La Hutte

  • Préface, traduction et notes de Jean Solis. Cet ouvrage reprend, en français et pour la première fois, les rituels maçonniques Standard et Modern, ainsi que les cérémonies particulières d'installation, redédicace, consécration de loge et de temple, de célébration funèbre, de dédicace de vêture, de Bible... au sein de l'obédience maçonnique qui, mieux que nulle autre, véhicule l'héritage vivant le plus authentique de la franc-maçonnerie des origines. Constituée en 1736 sur les bases d'un Ordre des maçons aux contours incertains, mais par des loges dont certaines travaillent encore aujourd'hui depuis la moitié du XVIe siècle au moins, la Grande Loge d'Ecosse comprend des ateliers qui pratiquent quatre (et même cinq !) degrés de maçonnerie dans la plus pure régularité et la reconnaissance incontestable de toutes les puissances maçonniques mondiales qui n'en reconnaissent que trois... On trouvera dans ces pages des cérémonies étranges pour qui n'est pas habitué à la pure maçonnerie des Ancients : nombreuses bénédictions et lectures de l'ancien testament, dédicaces matérielles des vêtements maçonniques, des lieux de réunion ou des Bibles d'autel... et encore le fameux degré de Marque, complément indispensable du second degré de la vraie maçonnerie héritée du Métier.

  • Cet essai porte sur les liens existant entre l'ésotérisme et l'occultisme d'une part et la franc-maçonnerie d'autre part. Stéphane François n'est pas franc-maçon mais un observateur extérieur, un chercheur historien et politologue qui s'intéresse scientifiquement à une forme de pensée, l'ésotérisme, ainsi qu'à l'histoire des idées.
    La franc-maçonnerie, depuis quasiment ses origines, se voit associée à l'ésotérisme. Cette proximité, qui est tout sauf naturelle comme nous le verrons, s'est imposée a posteriori dans les esprits.
    Stéphane François est historien et politologue universitaire. Chercheur associé au CNRS et enseignant dans divers instituts privés, il étudie notre société sous l'angle des contre-cultures et de la méta-politique. Il est également spécialisé dans l'étude des mouvements de droite radicale.


    Retrouvez et commandez la version traditionnelle imprimée sur www.editionsdelahutte.com

  • Fac-simile intégral de l'unique traduction française du Testament (c. 1316), sous forme d'autographe réglé, avec toutes les illustrations hermétiques. Première édition jamais réalisée. Préface de Bernard Renaud de La Faverie.

  • Que du vrai... Hélas...
    Un de nos amis et frère visitait une loge dans laquelle on lui demanda de tenir le poste de couvreur. Au cours de la cérémonie, un frère arriva en retard et, trébuchant dans le couloir, s'effondra bruyamment contre la porte. Le couvreur du soir, goguenard, se leva et déclara non pas qu'on " frappait en APPRENTI " à la porte du temple mais : " Vénérable maître, on frappe en ABRUTI à la porte du temple. " [...] Louons l'humour de ce jeune frère compagnon à qui l'on a demandé un travail pour être élevé maître. Le Surveillant, sans doute peu imaginatif, sous couvert d'être " cool ", laissa le frère libre de choisir son sujet. Ce dernier, doté d'un solide sens de la dérision et excité par la haute symbolique d'un objet (rituel ?) bien en évidence dans le temple et paré des trois couleurs de l'alchimie, s'y attela avec enthousiasme. S'ensuivit une planche mémorable... ... d'où naquit la désormais célèbre SYMBOLIQUE DE L'EXTINCTEUR !

  • La Franc-maçonnerie, en tant que société initiatique, est évidemment universelle. L'initiation s'adresse aux tréfonds de l'âme humaine, et ne peut donc, en cela, différer d'un pays ou d'une époque à l'autre. Ceci n'empêche en rien la maçonnerie anglaise, dont quelques aspects sont ici présentés, d'offrir un intérêt particulier à qui veut l'approcher.

