Sociétés secrètes autre

  • Les conspirations sont aussi anciennes que l'humanité mais les sociétés secrètes sont plus récentes. A l'origine à but religieux, elles sont devenues par la suite politiques, révolutionnaires, complotistes ou criminelles. Cet ouvrage magnifiquement illustré retrace en cent dates l'étonnante histoire de ces organisations de l'ombre, de l'antiquité à nos jours. Franc-Maçonnerie, Ku Klux Klan, Chevaliers de la Foi, Cents-Noirs,... vous découvrirez une étonnante mosaïque de combats oubliés et de causes perdues.
    Attention, ce voyage dans les ténèbres de l'histoire pourrait bien être dangereux !

  • L'Ordre des Assassins fit, par ses méthodes criminelles, trembler tout le Proche-Orient, les Croisés et les Mongols. Le fanatisme, le mépris de la mort, l'audace de leurs coups de main et le mystère qui entoure leur chef ont donné naissance au mythe de la secte des Assassins. Une véritable légende noire naquit à leur sujet, alimentée encore aujourd'hui par la série de jeux Assassin's creed qui les a fait entrer dans la culture populaire en jouant largement sur le mystère.
    Pourtant, bien peu de gens connaissent réellement les enjeux religieux et politiques de la montée en puissance de l'Ordre des Assassins.
    Sa naissance s'inscrit dans le contexte du conflit entre musulmans chiites et sunnites. À l'origine de celui-ci, la question de la succession du prophète Mahomet qui a été source de tension dès les premières décennies de l'histoire de l'islam. Sous l'impulsion d'un homme, Hassan al-Sabbah, l'Ordre naît à la fin du XIe siècle, alors que le monde musulman est sous la domination de la dynastie sunnite des Abbassides, Originaire de Perse et de confession chiite, Hassan al-Sabbah se dresse contre eux au nom d'une interprétation différente du Coran, mais aussi pour libérer son pays de leur joug. Il devient le chef charismatique et brillant stratège d'une communauté ismaélites. Surnommé le Vieux de la Montagne, Il établit sa base dans la forteresse d'Alamut et met en place rapidement un réseau de forteresses bien protégées en Syrie et en Perse.
    La structure hiérarchique de l'Ordre est bien huilée. Les Assassins s'adonnaient à toutes sortes d'exercices physiques, en préparation des missions qu'ils recevaient de leur Maître. Ils apprenaient aussi à manier les armes, surtout les poignards. Selon ces préceptes, les Assassins vouaient un culte absolu et une soumission exemplaire à leur maître, pratiquant l'art du crime avec passion, patience et raffinement. Hassan al-Sabbah a inventé l'une des machines à tuer les plus redoutables de l'Histoire en éliminant par le poison et le fer tous les califes qu'il comptait parmi ses ennemis.

    Entre mythes et légendes, voici l'histoire réelle, bien différente et méconnue de l'Orde des Assassins.

  • Aujourd'hui encore, les Templiers fascinent et sont connus de tous. Comment cet ordre, dissous en 1314 après à peine 200 ans d'existence, peut-il susciter une telle curiosité et inspirer tant de films, séries, livres et jeux vidéo ? Quelles sont les parts de mythe et de réalité dans les récits répandus sur ces moines-soldats ? Grâce à cet ouvrage, vous connaîtrez enfin l'histoire véritable des Templiers, et vous découvrirez comment était organisé le plus célèbre des ordres militaires et religieux. Vous croiserez aussi la route de personnages illustres tels que Philippe le Bel, Jacques de Molay, ou encore Saladin. Alors... suivez le guide !

  • Dès la première croisade, on trouve trace des templiers et des combats qu'ils ont menés en Terre sainte aux côtés des croisés. Pourtant, la naissance de l'ordre est aussi mystérieuse que sa déchéance. Comment démêler le vrai du faux parmi les légendes circulant à son sujet, régulièrement réactivées par le cinéma et la littérature ?
    Du pouvoir réel qu'ils ont exercé au Moyen Âge entre Orient et Occident - notamment grâce à la protection du pape - aux mensonges colportés par le roi de France Philippe le Bel pour entraîner leur chute, partez à la découverte du plus énigmatique, du plus célèbre et du plus fascinant des ordres militaires et religieux.

