Plume De Carotte

  • Manifeste du jardin émotionnel

    ,

    • Plume de carotte
    • 5 Mai 2022

    Arnaud Maurières et Eric Ossart sont paysagistes et jardiniers. Depuis plus de trente ans, ils créent des jardins publics ou privés à travers le monde et construisent parfois les maisons de leurs jardins. Ils ont publiés de nombreux ouvrages qui témoignent de leur volonté de respecter l'environnement naturel et humain tout en offrant le plaisir de vivre en harmonie entre l'architecture et le végétal. Leur implication dans l'enseignement du paysage et leur participation à de nombreuses manifestations culturelles attestent une démarche pédagogique à tout niveau. Le manifeste du jardin émotionnel est l'aboutissement d'une réflexion basée sur l'expérience de leurs propres créations et l'influence d'architectes et jardiniers remarquables de notre époque.

    Le manifeste en 15 points :
    1/ ÉMOTION - La fonction naturelle du jardin est l'émotion.
    2/ NATURE - Le jardin n'est pas la nature, mais la nature est dans le jardin.
    3/ CULTURE - L'architecture est émotionnelle par culture, le jardin par nature.
    4/ PARADIS - Le jardin est une nature à l'échelle de l'homme, le paradis est un jardin.
    5/ ARCHITECTURE - Architecture et jardin sont indissociables. Le rapport entre les deux détermine un choix de vie individuel et social.
    6/ MODERNISME - Une révolution moderniste, ce n'est plus le jardin qui procède de l'architecture mais l'architecture qui procède du jardin.
    7/ TERRE - La terre est la matière essentielle du jardin, c'est aussi celle de l'architecture. S'éloigner de la terre, c'est se perdre.
    8/ EAU - L'eau est la matière la plus précieuse du jardin. La respecter, la chérir, la sublimer est le devoir de tout jardinier.
    9/ VÉGÉTAL - Le végétal est primordial. Le végétal est l'essence même du jardin, il est son âme, sa part vivante et émotionnelle.
    10/ ART - Les artistes peuvent devenir paysagistes ou leurs oeuvres enrichir le jardin mais l'art n'est pas le propos du jardinier.
    11/ DESSIN - Le dessin du jardin est une trame dont la végétation va s'affranchir pour constituer un paysage qui échappe au dessein initial.
    12/ DESSEIN - Le dessin d'un jardin : des murs pour limiter, un seuil pour entrer, des allées pour s'approprier le sauvage.
    13/ TALENT - Le talent d'un jardinier : apprivoiser la nature qui lui est donnée pour découvrir sa propre nature.
    14/ JARDINIER - On ne peut être paysagiste sans être jardinier, on ne peut être jardinier sans planter son propre jardin.
    15/ ÉTERNITÉ - Le geste du jardinier est perpétuel. Le jardin apprend la pluie, le vent, le soleil les saisons, le temps ; il apprend les défaites et les conquêtes ; il apprend la vie et donne à la mort un goût d'éternité.

  • " Comment bien connaître et cohabiter avec le sauvage ? " Grâce aux récits d'expériences réellement vécues par les auteures, portés par des dessins pleins d'humour, et à un petit guide pratique pour mémoriser tous ces conseils, vous saurez répondre (presque) parfaitement à cette question.

    Après plus d'une décennie passée à réhabiliter la faune sauvage en détresse et à faire de la médiation auprès des Hommes qui la côtoient, Maëlle Kermabon et Lucie Yrles ont créé une association : COHAB (www.cohabitation-homme-animal.com), pour une nouvelle alliance Homme-Animal.
    Elles sont, avec Jean-Baptiste Pouchain, à l'origine ce livre, qui répond à une double nécessité : faire mieux connaître la petite faune sauvage qui nous entoure, et donner des conseils pratiques pour aider les animaux en détresse. Le tout à travers de nombreuses anecdotes, souvent rocambolesques, de leurs années en tant que soigneuses.
    La dessinatrice Marion Jouffroy, avec sa patte comico-naturaliste, vient illustrer à merveille le propos, de façon à la fois précise et décalée.
    Un " mini-guide " indépendant accompagne cet ouvrage, ainsi vous l'aurez sur vous si l'occasion se présente, lors d'une promenade ou d'une randonnée, d'aider un animal en détresse.