  • Tenant compte des progrès considérables effectués par l'histoire maçonnique et la maçonnologie depuis les années 1990, Jean-Bernard Lévy, historien lui-même, collectionneur de documents précieux et membre par ailleurs des prestigieux Institut maçonnique de France et Académie maçonnique, nous fait profiter ici d'une synthèse néanmoins complète et à jour sur l'histoire du Rite, nantie d'une somme importante de références documentaires. Ce livre sera particulièrement utile à tous ceux qui n'ont pas le temps ou la possibilité de compiler la production foisonnante, détaillée, parfois très spécialisée et pour tout dire considérable sur ce sujet. Notons qu'il fait également bénéficier le lecteur de l'explicitation et de l'analyse des liens entre le R.É.A.A. constitué et les différentes tendances de la franc-maçonnerie des fondations. Jean-Bernard Lévy, 33ème degré du R.É.A.A. et chasseur réputé de documents précieux, participe à de nombreuses sociétés d'érudition et de culture sur la franc-maçonnerie.

  • L'Académie maçonnique est née au cours d'un déjeuner-conférence-débat organisé le samedi 3 mai 2008 dans un restaurant parisien. Ce déjeuner réunissait des frères et soeurs d'obédiences diverses et dont la compétence dans le domaine de la franc-maçonnerie était connue.
    La conférence, intitulée « Éloge des rituels », fut présentée par Michel Warnery, membre de la Grande Loge suisse Alpina et vice-président du Groupe de Recherche Alpina, et commentée par Jean-Bernard Lévy et Alain Bernheim. La réunion fut présidée par Michaël Segall.
    Au cours de la discussion - et par la suite - il fut considéré utile et nécessaire de perpétuer ce genre de rencontres qui comblaient un vide dans le domaine de la recherche maçonnique. La plupart des participants décidèrent donc de constituer un groupe pérenne qui se rencontrerait périodiquement et de la même manière.
    Ce qui fut fait et Michaël Segall en fut choisi comme premier président.
    Ainsi fut constituée, en conformité avec la loi de 1901, une association autonome et indépendante qui prit le nom d'Académie maçonnique.

  • Le mérite de J.S.M. Ward fut, à un début de XXème siècle imprégné de théosophie et d'exotisme, de rappeler aux maçons anglais que la franc-maçonnerie avait sa place dans la Tradition primordiale ou universelle, en créant de nombreux liens avec d'autres cultes et d'autres systèmes d'initiation

  • Voici un ouvrage qui revisite complètement, d'un oeil tout à fait impartial (Marcel Auche n'est pas maçon), les différents rôles que des francs-maçons et la franc-maçonnerie ont pu jouer dans l'avènement et le déroulement d'un phénomène révolutionnaire qui, dans la ligne de la Déclaration d'Indépendance américaine, ébranla le monde.

  • Depuis que le rituel de loge américain ainsi que tous ses compléments (Royal Arch, cryptiques, degrés chrétiens) commencent à susciter un intérêt particulier en France, on ne dispose que de peu de documents sérieux et authentiques sur les origines de ce qu'il est d'usage d'appeler le Rite York.
    Pour pallier tous les renseignements fragmentaires et cesser de s'en remettre exclusivement aux commentaires des quelques érudits qui ont la possibilité de travailler dans la langue d'origine, voici enfin, dans une traduction française de qualité (G. Lamoine), le document que l'on peut considérer comme fondateur du Rite York et de la franc-maçonnerie américaine, écrit par celui qui s'érigea malgré lui comme son père spirituel.
    Thomas Smith Webb, au travers des éditions successives de son Monitor (ici 1818), déroule et codifie une franc-maçonnerie d'esprit opératif, très pieuse, recelant nombre d'aspects " christiques ", très loin de la réforme anglaise de 1813 qui n'eut que peu de prise sur cette authentique maçonnerie des Antients importée des îles britanniques quelques décennies auparavant.

