L'harmattan

  • Pour explorer la question de la famille, en 1938, Lacan, encore psychiatre, s'appuie sur sa propre clinique et, inspiré par le Freud de Totem et tabou, sur une bonne partie du vaste champ des sciences humaines : mythologie, anthropologie, ethnologie, sociologie. L'index révèle le caractère prémonitoire des Complexes familiaux. Cette étude s'avère le lieu du premier surgissement de nombreux éléments signifiants qui prendront une énorme importance théorico-clinique dans l'oeuvre. L'auteur tente de fouiller les moindres recoins des Complexes familiaux pour montrer que déjà, chez Lacan d'avant Lacan, sommeillait et rêvait l'immense Lacan qu'il deviendra.

  • Signifiants, création de sens, concepts, tournures de style, surprises. C'est ce riche fourmillement de mots, d'équivoques, de phrases, à écouter comme à lire, qu'offre cette indexation détaillée du Livre XX au lecteur, habité de désirs contradictoires, prêt à pressentir, éprouver, vibrer et comprendre le message théorico-clinique de Lacan. Cet index-mode de lecture, complété par le recensement de phrases-clé -surtout des fameux bateaux- et un appareil critique constituant en parallèle une sorte d'autre scène ouverte par associations à l'ensemble de l'oeuvre lacanienne, prend valeur d'objet irremplaçable : il est un auxiliaire efficace de la transmission.

  • Temps et sujet : Sujet du temps ? Temps du sujet ? De quel temps peut-on parler ? Où sont les temps ? Comment les sciences sociales peuvent-elles s'emparer des temps subjectifs ? Peut-on parler d'une construction psychique de la perception du temps ? Approches psychanalytique, anthropologique, philosophique se mélangent, se coupent et se recoupent pour tenter de le définir.

empty