  • Fleurs locales et de saison

    ,

    • Plume de carotte
    • 21 Octobre 2021

    Pourquoi consommer local lorsque l'on mange, mais pas quand on offre des fleurs ? C'est la question que nous nous sommes posé et que se pose le Collectif de la Fleur Française depuis 2017. Cette reflexion émane du Slow Flower, un mouvement né aux Etats-Unis dans les années 2000, qui promeut la production et l'achat de fleurs locales et de saison.
    Aujourd'hui encore, plus de 80% des fleurs à la vente en France proviennent du bout du monde. La rose rouge achetée chez votre fleuriste un dimanche matin était encore sous serre au Kenya la veille !
    L'impact carbone d'un tel achat est donc beaucoup plus significatif qu'il n'y parait... Son impact social est tout aussi désastreux.
    Avec Fleurs Locales, nous vous proposons donc de partir à la découvertes des fermes florales françaises et de leurs propriétaires qui produisent plus de 150 fleurs différentes chaque année tout en respectant l'environnement.
    Ce livre sera aussi l'occasion d'en apprendre davantage sur le Slow Flower, mais également de trouver l'inspiration pour vos propres compositions au rythme des saisons !

  • - Saviez-vous que le velcro est le résultat de l'observation d'une plante « accrocheuse », la Bardane ?
    - Saviez-vous que la première montre-réveil est inspirée du grillon ?
    - Saviez-vous que la coquille St. Jacques est à l'origine de l'invention de la tôle ondulée ?
    - Saviez-vous que les yeux anti-reflets des mouches ont permis la création de panneaux photovoltaïques ?
    - Saviez-vous que l'observation du vol du Sphinx a facilité la création d'un robot qui est parti explorer Mars ?
    Nous sommes loin d'imaginer comment les animaux et les plantes ont pu inspirer, depuis des centaines d'années, les inventeurs, les ingénieurs, les architectes, les scientifiques... Cette science, en grande partie empirique, s'appelle le « Biomimétisme » et était déjà pratiquée par les Égyptiens antiques ou Léonard de Vinci.
    Ce livre va vous montrer comment elle est devenue l'un des aspects les plus prometteurs de la recherche contemporaine - prometteur de découvertes et d'inventions fascinantes, prometteur de technologies de pointe qui ne nuiront même pas à l'environnement !
    Des technologies non polluantes, des matériaux entièrement recyclables, des énergies renouvelables, des techniques utilisant considérablement moins d'énergie...
    La nature est à la fois merveilleuse et généreuse, il suffit de savoir l'observer pour en tirer le plus grand profit !

  • Voici l'atlas graphique d'un véritable enjeu du XXIe siècle : les forêts ! Nos réserves de CO2 et la préservation de notre biodiversité en dépendent.
    Cette problématique et ses effets multiformes peuvent sembler complexe à comprendre... Ce livre explique tout cela clairement et simplement en 50 graphiques.

    Les forêts sont parmi nos plus grandes sources de espoir : en tant que véritables « stockeuses » de CO2, elles ralentissent le changement climatique, car les forêts tropicales hébergent des milliers d'espèces, et si elles sont bien gérées, elles peuvent nous fournir beaucoup de ressources durables.
    Et pourtant, elles sont menacées : la déforestation au Brésil, les incendies de forêt massifs en Californie et en Australie et les sécheresses en Europe, tout cela crée un véritable danger.
    Avec le soutien de plusieurs scientifiques, Esther Gonstalla a recueilli de nombreuses données sur le stockage du carbone, les arbres dans leur globalité, de leurs racines à leur sommet, le reboisement... Elle les a convertis en infographies claires, limpides et précises, offrant ainsi au lecteur une compréhension des forêts en tant qu'écosystème, dans toute leur complexité... et leur richesse.