  • L'Académie maçonnique est née au cours d'un déjeuner-conférence-débat organisé le samedi 3 mai 2008 dans un restaurant parisien. Ce déjeuner réunissait des frères et soeurs d'obédiences diverses et dont la compétence dans le domaine de la franc-maçonnerie était connue.
    La conférence, intitulée « Éloge des rituels », fut présentée par Michel Warnery, membre de la Grande Loge suisse Alpina et vice-président du Groupe de Recherche Alpina, et commentée par Jean-Bernard Lévy et Alain Bernheim. La réunion fut présidée par Michaël Segall.
    Au cours de la discussion - et par la suite - il fut considéré utile et nécessaire de perpétuer ce genre de rencontres qui comblaient un vide dans le domaine de la recherche maçonnique. La plupart des participants décidèrent donc de constituer un groupe pérenne qui se rencontrerait périodiquement et de la même manière.
    Ce qui fut fait et Michaël Segall en fut choisi comme premier président.
    Ainsi fut constituée, en conformité avec la loi de 1901, une association autonome et indépendante qui prit le nom d'Académie maçonnique.

  • Recomposition de l'édition française de 1709 d'après les travaux de Bernard Husson. Préface de Bernard Renaud de la Faverie, avant-propos de Jean Solis. Le deuxième ouvrage majeur, jusqu'alors introuvable, de l'auteur de L'Entrée ouverte au palais fermé du roi. Un des sommets de la littérature sur la voie externe du grand oeuvre, par un grand artiste anglo-saxon. En introduction, des éléments capitaux sur la véritable identité d'Eyrénée Philalèthe.

  • Voici près de 40 ans que Georges Hadjopoulos, dit Hadjo, poursuit, en France et en Europe, des travaux visant à perfectionner, systématiser et faire entrer dans les moeurs les techniques de photographie Kirlian. Involontairement découvert par l'électricien russe Semyon Kirlian en 1939, l'effet Kirlian a ouvert des perspectives de recherches qui, en passant par l'exploration psychologique et les inévitables tentatives d'exploitation politicomilitaires, permettent aujourd'hui à des médecins de plus en plus nombreux d'affiner le diagnostic à partir de l'observation du champ énergétique humain. Georges Hadjopoulos a permis la mise au point d'appareils et de techniques qui vont dans ce sens. Mais en outre, depuis quelques années, il s'intéresse à cette notion longtemps demeurée floue, connue depuis un siècle sous le vocable d'ondes de forme, qui touche à la mémoire de cohérence des êtres et des choses. Son nouveau procédé permet de détacher le fameux effet Kirlian de l'influence de la matière en tant que substance pour n'observer que la résultante identitaire de la forme des sujets observés. Il en découle ce livre, catalogue esthétique et étonnant, ouvrant des voies de réflexion et de recherches nouvelles, et permettant d'envisager bientôt des prolongements pratiques dans tous les domaines touchant au bien-être.

  • Remarquable petit traité d'alchimie des années 1680 rédigé par un parent du célèbre auteur du Triomphe Hermétique et découvert par Bernard Husson, contenant deux belles planches originales et une photographie d'un extrait de l'autographe. Première édition jamais réalisée. Préface de Bernard Husson.

  • Voici un livre clair, limpide et passionnant grâce auquel chacun peut comprendre comment la franc-maçonnerie constitue un portail ouvert vers ce que qu'on appelle littéralement l'amour de la sagesse : la philosophie. En dépit de sa position athée très affirmée, Viviane Starck montre avec des mots simples et une somme de connaissances classiques que cet art de penser résonne dans toutes les époques...

  • Les jeunes maçons et maçonnes, et en particulier les apprenti(e)s, sont souvent désarçonnés par un jaillissement de mots nouveaux, et plus encore de mots connus ou du langage courant que la franc-maçonnerie, en ses diff érents rites et sensibilités, emploie selon des sens complètement autres. Le Vocabulaire de Solange Sudarskis est un moyen effi cace et pertinent, pour tous les maçons récemment initiés ET LEURS SURVEILLANTS INSTRUCTEURS, de prendre connaissance et de consulter bon nombre de notions spécifi ques et de références QUI LEUR SERONT UTILES POUR S'ORIENTER ET POUR PLANCHER.
    Cet ouvrage s'adresse aux frères et soeurs des rites Écossais, français, anglosaxons et autres.