  • à la source de la fraternité : essai sur l'archétype des relations entre Salomon et Hiram dans la construction du Temple de Jérusalem Nouv.

    Cet essai n'aborde pas l'architecture du Temple de Jérusalem, de nombreux ouvrages y ont été consacrés. Jean Bartholo, en s'appuyant sur le Livre des Rois, concentre sa réflexion sur la relation entre Salomon et Hiram. Le roi Salomon construit le Temple, le roi de Tyr Hiram et l'architecte Hiram, tous deux païens viennent à son aide et entraînent tous les incirconcis. Tels sont les évènements uniques, les faits mythiques et symboliques où, pour accomplir un projet divin, il faut faire appel à l'ensemble de l'humanité. Perspective tout à fait étonnante?! C'est dans le Temple de Jérusalem -Temple primordial et essentiel pour lire l'architecture du monde - que culmine le symbolisme de cette plénitude où tous entrent simultanément, égaux et distincts, et chargés de leur histoire, et en même temps librement unis. La Franc-Maçonnerie, en se référant au Temple de Jérusalem, a fondé sa symbolique et son enseignement. Le Temple, à l'image de l'Homme et de l'Univers, permet d'accéder à la connaissance du Temple spirituel. Les loges maçonniques "habitant" des temples regroupent des femmes et des hommes issus de toutes origines, croyants ou athées, qui vont concourir à la construction du Temple à l'instar des bâtisseurs de celui de Jérusalem. La tenue maçonnique est un temps d'arrêt avant un autre départ. Les soeurs et les frères se trouvent dans "l'être" et non dans le "faire". Le travail libère : on regarde l'autre dans la fraternité, on quitte le pouvoir de domination que l'on peut exercer dans la société et les différences sociales s'estompent. La construction du Temple de Jérusalem permet aux êtres humains de se retrouver dans une oeuvre universelle qui dépasse l'humanité entière et qui va unir les croyants, les idolâtres et les athées. Il s'agit d'une oeuvre cosmique qui est en définitive la rencontre du sacré et du profane.

  • Une descente dans les rouages de l'Opus Dei en France.
    Combien sont-ils, quelles influences ont-ils sur notre politique et sur la société??
    Quelle est la rivalité entre l'Opus Dei et la Franc-Maçonnerie??
    Si la Franc-Maçonnerie intrigue par sa discrétion, l'Opus Dei est une organisation dont les ramifications sont partout, et si secrète qu'elle engendre l'inquiétude et la peur ; ce livre n'est pas destiné à rassurer, il se veut transparent. Cette organisation catholique puissante nourrit des desseins antimodernes d'un autre âge, dans un but de nouvelle évangélisation sans concession.
    Son fondateur, José Maria Escriva de Balaguer, né en 1902 à Barbastro en Aragon, fut béatifié en 1992 et canonisé en 2002 ; cet homme inspiré est l'auteur du livre de chevet des membres, « Chemin » (Camino).
    A-t-il créé une sainte mafia catholique ultra conservatrice que d'aucuns qualifient de Franc-Maçonnerie blanche ? Les membres de l'Opus Dei lui vouent une admiration sans bornes. L'Opus Dei avance masqué ; on lui prête d'être mêlé à bien des scandales politico-financiers et aux dictatures. Quelle est la réalité ?
    L'Opus Dei a pénétré des élites, a infiltré le patronat, que ce soit en Belgique, en France ou ailleurs, en Italie, aux États-Unis, en Afrique...

  • L'Ordre du Temple a toujours été un centre spirituel et initiatique ayant en charge la mission de maintenir intacte la tradition sacrée et de la transmettre à travers les âges aux héritiers capables de perpétuer ses mystères. La plus ancienne version de ce Bréviaire aurait été offerte en 1419 au seigneur Jean IV d'Armagnac par Sa Sainteté Pedro de la Luna. C'est en 1817 qu'il prit sa forme quasiment définitive. Les phrases latines de protection et les quatre prières latines de conjuration qu'il contient portent, sous la forme d'énigmes, les clés absolues de l'illumination. Par la pratique spirituelle quotidienne que le Bréviaire incite à mettre en oeuvre, l'esprit templier fondamental perdure et invite à la plus haute élévation de l'âme. Les chevaliers arpentant la Voie ésotérique du chevalier chrétien savent la nécessité d'intégrer la Voie sacerdotale à leur spiritualité, tant sur le plan de l'imitation christique que sur celui de l'Alchimie opérative. Mgr Paul Sanda, Tau Sendivogius, en tant que 59ème Grand Maître de l'Ordre Secret du Temple, nous offre pour la première fois, exhumée d'archives demeurées inconnues des initiés eux-mêmes, la splendeur d'un des plus mystérieux trésors de l'ésotérisme occidental.