  • Graines : inspiration land art

    ,

    • Plume de carotte
    • 10 Novembre 2021

    De la graine accrocheuse bardane à celle volante de l'érable, en passant par la transparente de l'ome ou celle tourbillonante du géranium... tellement d'inspiration !
    Ce livre vous propose une série de réalisations simples, non figuratives, à faire au fil de vos balades dans la campagne, dans les prairies, sur les chemins, mais aussi dans les parcs et jardins, avec toutes les graines que vous pouvez y rencontrer.
    Cela peut être pour le plaisir de devenir créateur en quelques minutes, cela peut aussi être, avec des enfants notamment, un formidable outil d'éveil du regard sur tous les éléments que la nature nous offre, ainsi que de sa diversité de formes, de couleurs, de textures.
    Ainsi, le land art peut permettre à tout un chacun, à la fois d'exprimer ses sensibilités face à la nature et aussi de « découvrir » cette nature en portant sur elle un regard curieux, fureteur, amusé. Respectueux également.

  • Depuis les rives de la Durance jusqu'en haute Provence, le territoire du Luberon et de la montagne Lure est composé plaines et de collines méditerranéennes étagées de 50m à Cavaillon 1 826m au collines méditerranéennes au sommet de Lure. le Luberon possède une multitude de milieux naturels, réserves d'une biodiversité exceptionnelle : 1 800 espèces de végétaux (35% de la flore française) dont 70 protégées statutairement, 135 espèces d'oiseaux (50%), 2 300 espèces de papillons (40%). Tout ce patrimoine géologique, minéralogique, floristique, faunistique et paysager concourt à un ensemble écologique indissociable que le Parc du Luberon inventorie, cartographie et protège depuis quarante ans.

    Habité depuis très longtemps, cet espace offre une mosaïque de territoires cultivés, de forêts (chênaies blanches ou vertes,territoires cultivés, hêtraies, pinèdes), de pâturages d'altitude et cours d'eau au régime torrentiel qui se jettent dans la Durance, rivière symbolique de Provence. Loin du cliché d'un arrière pays provençal homogène où la lavande fleurit au chant des cigales et près des oliviers, se révèle la réalité de terroirs complexes, fondés sur des conditions naturelles variées, des pratiques agricoles diversifiées et des artisanats multiples : culture de la vigne, des arbres fruitiers, céréales, maraîchage, plantes à la vigne, des arbres fruitiers, céréales, maraîchage, plantes à parfum, élevage. C'est ce patrimoine, transmis par les générations passées, qui permet de reconnaître aujourd'hui encore au premier coup d'oeil, le Luberon parmi tant d'autres territoires.

  • Inspiration fleurs : land art

    ,

    • Plume de carotte
    • 24 Juin 2021

    Du bouton d'or, à la maguerite, en passant par le coquelicot ou le bleuet... tellement d'inspiration !
    Ce livre vous propose une série de réalisations simples, non figuratives, à faire au fil de vos balades dans la campagne, dans les prairies, sur les chemins, mais aussi dans les parcs et jardins, avec toutes les fleurs que vous pouvez y rencontrer.
    Cela peut être pour le plaisir de devenir créateur en quelques minutes, cela peut aussi être, avec des enfants notamment, un formidable outil d'éveil du regard sur tous les éléments que la nature nous offre, ainsi que de sa diversité de formes, de couleurs, de textures.
    Ainsi, le land art peut permettre à tout un chacun, à la fois d'exprimer ses sensibilités face à la nature et aussi de « découvrir » cette nature en portant sur elle un regard curieux, fureteur, amusé. Respectueux également.

  • L'herbier fantastique

    ,

    • Plume de carotte
    • 24 Septembre 2020

    Dans le journal L'Aurore daté du 25 juillet 1914, nous apprenons la disparition d'Irénée Dubois, « l'employé du Museum d'Histoire naturelle n'a pas reparu depuis trois semaines. » Voilà le point de départ de l'aventure de ce livre étonnant.

    Cet ouvrage composée de 27 fac similés indépendants, illustrés de nombreuses coupures de presse, correspondances, annotations, expériences scientifiques, dessins, photos... est le fruit des recherches de ce botaniste du début du XXe siècle sur les phénomènes étranges (et néanmoins véritables) de la botanique. Certains verront ses thèses de valider, d'autres non... mais qu'importe !