  • Le Rite date de la Saint-Jean d'été 1768. Les travaux de la Grande Loge de France ont été suspendus par les autorités après les affrontements qui ont eu lieu à la précédente Saint-Jean et ne reprendront qu'après la mort du comte, lui-même en disgrâce du fait de sa prise de parti en faveur du Parlement contre le Roi. Les luttes intestines au sein de la maçonnerie battent leur plein. À Paris, on se bagarre à propos de la notion d'inamovibilité des vénérables, en fait entre maçons " aristocratiques " et maçons de moindre condition sociale ; on s'oppose sur la place des hauts grades, sur leur droit à superviser les grades symboliques, et des corps maçonniques s'en disputent le contrôle. En province, des loges-mères ont leur autonomie. Le paysage maçonnique est déjà confus. C'est dans ce contexte que s'élaborent des systèmes de rituels car foisonnent les grades Écossais et autres qui veulent coiffer le système. L'ensemble des 23 cahiers que nous publions comporte originellement 809 pages présentées ici deux par deux, d'une écriture lisible et homogène, sans doute fruit d'un unique rédacteur ; vingt des 33 degrés y sont décrits de façon exhaustive.

  • DÉCOUVRIR, COMPRENDRE, CRÉER :
    UN VRAI DICTIONNAIRE DU DEUXIÈME DEGRÉ DE LA FRANC-MAÇONNERIE, POUR TOUS LES RITES.
    Chaque degré maçonnique possède une spécifi cité et une plénitude qui lui est propre. Le grade de compagnon est sans doute le plus opératif des degrés de la franc-maçonnerie ; le travail intellectuel, quand il est vraiment réussi, atteint presque la valeur du travail manuel, écrivait le franc-maçon Oscar Wilde.
    Faisant suite à son Vocabulaire de l'apprenti (février 2012, déjà 1 000 ex.
    Vendus) Solange Sudarskis livre un manuel d'instruction complet sous forme de lexique développé. Pratique et limpide, il s'adresse à tous les rites et rituels (ou presque), grâce à la collaboration de Jean Solis notamment pour les systèmes d'origine anglo-saxonne.

  • Dans la perspective distancée des " grands récits " de Jean-François Lyotard, l'auteur nous livre une vision nette, chirurgicale même, très richement et solidement documentée de ceux qui voulaient inventer La méta-religion pour instaurer une paix durable et universelle. Grande Histoire, petites histoires, génie et défauts de ses illustres fondateurs..., la théosophie trouve en ce livre le premier narrateur de sa révolutionnaire et difficile naissance, elle qui influencera toute la philosophie ésotérique et spiritualiste des XXe et XXIe siècles.

  • Le langage est le coeur même des pratiques initiatiques. L'usage du langage renvoie à des modes d'action anciens, dont la Maçonnerie semble avoir hérité. Les arts du langage et leur usage comme outils de modification de la conscience, la Maçonnerie n'en a pas l'exclusivité. Elle partage avec la pensée monastique ce champ d'investigations. Certes, les Maçons ne sont pas des moines mais ils ont à leur disposition, pour le même but ultime, les mêmes outils symboliques. La question est de ne pas faire le la Maçonnerie ce qu'elle n'est pas, un club de discussions à fragrances politiques ou affairistes !

  • Excellent manuscrit allemand d'alchimie traduit en 1782. L'auteur, dans la droite ligne de maîtres éminents tels Sendivogius, Valentin et Philalèthe, nous livre de rares précisions sur le laboratoire du grand oeuvre, notamment quant à comparer la voie humide et la voie sèche. Première édition jamais réalisée.

  • La configuration symbolique des lumières de la Loge, à tous les Rits, est d'inspiration chrétienne, cela va sans dire. Création, Lumière, Trinité. Il y a bien trois éléments fondamentaux pour soutenir la Loge, ou la rendre matérielle à nos yeux, et qui sont associés directement à la Demeure Divine, le Temple, ou Trône de Dieu. Ainsi, la Loge semble être le point au centre d'un triangle lumineux. Quels que soient les multiples du nombre trois, qui reste le fondement symbolique, les Maçons se situent, lorsque les travaux sont ouverts, à l'intérieur d'un triangle de lumière. La question est alors : comment ces lumières leur sont-elles extérieures ? Ils ne les voient que comme décors symboliques. Pourquoi, alors, ne voient-ils pas qu'ils sont en réalité dans une lumière trine (trois composantes en une seule) ?

empty