  • Revenant sur les pas du Da Vinci Code, ce livre s'interroge sur le mystère de la découverte de l'abbé Saunière dans l'église de Rennes-le-Château. Que contenait donc le pilier creux de cette petite église ? Des reliques ? Un manuscrit précieux ? Le trésor des Cathares ? La preuve que le Christ a eu un enfant, et que celui-ci vécut en Gaule, avec Marie-Madeleine, sa mère ? Dénonçant les affabulateurs, mais aussi raillant les sceptiques, Alexandre Adler retrouve sa vocation d'historien pour traquer ce mystère, et croise les sociétés secrètes qu'entoure une aura de mystère : Templiers, Rose-Croix, Francs-maçons. Il évoque l'Evangile de Jean et son occultation, René d'Anjou, le prince des alchimistes, Léonard de Vinci, le fils caché du cardinal de Richelieu, Nicolas Poussin, les jansénistes, Cassini et le méridien de Paris, mais aussi Jules Verne, le pape Benoît XV et le légendaire prieuré de Sion...

  • Gina a un don qui va bouleverser sa vie, l'entraîner de Dunkerque à Rome, de Kaboul à New York et la mettre en contact avec les plus hautes personnalités officielles et surtout non officielles de la planète. Sa quête d'identité va se trouver mêlée à des enjeux stratégiques mondiaux où la manipulation est reine. Gina se trouve alors confrontée à deux forces qui s'opposent et qui l'amèneront à choisir son camp. Ce choix est aussi une guérison et une réconciliation avec son histoire de vie.

  • Ce recueil de trois textes se complétant forme l'approche la plus simple de la pensée de Louis-Claude de Saint-Martin et la meilleure introduction à l'illuminisme chrétien et au Martinisme. "Ecce Homo" fut composé pour son amie la duchesse de Bourbon, dont Le Philosophe Inconnu s'inquiétait de la crédulité et de la fascination pour certaines sciences occultes qu'il rejette parmi les « fausses missions» et les «fausses manifestations» du temps.

  • C'est à la fin du 19ème siècle que fut fondé l'Ordre de la Golden Dawn, une société initiatique créée par d'éminents francs-maçons et occultistes britanniques, dont le célèbre S.L MacGregor Mathers.
    Fondatrice de l'un des systèmes magiques les plus influents et les plus respectés au monde, la Golden Dawn a fourni depuis plus d'un siècle des enseignements et des rituels qui sont considérés comme la pierre angulaire de nombreuses traditions ésotériques occidentales modernes.
    Cet ouvrage, écrit par les deux piliers de la Golden Dawn francophone et de l'O.T.O que sont Philippe Pissier et Matthieu Léon, explore les origines, la philosophie et les pratiques magiques de la Golden Dawn au travers d'une sélection des textes les plus importants de cette fraternité, suivis pour certains de leurs adaptations au système dit "thélémite" de Crowley.
    Traitant entre autres du symbolisme occulte, des méthodes pour développer ses pouvoirs magiques et de clairvoyance, des rites & rituels de convocation et de bannissement, des secrets de fabrication et de consécration des outils magiques et des talismans etc., ce guide essentiel pour les étudiants de l'occultisme éclairera tous ceux qui s'intéressent à la Magie Pratique occidentale.

