• Introduction L'héritage et les problèmes La sagesse et les causes (livre A) La sagesse est science relative à certains principes et à certaines causes (A, 1) Science du plus connaissable : les premières causes, le bien (A, 2) Les causes : un examen orienté de l'utilité de cette orientation Ordre génétique de la découverte des causes Conclusion de l'exposé génétique La sagesse aristotélicienne Cause formelle, motrice, finale Rendre raison de l'ordre dans les choses de la nature Les apories (livre B) La méthode diaporématique Le contenu des apories : sciences, substances et principes Conclusion La substance Position du problème La liste des substances Modification aristotélicienne de cette liste Substance et quiddité Détermination de la quiddité Quiddité et différences Quiddité et substance composée Forme platonicienne, forme aristotélicienne Conclusion Les principes et les causes La nature des principes et des causes Diversité des principes, identité d'analogie Modalité des principes et des causes Les rapports entre les principes et les causes L'exemple de l'âme et du corps L'homme, l'âme et les moteurs La puissance et l'acte Le double sens de la puissance et de l'acte Mouvoir, agir et pâtir L'antériorité et la primauté de l'acte sur la puissance Conclusion La science recherchée Les philosophies théorétiques Connaissance théorique, pratique, productive Les différentes philosophies théorétiques La philosophie physique La philosophie mathématique La philosophie première La philosophie première et la définition, De la définition des sensibles L'énoncé de définition De la constitution des genres Les contraires et la science de l'un en tant qu'un Conclusion Conclusion Bibliographie

  • L'unité des traités métaphysiques aristotéliciens tient à la perspective sous laquelle le philosophe premier étudie les êtres. Il les étudie «en tant qu'êtres» et non en tant que mus et moteurs. La forme ou substance première est la syntaxe d'un tout en acte dont elle permet la définition.

  • Les études, ici rassemblées, portent toutes sur l'assertion célèbre de la Politique d'Aristote (Politique 1,1-2), selon laquelle "l'être humain est un animal politique". Elles prennent en compte les éventuels effets du "tournant biologique" sur la fameuse formule aristotélicienne, "l'être humain est un animal politique par nature", et en explorent les implications.

    L'analyse répétée des mêmes passages permet de remettre la formule de l'animal politique dans son contexte, ce qui est le premier effet attendu de cette publication. L'objectif est de défaire la proposition étudiée de son statut d'énoncé absolu ou, pire encore, de slogan, pour en montrer les inflexions et les conditions.

    Un consensus semble bien s'établir entre les différents auteurs sur l'impossibilité d'une lecture réductionniste de la thèse de l'animal politique humain.

    Contributions de : Orner Aygün, Annick Jaulin, Manuel Knoll, David Lefebvre, Pierre-Marie Morel, Pierre Pellegrin.

  • Ce volume couvre plusieurs régions essentielles de la pensée aristotélicienne : métaphysique, éthique et politique.
    Sur toutes ces questions, aristote entame des enquêtes plus ouvertes que ne le laisserait croire la réduction ultérieure en un système fermé ; il fournit le cadre de référence et le lexique qui marqueront après lui la réflexion philosophique pour des siècles - y compris chez ses adversaires. les notions et les formes de raisonnement qu'il a élaborées seront transformées, traverseront des univers de pensée différents, seront reprises, critiquées, actualisées.
    Il importe d'abord, pour en saisir les enjeux et en mesurer ensuite l'impact, de les relire dans leur problématique originaire. ainsi seulement on peut reconnaître la rigueur et la diversité des modèles selon lesquels il pense la science de l'être et des causes, juge intentions et conduites sous le critère de la juste mesure ou répond aux questions comment vivre ensemble ? pourquoi vivre ensemble ? l'originalité de ce manuel, issu de cinq ouvrages publiés antérieurement dans la collection philosophies dont les bibliographies sont actualisées, repose sur la convergence de recherches thématiques ou disciplinaires dont la mise en perspective renouvelle la lecture d'aristote.

empty