    Des plantes carnivores aux haricots magiques, des plantes qui donnent du lait aux plantes vampires, de l'arbre aux dragons aux arbres géants, Ouvrez cette boîte et plongez-vous dans cet univers fantastique !

  • Hé... la mer monte ! c'est d'abord l'histoire d'un véritable « show scientifique » animé par le trio Éric Chaumillon, Mathieu Duméry et Guillaume Bouzard sur toute l'année 2019. Lors de ces conférences fortes et originales, sont exposés leurs regards croisés sur le changement climatique : le discours scientifique est agrémenté d'humour, le tout prenant vie dans des dessins drôles et efficaces.
    Ce projet unique a donné naissance à ce livre. Il est un outil indispensable dans le monde d'aujourd'hui, pour comprendre ce qu'est le changement climatique et quel impact l'Homme a sur son environnement, particulièrement sur les côtes et le littoral.
    Mais pas de panique ! Vous apprendrez aussi que la nature nous offre des solutions, et que nous n'avons qu'à mieux l'observer...
    Le lecteur est invité à ouvrir les yeux sur le phénomène de la montée des eaux ou encore sur le rôle indispensable des marais littoraux, ces héros climatiques. Le tout grâce à un contenu riche en anecdotes et en dessins humoristiques décomplexants, qui mettent brillament en perspective la richesse scientifique du texte !

  • Nadia nous raconte :
    Depuis longtemps, je nourrissais l'envie de réaliser un projet sur le vignoble de Cahors. C'est à la suite d'un reportage photographique effectué pour le New York Times que j'ai décidé de poursuivre un travail sur les paysages et les hommes de ce vignoble. Pendant une année, j'ai exploré les vignobles du Lot, de l'ouest à l'est, du nord au sud. De Cieurac à Soturac, j'ai suivi les chemins le long de la rivière qui parcourt la vallée, afin d'en saisir sa richesse. J'ai emprunté ces sentiers où les châteaux et domaines se succèdent de parcelle en parcelle, où le paysage rocailleux s'étire, où les versants du plateau du Causse glissent jusqu'aux rives du Lot. J'ai arpenté ces chemins caillouteux pour me perdre volontairement et y découvrir ce vignoble qui s'étend sur des kilomètres. Je me suis imprégnée de ce paysage pour essayer de comprendre la vie des vignerons qui y travaillent depuis des siècles. Ils ont donné à leurs vins des noms modernes et créatifs pour souligner une appartenance à leur époque : « K-or », « Bloc B763 », « La Calmette », « Les Laquets », « Divin », « Cerisier », « Extra Libre », « Un Jour sur Terre »...

    Tous les vignerons que j'ai rencontrés sont là par amour de la terre. Ils chantent les saisons qui rythment la production du « Black Wine », comme l'appelaient les Anglais au Moyen-Âge. Certains sont des pionniers de la biodynamie dans le Lot. Passionnants et passionnés, ils expriment leur attache ment à la terre. Ils ont su transformer leur vignoble en l'adaptant aux nouvelles pratiques écologiques. D'autres nous offrent des rissons poétiques. Ils portent en eux la langue de la nature et nous parlent de l'âme qui habite le terroir au travers de leur vin. A l'automne, après les vendanges, ils introduisent des animaux domestiques pour travailler et enrichir la terre dans laquelle pousse la vigne. Toutes ces rencontres reflètent la même passion : l'amour d'un territoire.

    Ce vignoble, je le raconte à travers le paysage et une nouvelle génération de vignerons convaincus du nécessaire respect d'un sol vivant. Des femmes, de plus en plus nombreuses dans le métier. Des hommes à qui on a transmis le goût de la terre.
    Le vin qu'ils élaborent, tels des artistes en création où l'alchimie se renouvelle, leur ressemble étrangement. Là, j'ai découvert la passion, l'envie d'explorer de nouvelles techniques. Ces hommes me parlent de la générosité de la terre, conscients du rôle temporaire qu'ils ont à jouer.

