• Nedjma

    Kateb Yacine

    Nedjma, c'est un amour d'enfance, c'est la femme éternelle, c'est l'Algérie.
    Nedjma, c'est l'obsession du passé, la quête de l'inaccessible, la résurrection d'un peuple. Nedjma, c'est la femme-patrie.
    Publié en pleine guerre d'Algérie, Nedjma échappe cependant, comme toutes les oeuvres majeures, aux circonstances de sa naissance et s'impose, quarante ans après, comme l'un des romans contemporains les plus forts.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Le polygone étoilé

    Kateb Yacine

    Dans une suite de poèmes, de dialogues et de rêveries, Kateb Yacine mêle les thèmes essentiels de sa vie et de l'histoire de l'Algérie : la douleur de la colonisation, le lien maternel, le pouvoir des mots et les charmes de Nedjma, dessinant progressivement la figure du « polygone étoilé ». Au carrefour du roman, de la poésie et du théâtre, ce livre est au coeur de la littérature algérienne moderne.

    En stock

    Ajouter au panier
  • En treize chapitres dramatiques qui se recoupent et se rejoignent souvent, kateb yacine s'attaque ici, par mille biais divers, à la guerre du viêt-nam.
    Il en campe les personnages, français, vietnamiens, vietcongs et américains, face à face. symboliques, des rencontres s'opèrent avec d'autres combats, guerillas d'amérique du sud, lutte raciale d'amérique du nord, conflits israélos-arabes. chaque chapitre, composé de séquences brèves oú les dialogues alternent avec les choeurs parlés, est une étape vers la libération. comme, en réalité, quelques hommes et un minimum d'équipement suffisent aux militants pour faire l'histoire, ainsi le théâtre ne demande pas ici d'autres moyens que la présence corporelle du comédien.
    En outre, l'acteur choisira lui-même, dans ce " répertoire vietnamien ", les séquences et les enchaînements qu'impose la nécessité politique.

  • "Ce poète au chant bouleversant, soudainement émergé de l'Algérie profonde, a marqué de son étoile de sang toute la génération de l'après Seconde Guerre mondiale. Il est urgent de lire, d'entendre aujourd'hui ce grand autre nous-mêmes, ce clandestin qui s'introduit dans notre mémoire à la faveur d'un équivoque passeport de langue française et nous dérange par tant de familiarité mêlée à tant d'étrangeté radicale. Alors que nous nous accrochons aux pans de notre identité, refusant de reconnaître que l'autre, depuis des siècles, est déjà en nous, Kateb nous force à nous décentrer par mimétisme dans son jeu et son monde afin que, dans le jardin parmi les flammes, notre coeur devienne capable de toutes les formes." Jacqueline Arnaud, dont les travaux sur la littérature maghrébine de langue française font autorité, a travaillé plus de vingt ans pour rassembler ces textes épars du "Maghrébin errant". Elle a tout juste eu le temps de voir la première édition de L'oeuvre en fragments publiée, avant de disparaître en janvier 1987.

  • Le cercle des represailles

    Kateb Yacine

    • Points
    • 18 Novembre 1998

    En stock

    Ajouter au panier
  • Dans un entretien avec El Hassar Benali, journaliste-écrivain, qui, réalisé en 1972, fut censuré et est demeuré inédit jusqu'à présent, Kateb Yacine explique l'importance de la mémoire des peuples dans la lutte pour leur libération, mémoire dont les femmes sont porteuses. Il parle de son expérience vivante et chaleureuse : « La question des femmes algériennes dans l'histoire m'a toujours frappé. Depuis mon plus jeune âge, elle m'a semblé primordiale. Tout ce que j'ai vécu, tout ce que j'ai fait jusqu'à présent a toujours eu pour source première ma mère [...] s'agissant notamment de la langue, s'agissant de l'éveil d'une conscience, c'est la mère qui fait prononcer les premiers mots à l'enfant, c'est elle qui construit son monde. » Il explique également qu'il a choisi le théâtre afin de « toucher un public qui n'a pas accès aux sources historique ». L'ouvrage nous fait découvrir ensuite trois oeuvres théâtrales, dont deux inédites, l'autre ayant été jouée une seule fois en Algérie.