  • Percer les mystères et pénétrer l'univers de la scientologie.
    La scientologie se présente comme une philosophie religieuse appliquée, née au XXe siècle des écrits d'un écrivain et érudit américain prolifique, L. Ron Hubbard. Avec plusieurs millions de fidèles répartis aux quatre coins du globe, dont des célébrités comme Tom Cruise, John Travolta ou Chick Corea, elle est à l'heure actuelle l'une des religions les plus controversées au monde, tant et si bien qu'il est difficile de percer son énigme à travers les brumes de l'engouement médiatique. Ce livre est le premier qui pénètre le mystère de ses croyances et de son organisation, pour en donner une image claire, complète et profonde, par delà les polémiques diverses au sujet de cette nouvelle religion.
    Qui est son fondateur ? Quelles sont les croyances et la doctrine des scientologues, leurs pratiques ? Qu'est-ce que l'électromètre, ce mystérieux instrument électronique ? Comment sont formés ses ministres du culte ? A-t-elle un système de justice canonique ? Comment est-elle organisée, financée ? Quelles sont ses actions dans le domaine social ? Quels sont ses codes de conduite ? Autant de questions auxquelles ce livre répond entièrement, dévoilant ainsi les mystères d'une religion méconnue.
    Ponctué de références à de grands chercheurs et experts français ou étrangers, tels le Doyen Carbonnier, le membre du Conseil Constitutionnel Jacques Robert, le théologien Michel de Certeau, le psychiatre Serge Bornstein ou encore l'écrivain Paul Guth, qui tous étudièrent la scientologie à un moment de leur vie, cet ouvrage apporte un regard neuf et éclairant sur un sujet dont l'auteur dira justement : « On en parle beaucoup mais on n'en connaît rien. »

  • La tradition martinésiste : théologie et théurgie des élus coens Nouv.

    La Tradition martinésiste apparaît en France, au XVIIIe siècle, portée par l'homme qui lui a donné son nom : Martines de Pasqually (1710 - 1774), fondateur et premier grand souverain de l'Ordre des chevaliers maçons élus coëns de l'Univers. Elle a été transmise à sa suite par Louis-Claude de Saint-Martin, le Philosophe inconnu, dans son oeuvre, et par Jean-Baptiste Willermoz, dans les grades et les instructions du Rite écossais rectifié. Cette tradition à part entière s'apparente à certaines formes de la kabbale, sans être pour autant de nature kabbalistique. Mais elle se rattache surtout, par des relais qui restent encore mystérieux, à certains courants du judéo-christianisme des premiers siècles de notre ère. La Tradition martinésiste comprend une doctrine théosophique d'une richesse inouïe. On y enseigne la nature de Dieu, l'émanation des esprits ou des anges, et de l'homme, leur prévarication et leur chute dans les formes célestes et terrestres, les rapports entre les êtres, la nature des corps et des âmes, sous l'angle de l'arithmosophie, c'est-à-dire de la sagesse des nombres, comme expression de ces réalités supérieures. Mais la Tradition martinésiste enseigne aussi une pratique théurgique complexe, spécifique à l'Ordre des élus coëns : le culte primitif transmis par les grands élus, depuis Adam jusqu'au Christ, et confié par Martines de Pasqually aux élus coëns. Après avoir décrypté et commenté les rituels de réception des élus coëns (« Les Sept sceaux des élus coëns », Le Mercure Dauphinois, 2011), Serge Caillet nous livre aujourd'hui une explication, point par point, des grands thèmes de la Tradition martinésiste, basée sur l'étude des textes et de nombreuses figures explicatives du XVIIIe siècle. Avec cette synthèse sans pareille, Serge Caillet éclaire d'un jour nouveau la Tradition martinésiste, en donnant à tous les amateurs de choses cachées les clefs de la théosophie et de la théurgie des élus coëns.

  • Cet ouvrage rassemble des articles fondamentaux publiés par l'auteur. Á travers deux textes essentiels, le Livre des Deux Chemins et les Textes des Pyramides, P. Barguet présente une vue d'ensemble de la pensée religieuse de l'Égypte ancienne.