    Mes photos traduisent une vision singulière d'un territoire et de ceux qui oeuvrent dans ce milieu. Le paysage viticole est le résultat d'un travail humain, régulier et harmonieux. Chaque photo peint un tableau en prenant en compte le cycle des saisons et les phases successives de la viticulture. J'ai superposé l'homme au travail sur le paysage du vignoble, interprétation personnelle où s'articulent le respect et l'attachement à la terre, comme un emblème de vitalité. Au cours de ce voyage, il m'est apparu que si le vin intéresse autant, c'est qu'il est lié à un territoire unique, au temps et à la vie. C'est ce «temps» du vin d'aujourd'hui que je décris ici. Une époque où la consommation d'un vin «made in Lot», respectueux du sol et de l'environnement, est en plein essor.

  • Nous avons oublié l'émerveillement d'un enfant dans son jardin ou lors d'une promenade en forêt. Et pourtant, tout autour de nous, une nature riche et diversifiée s'épanouit. En se focalisant sur cet écosystème oublié, les auteurs nous guident dans un voyage fantastique où le quotidien reprend ses droits et nous rappellent qu'il n'est point nécessaire de voir plus loin que le bout de son nez pour s'émerveiller.
    Dans ce méli-mélo se côtoient oiseaux, mammifères, insectes, fleurs étonnantes, fruits et «mauvaise» herbe qui éveillent nos sens. Chaque page attise la curiosité et nous réconcilie avec cette biodiversité mystérieuse et accessible. Le banal devient sublime.

    Servi par un texte poétique et naturaliste, ce livre est une invitation à regarder autour de nous. Il nous apprend à voir de façon originale ce monde de l'invisible pourtant à portée de main, en partant d'une idée simple : que peut-on découvrir dans un espace délimité de 4m2 ?

  • Inspiration land art ; feuilles

    Marc Pouyet

    • Plume de carotte
    • 22 Octobre 2020

    Verte, jaune, brune... Ronde, pointue, dentelée, composée... Ce livre vous propose une série de réalisations simples, non figuratives, à faire au fil de vos balades dans la campagne, en forêt, mais aussi dans les parcs et jardins, avec toutes les feuilles que vous pouvez y rencontrer.
    Cela peut être pour le plaisir de devenir créateur en quelques minutes, cela peut aussi être, avec des enfants notamment, un formidable outil d'éveil du regard sur tous les éléments que la nature nous offre, ainsi que de sa diversité de formes, de couleurs, de textures.
    Ainsi, le land art peut permettre à tout un chacun, à la fois d'exprimer ses sensibilités face à la nature et aussi de « découvrir » cette nature en portant sur elle un regard curieux, fureteur, amusé. Respectueux également.

  • Inspiratons land art ; mer

    ,

    • Plume de carotte
    • 9 Juillet 2020

    Eau, marée, lumière, algues, galets, sable... Ce livre vous propose une série de réalisations simples, non figuratives, à faire au fil de vos balades en bord de mer, avec tous les matériaux naturels que vous pouvez y rencontrer.
    Cela peut être pour le plaisir de devenir créateur en quelques minutes, cela peut aussi être, avec des enfants notamment, un formidable outil d'éveil du regard sur tous les éléments que la nature nous offre, ainsi que de sa diversité de formes, de couleurs, de textures.
    Ainsi, le land art peut permettre à tout un chacun, à la fois d'exprimer ses sensibilités face à la nature et aussi de « découvrir » cette nature en portant sur elle un regard curieux, fureteur, amusé. Respectueux également.
    MER.
    L'horaire des marées, outil indispensable pour travailler au bord de l'Atlantique ! Plus que nulle part ailleurs, il faut se plier aux conditions climatiques, vent, pluie, lumière... Tout change si vite. Une installation de galets réalisée en plein soleil : camaïeu de gris ; quelques gouttes de pluie, c'est du pointillisme ; une pluie fine, continue : le galet gris pâle devient noir, l'autre ocre, l'autre rouge...
    SABLE.
    Le sable, les sables sont une source inépuisable d'inspiration : sec, mouillé, d'une grande variété de teintes, de grains... On peut, lors de voyages, se constituer une très riche palette : blanc, ocre, rouge, brun... En bord de mer, sur la plage, pour ne pas laisser de traces de pas, on travaille sur du sable humide à marée basse. Toutes les empreintes se dissipent alors très rapidement.
    LUMIÈRE.
    Plus qu'autour de midi et au plein soleil, le petit matin et, mieux encore, la fin d'après-midi ou le début de soirée, avec une lumière douce et chaude, sont les moments privilégiés pour la photo. Des journées très grises et même pluvieuses peuvent parfois permettre de créer des ambiances délicates