  • Le Poète comme un boxeur. « En moi, disait Kateb Yacine, le poète combat le militant et le militant combat le poète. » Comment faire tenir ensemble la révolte et la révolution, la poésie et l'action, comment être soi-même quand on a choisi de partager le destin de tout un peuple? Ces onze entretiens et leurs annexes constituent sans doute la réponse la plus lucide et la plus émouvante à de telles interrogations : l'exil, la misère, la solitude... mais aussi les amitiés, les élans de générosité, les éclats de rire, le monde entier dans son horreur et dans sa beauté. Car l'histoire de Kateb Yacine, de sa vie et de son oeuvre, telle qu'elle nous est contée ici par lui-même, est aussi celle de l'Algérie et de ses convulsions : « La révolution algérienne est une tragédie, et c'est cela que j'écris. » Les textes présentés dans ce volume sont extraits du fonds d'archives Kateb Yacine réuni à l'Institut mémoires de l'édition contemporaine (IMEC) à Paris.

  • Après avoir été fêté comme l'espoir le plus prometteur de la jeune littérature algérienne (nedjma paraît en 1956), après avoir été joué au théâtre sur des scènes prestigieuses.
    Kateb yacine semble disparaître au tournant des années 70. d'aucuns, parmi ses confrères et compatriotes, pas forcément bien intentionnés, prétendent que sa veine créatrice s'est tarie. il n'en est rien. quinze années durant, kateb se consacre à un travail souterrain, loin des salons parisiens et des caméras de télévision. avec sa troupe théâtrale " action culturelle des travailleurs ", il renouvelle profondément le théâtre populaire arabe, lui restitue son rôle incomparable de contre-pouvoir.
    En butte aux diktats des autorités militaires comme aux menaces des islamistes, il ne cède pas, persiste au contraire à exalter la liberté face à tous les dogmes et toutes les oppressions. parallèlement, il continue à donner à la presse de son pays des articles témoignant de son incomparable connaissance du monde. infatigable voyageur, chroniqueur aigu, caricaturiste féroce. toujours poète, il tisse une oeuvre invisible quoique souvent visionnaire.
    Les " écrits journalistiques " ici rassemblés par son fils amazigh retracent l'itinéraire têtu d'un authentique résistant. de la " conférence sur l'émir abdelkader " de 1947 (l'auteur a alors 17 ans) aux dernières mises au point de 1989 sur la répression en algérie, en passant par l'extraordinaire pèlerinage à la mecque de 1949 et les chroniques au vitriol du " j'ha " des années 60, se dessine enfin l'image d'un des plus grands écrivains de ce siècle.

  • Boucherie de l'espérance ou Palestine trahie ; Mohamed prends ta valise ; La Guerre de 2000 ans ou Le roi de l'Ouest ; Le Bourgeois sans-culotte ou Le spectre du parc Monceau.
    Ce volume contient quatre pièces inédites du grand écrivain algérien. Les trois premières sont le fruit d'une étroite collaboration avec la troupe théâtrale " Action culturelle des travailleurs " que Kateb Yacine anima en Algérie dans les années 70 et 80. A travers des thèmes historiques et de constantes références à l'actualité la plus brûlante, il y renouvelle profondément le théâtre populaire, tout en rendant ses lettres de noblesse à la langue arabe parlée : sur un plateau de fortune, la lutte de la Kahena contre l'envahisseur rejoint le combat des Palestiniens pour leur terre et celui des émigrés pour leur dignité.
    La dernière pièce, centrée sur le personnage de Robespierre, est une contribution à la célébration du bicentenaire de la Révolution française. Nourrie des expériences multiples de l'auteur, elle dresse une fresque tragique et satirique des échecs et des espoirs de toutes les révolutions planétaires passées, présentes... à venir.

empty