  • Publié pour la première fois en 2003, ce livre vient d'être refondu afin d'y inclure les textes officiels les plus récents publiés par l'A.M.O.R.C. et de très nombreuses illustrations commentées qui n'existaient pas dans la version initiale. Ces illustrations viennent enrichir chacun des vingt chapitres consacrés à l'histoire du rosicrucianisme. Cet ouvrage offre une étude très complète du rosicrucianisme, tant sous l'angle traditionnel qu'historique et tente d'apporter une réponse à ces deux questions : qui sont les Rose-Croix ? D'où viennent-ils ? Pour certains, l'ordre de la Rose-Croix, né à l'époque des pharaons, aurait ensuite recueilli l'héritage des pythagoriciens, des mystères d'Eleusis, des mages de Perse, des Esséniens, des templiers... Pour d'autres, il ne serait qu'une légende. Pour d'autres encore, il s'agirait d'une fraternité appartenant aux mondes invisibles. Cette étude très complète nous conduit, depuis l'Egypte et la Tradition primordiale, dans les pas d'Hermès Trismégiste et de Christian Rosenkreutz jusqu'à l'époque contemporaine où la Rose-Croix contribue à l'élévation de l'humanité et propose à ses contemporains de regarder au-delà du monde des apparences, pour tenter de découvrir la présence du Divin. Ce livre inclut une bibliographie thématique, un tableau chronologique reprenant les dates importantes de l'histoire du rosicrucianisme et de l'ésotérisme et un index des noms de personnes.

  • Un groupe mystérieux serait é l'origine d'un complot mondial et aurait infiltré les rouages du pouvoir. A l'origine de cette rumeur : l'existence d'une société secréte, l'Ordre des Illuminés de Bavière, fondé en 1776...

  • Les Illuminati sont nés «?officiellement?» en 1776 en Bavière mais l'Ordre ne vécut en apparence que quelques années. Le projet visait à permettre à des hommes de parler librement, mais le secret absolu et le culte du chef ont conduit à son interdiction rapide en 1784 et à l'exil de son fondateur, le juriste Adam Weishaupt, aux USA. Le mouvement y reprit et s'est étendu comme alternative maçonnique ou comme instrument de pouvoir, dans de nombreux pays occidentaux et d'Afrique. Au XXIe siècle, les « nouveaux Illuminati » inquiètent par leur dessein, qui comporte pouvoir, gloire et effondrement des Églises.
    Partant de la naissance de l'Ordre Illuminati en Bavière et de sa proximité avec la Franc-Maçonnerie, l'ouvrage retrace l'histoire compliquée de cet Ordre qui a pu se maintenir et/ou renaître de ses cendres en se ramifiant sur les décombres de déçus de la Maçonnerie et des religions et ainsi accéder au pouvoir. Le projet Illuminati moderne baigne donc dans la politique, les finances et l'anti-religiosité.

    Ce livre présente une étude documentée ne versant pas dans le sensationnalisme, fondée sur une réalité qui parfois dépasse la fiction. Loin des théories du complot, mais soucieux d'éclairer le lecteur quant aux origines des Illuminati, l'auteur nous présente leur évolution, leurs relations avec la Franc-Maçonnerie et le pouvoir ; leur « renaissance » et leur présence accélérée au XXIe siècle.

  • Les protocoles de Toronto

    Serge Monast

    • Ethos
    • 11 Octobre 2016

    Fin juin de 1967 marque les derniers préparatifs de la mise au point du plan de la "chute des nations" par les hautes instances de la franc-maçonnerie anglo-saxonne à Toronto (Canada). Cette réunion secrète, hautement confidentielle, est organisée par les "6.6.6." (comme ils se nomment eux-mêmes), ceux qui dirigent les 6 plus grandes banques mondiales, les 6 plus grands consortiums énergétiques de la planète (dont le pétrole), et les 6 plus grands consortiums de l'agro-alimentaire (dont le contrôle des principales routes alimentaires du monde). Ces 6.6.6., étant les plus hauts responsables de la finance internationale, vont définir, à l'intérieur de leur réunion, une "stratégie commune" en vue de la mainmise absolue sur le "commerce mondial" ; sur la possession de l'arme énergétique (porte ouverte sur le XXIe siècle) ; et sur le contrôle international de l'agroalimentaire (lequel comprend aussi, pour eux, les consortiums pharmaceutiques comprenant, à leur tour, le marché mondial des "vitamines" et des "vaccins"). Dans cet ouvrage, Serge Monast nous dévoile deux documents explosifs et confidentiels s'intitulant "Panem et circenses" (rapport officiel de juin 1967 des 6.6.6. sur le projet du "génocide du vital au profit du rentable occulte") & "l'Aurore rouge" (rapport officiel de juin 1985 des 6.6.6. visant en 27 protocoles, au contrôle total de la planète par la mainmise sur le F.M.I., le G.A.T.T., la commission de Bruxelles, l'OTAN, l'O.N.U., ainsi que d'autres organismes internationales. À la révision des événements survenus depuis les vingt-cinq dernières années, il apparaît que le scénario décrit dans ces deux documents confidentiels nous permet de mieux comprendre ce qui, jusqu'à aujourd'hui, paraissait des plus incompréhensibles à plus d'un.