  • Nous avons oublié l'émerveillement d'un enfant dans son jardin ou lors d'une promenade en forêt. Et pourtant, tout autour de nous, une nature riche et diversifiée s'épanouit. En se focalisant sur cet écosystème oublié, les auteurs nous guident dans un voyage fantastique où le quotidien reprend ses droits et nous rappellent qu'il n'est point nécessaire de voir plus loin que le bout de son nez pour s'émerveiller.
    Dans ce méli-mélo se côtoient oiseaux, mammifères, insectes, fleurs étonnantes, fruits et « mauvaise » herbe qui éveillent nos sens.
    Chaque page attise la curiosité et nous réconcilie avec cette biodiversité mystérieuse et accessible. Le banal devient sublime.
    Servi par un texte poétique, humoristique et naturaliste, ce livre est une invitation à regarder autour de nous. Il nous apprend à voir de façon originale ce monde de l'invisible pourtant à portée de main.

  • Champignons

    Jean-Baptiste de Panafieu

    • Plume de carotte
    • 5 Septembre 2013

    Découvertes, histoires, diversité, culture, traditions, légendes. Voici le tour complet des histoires communes entre les hommes et les champignons ! Si vous vous intéressez aux champignons, ce livre va vous combler ! Du cèpe de Bordeaux au Coprin chevelu, du Pied-de-mouton à l'Oreille de Judas, de la Langue de boeuf à la Vesse de loup, de la Coulemelle au Lactaire controversé, tous ces portraits vous plongeront dans des histoires passionnantes, des anecdotes étonnantes...
    Saviez-vous, par exemple, que les indiens du Dakota nommaient les vesses-de-loup "nombril de bébé" car ils s'en servaient pour sa cicatrisation à la naissance ? Imaginiez-vous que l'amadouvier contenait une substance utilisée pour allumer le feu ? Ou encore, qu'à la fin du XIXe siècle, on récoltait trente fois plus de truffes qu'aujourd'hui ? Après cette lecture, vous ne regarderez plus ces habitants de la forêt comme avant !

  • Chanvre et cannabis ; usages légaux et fumeux

    Serge Schall

    • Plume de carotte
    • 27 Septembre 2012

    Mais quelle est la différence au juste ? Pour la plupart d'entre nous, la confusion est bien présente. Normal : il s'agit de la même plante. mais pas vraiment avec la même concentration en T.H.C. Et par conséquent, ni les mêmes usages, ni les mêmes histoires. Dès l'origine, toutes les utilisations du chanvre ont été mêlées, dans toutes les civilisations et de tout temps. Il fut tout à la fois une plante textile, médicinale, alimentaire, cosmétique, manufacturière (notamment pour le papier et les cordages de bateaux), magique et attachée aux rites religieux. Le déclin commence au début du XIXe siècle, avec la quasi disparition du chanvre dans la marine puis l'habillement et la fabrication de pâte à papier. Viendra ensuite le temps de la diabolisation du cannabis au début du XXe siècle aux États-Unis, et la réputation du chanvre finira par partir en fumée.
    Découvertes, sélection, diversité, culture, cuisine, traditions, légendes, littérature. mais aussi bien sûr médecine, législation et autres usages illégaux et fumeux : voici le tour complet des histoires communes entre les hommes, le chanvre. et le cannabis !

