• La récente crise sanitaire a permis une prise de conscience de la perte de souveraineté des pays les plus avancés envers des pays comme la Chine. Mais ce n'est qu'une des conséquences de la mondialisation.
    Les pays occidentaux ont en effet décidé dans les années 1980 d'abandonner les activités manufacturières aux pays émergents. Des délocalisations massives ont déstabilisé de nombreuses régions industrielles et appauvri les classes populaires. Le libre-échange, jusque-là créateur de richesses, a contribué à creuser les inégalités. L'Occident a accepté une mise en concurrence déloyale de ses industries soumises aux normes sociales et environnementales les plus exigeantes et donc les plus coûteuses, avec celles de pays ayant encore très peu de normes.
    Il est indispensable que la mondialisation redevienne équilibrée et éthique pour contribuer à résoudre la crise sans précédent que nous connaissons. Il est aussi indispensable d'aider enfin les pays en développement pour la prospérité et la stabilité du monde.
    Pour atteindre ce but, Denis Payre, entrepreneur engagé pour le progrès social et l'environnement, fait une proposition forte et inédite : la mise en place du Contrat Mondial avec trois objectifs :
    - Combler progressivement les différences de normes sociales et environnementales entre les pays ;
    - Permettre rapidement aux pays occidentaux de reconstruire ou de renforcer leurs industries stratégiques ;
    - Mettre en place les institutions permettant d'administrer les règles d'évaluation et de compensation.

empty