  • Le Martinisme, héritier de l'antique tradition judéo-chrétienne, puise sa source dans la vie et l'oeuvre de Louis-Claude de Saint-Martin, le « Philosophe Inconnu ». Avec ce livre, Rudolph Berrouët se propose d'apporter une synthèse de ce courant particulier de la Tradition occidentale. A cet effet, il pose des jalons permettant au lecteur de mieux comprendre cette Tradition, ainsi que les écrits laissés par Louis-Claude de Saint-Martin. Ces préliminaires indispensables posés, l'auteur se penche sur la notion de nombre dans le Martinisme, notion qu'il distingue de celle prévalant dans d'autres traditions, en particulier la Kabbale. Après avoir explicité comment les nombres s'inscrivent dans la cosmogonie martiniste, il montre ensuite en quoi les nombres, dans la tradition martiniste, sont un instrument permettant de comprendre les liens reliant le visible et l'invisible, et de percevoir la beauté, l'harmonie et la perfection de la Création.

  • Les rites de la Maçonnerie des Dames sont nombreux et variés. Un bref aperçu des autres rites : Le Rite Moderne d'Adoption, malgré son titre, remonte au XVIIIème siècle.
    Le « RITE MODERNE D'ADOPTION » était pratiqué en cinq grades : 1er degré, Apprentie - 2ème degré, Compagnonne - 3ème degré, Maîtresse - 4ème degré, Maîtresse Parfaite - 5ème degré, Sublime Écossaise.
    Le « RITE ÉCOSSAIS D'ADOPTION » est pratiqué en dix grades : 1er degré, Apprentie (comme au Rite Moderne d'Adoption) - 2ème degré, Compagnonne (comme au Rite Moderne d'Adoption) - 3ème degré, Maîtresse (comme au Rite Moderne d'Adoption) - 4ème degré, Maîtresse Parfaite (comme au Rite M: . : d'Adoption) - 5ème degré, Élue - 6ème degré, Écossaise (correspond à celui de Rose-Croix) - 7ème degré, Sublime Écossaise (comme au Rite M:×: d'Adoption) - 8ème degré, Chevalière de la Colombe - 9ème degré, Chevalière de la Bienfaisance - 10ème degré, Princesse de la Couronne.
    Les autres rites pratiqués, étaient ceux-ci : Le Rite Égyptien dit de Cagliostro - Le Rite du Mont Thabor ou des Soeurs Écossaises - Le Rite Palladique, Compagnies de Pénélope ou Palladium des Dames - Le Rite des Mopses - Le Rite de la Félicité - Le Rite des Fendeurs et des Fendeuses (particulier à la Maçonnerie Forestière) - Rite Androgyne de Venus.
    (Tous ces rites, y compris le Rite dit Moderne, étaient pratiqués par des Ateliers d'Adoption.) Il s'agit bien dans cet ouvrage, publié par les Éditions Maçonniques et concernant les Loges d'adoption, de rituels et cérémonies pouvant paraître déroutants, mais pratiqués au XVIIIème et XIXème Siècle par les femmes maçonnes en France et en Europe.
    Ces documents que l'on doit aborder avec beaucoup de circonspection, proviennent de différents fonds y compris de sources antimaçonniques, toujours prêtes à discréditer la confrérie en général, et bien sûr à ridiculiser l'engagement des femmes en Franc-Maçonnerie.
    Il était bon de le préciser. Si de nos jours ces rituels sont tombés en désuétude, ils offrent cependant un grand intérêt lorsqu'on les compare à ceux employés par les maçons au cours de cette même période. D'autres Soeurs connaissaient les rituels plus classiques de la maçonnerie universelle, comme l'atteste cette gravure d'une maçonne en grande tenue de l'Arche Royale, présentée dans un dictionnaire maçonnique récemment paru.
    Aujourd'hui les femmes sont nombreuses en Franc-Maçonnerie. Elles y ont leur place, comme cela est normal, dans toute société soucieuse de justice et de liberté. Les soeurs enrichissent incontestablement la connaissance des frères par leur approche féminine des enjeux philosophiques...
    Les Obédiences mixtes ou féminines travaillent les différents rituels en vigueur ; que ce soit le Rite Écossais Ancien et Accepté, le rite de Memphis-Misraïm, le Rite Français, le Rite Écossais Rectifié, le Rite Émulation ou Anglais ancien. De Marie-Thérèse Louise de SAVOIE-CARIGNAN, princesse de Lamballe, amie et surintendante de la Maison de la reine Marie-Antoinette, Grande Maîtresse de toutes les Loges écossaises féminines de France, à Maria DERAISME de la loge « Les Libres Penseurs à l'orient du Pecq et co-fondatrice du Droit Humain, la Franc-Maçonnerie féminine ou mixte est toujours restée bien présente aux côtés des autres Obédiences masculines et continue à se développer harmonieusement avec force et vigueur.
    Le combat des femmes Maçonnes et des femmes tout court, a pourtant été rude et le reste encore, envers des mentalités rétrogrades que l'on peut qualifier d'une autre époque, que ce soit dans le monde profane ou initiatique. Nous en voulons pour preuve ces deux discours de la première moitié du XIXème siècle tirés des tomes 1 et 2 du « Manuel des Francs-Maçons » de Bazot. Imprimé chez Bellemain, rue Saint-Denis à Paris en 1836.

