montée de la menace terroriste et à ses mutations ces quinze dernières années, des exigences du cloisonnement aux pressions des technologies de l'information, c'est un concentré de l'histoire du temps présent qui se dessine au fil de ces pages, une synthèse des difficultés qu'ont dû surmonter nos services pour s'adapter aux bouleversements de la situation internationale.

    ?De témoignage en témoignage, ces acteurs du secret offrent, dans ce livre, une contribution inédite permettant de mieux comprendre l'enjeu des questions de sécurité, de mesurer les évolutions de l'instrument du renseignement français jusqu'à la période la plus récente et d'appréhender la communauté du renseignement comme système nerveux de l'État.

  • La publication régulière de chiffres ne doit pas tromper : la mesure de la délinquance est une démarche des plus complexes. La construction de l'outil statistique, sa précision mais également l'interprétation des données sont des éléments de nature à influer sur l'analyse et sur l'usage qui en est fait. En contrepoint de ces études statistiques, les enquêtes de victimation apportent des réponses aux nombreuses questions méthodologiques soulevées par la délinquance enregistrée. On peut y mesurer la propension des victimes à signaler les atteintes subies à la police et à la gendarmerie et même la fréquence des cas de déplacements non suivis d'un signalement. Elles ne sont pas plus exemptes de biais pour autant. Cet ouvrage offre au lecteur les moyens d'appréhender les données, toujours sources de polémiques, des statistiques et enquêtes dans le domaine de la criminalité et de la délinquance.

  • La vidéosurveillance en général, la vidéoprotection lorsque les Autorités publiques la mettent en oeuvre, sont-elles utiles ? nécessaires ? efficaces ? dangereuses ? Au-delà des controverses stériles, répondre pertinemment à ces questions nécessite de mieux cerner les termes du débat et d´analyser les retours des expériences menées depuis une vingtaine d´années sur le terrain.
    Cet ouvrage propose un état des lieux du cadre légal et une analyse du niveau d´efficacité concrète des dispositifs fondée sur des études de cas. Il présente les perspectives du marché à ce jour et les principales évolutions techniques dans ce secteur. Il offre, enfin, une synthèse des questions éthiques et de société posées par l´examen de ce que l´on peut connaître aujourd´hui sur ce sujet.
    />

  • ?De la Cour des Miracles à la French Connection, de Mandrin à la Brise de Mer, de Pierrot le Fou à Mesrine, des Apaches aux gangs actuels, mais aussi de Fouché aux brigades du Tigre, cet ouvrage témoigne des figures criminelles et aussi policières qui ont marqué leur époque. Au-delà de ces personnalités mythiques et des seuls faits divers, il cherche surtout, en les replaçant dans leur contexte économique et social, à cerner les évolutions et les ruptures pour esquisser une véritable histoire sociale de la France. Condensé des imperfections humaines, le criminel, individu parfois incarné par le pouvoir, est en effet un formidable révélateur des forces et des faiblesses d'une société, nous en apprenant énormément sur nous-mêmes, par ses actes comme par la façon dont nous tentons d'y faire face. Le crime est inhérent à toute société humaine. Et, pourtant, l'histoire montre bien la relativité de la criminalité et ses transformations au cours des siècles. À la persistance de certains comportements à travers le temps répond la variété des crimes, en nombre et en qualité, qui illustrent chaque période. L'histoire du crime, c'est aussi l'histoire d'un pays ! Alain Bauer est professeur de criminologie au Conservatoire national des arts et métiers, à New York et à Pékin. Il a notamment publié une Géographie de la France criminelle. Christophe Soullez est criminologue et chef du département de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales. Il a notamment publié Violences et insécurité urbaines.

  • Tel est précisément l'enjeu de cet ouvrage, qui s'appuie sur un diagnostic précis et étayé afin de fournir au lecteur les premiers éléments d'une politique visant à lutter contre l'insécurité urbaine.

  • « Ce que l'État Islamique tente désespérément, c'est affaiblir son adversaire au coeur. Attaquer la France dans sa diversité et pousser à l'affrontement fait partie de sa stratégie.
    Voici pourquoi il nous a paru utile de publier ce guide, mi-outil pratique de « survie en milieu hostile », mi-ouvrage permettant de s'y retrouver dans la confusion ambiante sur un sujet plus complexe qu'il n'y paraît. Certains, angoissés devant la multiplication des risques, peuvent avoir raison et apparaître lucides en parlant de guerre civile. Mais nous ne partageons pas leur pessimisme.
    Face au terrorisme, on peut, c'est naturel, décider de se sauver. Tous les ouvrages et toutes les recommandations le disent : « S'échapper, se cacher, alerter ». Mais nous savons aussi que quelques individus plus courageux, des « héros », ont réussi à désarmer l'agresseur du Thalys, abattre deux des terroristes du Bataclan mettant fin au massacre en cours, dévier le camion de Nice, etc. Et combien d'autres inconnus en Occident ont pu sauver des dizaines de vies ? Se sauver sans doute. Mais on peut aussi se demander si on peut sauver les autres.
    La France apprend douloureusement à devenir vigilante, résiliente. Il lui faudra aussi se montrer résistante. »

  • Fondée en 1941 par Paul Angoulvent, traduite en 40 langues, diffusée pour les éditions françaises à plus de 160 millions d'exemplaires, la collection " Que sais-je ? ", est aujourd'hui l'une des plus grandes bases de données internationales construite, pour le grand public, par des spécialistes.
    La politique d'auteurs, la régularité des rééditions, l'ouverture aux nouvelles disciplines et aux nouveaux savoirs, l'universailité des sujets traités et le pluralisme des approches constituent un réseau d'informations et de connaissance bien adapté aux exigences de la culture contemporaine.

empty