  • Un livret intitulé Explication de la Croix Philosophique et Explication de la Pierre Cubique fut publié par Antoine Chéreau en 1806.
    Ce petit fascicule constituait une forme de mémento graphique, afin de respectivement couvrir, de manière synthétique, le symbolisme de deux grades majeurs du Rite Français : le IIe Ordre (ou Chevalier Maçon) et le IVe Ordre (ou Chevalier Rose-Croix). Cette seconde représentation emblématique a été empruntée par le Rite Écossais Ancien et Accepté, afin d'illustrer le grade de Grand Élu de la Voûte Sacrée.
    Après avoir étudié l'emblème de la Pierre Cubique, lors d'un précédent ouvrage, dans cette présente publication nous analysons les significations des diverses composantes graphiques de la Croix Philosophique de Chéreau.

  • La Cabbale est le livre de la tradition occulte d'Israël.
    Il devrait se trouver dans la main de tout homme qui désire approfondir le mystère de la vie, qui se demande quelle est l'origine et la destinée de l'existence, et qui voudrait explorer le royaume de l'invisible pour en comprendre les relations avec le monde visible. Lumière cachée du peuple hébreu, dépôt de sa science sacrée, qui donna à la chrétienté la connaissance ésotérique, la Cabbale est restée en Europe le plus remarquable ouvrage des sciences hermétiques qui, d'une part, rendit le peuple juif exilé et persécuté, conscient de sa grandeur spirituelle et de son rôle historique et qui, d'autre part, procura aux chercheurs de la Lux Veritatis, l'illumination et une source inépuisable d'enseignements, particulièrement concernant la divination, la valeur occulte des lettres formant la base de la langue hébraïque, ainsi que les correspondances entre le monde humain, angélique, astral et divin.

  • Paru en 1929, et s'appuyant sur les archives de l'Ordre de la Rose-Croix, ce livre fut l'un des premiers à éclairer le public sur des périodes longtemps occultées, notamment l'enfance et la jeunesse du maître. Il explique les relations de Joseph, Marie et Jésus lui-même avec la fraternité essenienne, la préparation mystique qu'il reçu sur le mont Carmel, les voyages accomplis ainsi que ses initiations.

  • L'ordre de la Rose-Croix, demeuré volontairement inconnu pendant des siècles, révèle son existence au début du 17° siècle par l'intermédiaire de trois manifestes énigmatiques publiés en Allemagne. Ce sont ces trois textes qui sont ici retranscrits : La Fama Fraternitatis (1614), La Confessio Fraternitatis ( 1615) et les Noces Chymiques de Christian Rosenkreutz (1616).

empty