  • Tomate, Potiron, Haricot, Orange, Abricot, Ananas, Fraise, mais aussi Vanille, Poivre, Cannelle, Muscade ou encore Thé et Café. Tous ces légumes, ces fruits et ces épices font aujourd'hui le délice de notre table et la richesse de notre cuisine. Pourtant, ces plantes ont beaucoup voyagé pour arriver jusqu'à nous : elles ont vécu mille aventures humaines, expéditions, voyages, combats, et marchandages à n'en plus finir.
    Avec L'herbier voyageur, partez à la découverte de ces plantes alimentaires, de leur origine, de l'histoire de leur arrivée en Europe, des traditions culinaires et médicinales du bout du monde qui les entourent.
    Découvrez-les surtout sous un autre oeil, à travers la reproduction de 70 planches d'herbiers magnifiques, rassemblées au fil des siècles par des botanistes ayant parcouru la planète.

  • Plantes à bonbons

    Serge Schall

    • Plume de carotte
    • 26 Mai 2011

    Voici LE livre pour les gourmands, de botanique et de sucreries, qui se régaleront de découvrir l'histoire des plantes à bonbon !
    Après vous être mis en appétit avec un peu d'histoire - celle de la confiserie, du miel, de la canne ou de la betterave à sucre - vous poursuivrez la dégustation avec la découverte de 30 portraits étonnants de ces plantes qui nous donnent tant de plaisir depuis parfois des siècles.
    De l'anis à la menthe, du coquelicot à l'eucalyptus, de la guimauve à la réglisse, de la vanille à la violette, régalez-vous des anecdotes et des histoires humaines qui leur sont associées, tout en découvrant une iconographie riche et inédite, qui vous mettra l'eau à la bouche.
    On vous a apporté des bonbons. bien que les fleurs ne soient pas si périssables que ça !

  • Land art d'automne

    Marc Pouyet

    • Plume de carotte
    • 18 Septembre 2014

    Des branches moussues, une colonie de champignons rouges à pois blancs, des feuilles d'érable déclinant joliment vers le rouge, des graines de toutes sortes... En automne, la nature se pare de couleurs flamboyantes qui ne demandent qu'à se transformer en tableaux de land art.
    Il suffit de se laisser guider à travers les sous-bois, de suivre les ruisseaux, de se poser dans un potager, de se balader en ville, pour voir que partout, la nature nous offre tout ce qu'il faut pour éveiller notre regard et être créatif !
    Cet ouvrage est le troisième d'une nouvelle collection de land art de terrain. Après Land art de printemps et Land art d'été, il sera suivi de Land art d'hiver, car toutes les saisons sont bonnes pour pratiquer cet art si naturel ! Surtout pas d'inquiétude, un petit cahier pratique, vous permettra de découvrir les trucs et astuces de Marc Pouyet : comment choisir les bons matériaux ?
    Comment coller sans colle ?... Lancez-vous, après avoir parcouru toutes ces photos, vous aurez forcément l'inspiration !

  • Nature éternelle, humanité éphémère

    Ivan Tourguéniev

    • Plume de carotte
    • 26 Janvier 2017

    Dans ses Récits d'un chasseur, Ivan Tourgueniev (1818-1883) parle de chasse, mais d'une façon qui a peu à voir avec la pratique courante d'aujourd'hui. La finesse et la beauté de ses descriptions de la nature en font de véritables peintures de paysages.
    Tourgueniev maîtrise l'art de plonger son lecteur dans la nature, de l'amener à se laisser imprégner de son environnement, d'apprécier ses bienfaits, de partager avec lui son bonheur de se promener dans la nature, d'y passer la nuit, de s'y réveiller au petit matin. Il parle aussi d'une autre nature, cette nature indifférente à l'homme, qui survit à tout, notamment à la conscience humaine et au génie artistique.
    Sa correspondance avec la cantatrice Pauline Viardot révèle un Tourgueniev intime. Ses lettres sont drôles, décalées, chargées de descriptions de la nature française et russe . Elles font, en outre, des liens constants avec ses nouvelles, évoquant la chasse, les rêves, le regard vers les étoiles et la conscience d'une nature éternelle (cette correspondance est aujourd'hui indisponible).

  • Dans la tempête ou sur un lit de fleurs

    ,

    • Plume de carotte
    • 31 Août 2017

    L'oeuvre de William Shakespeare (1564-1616) témoigne de sa proximité avec la nature. Ses pièces dans lesquelles abondent les fleurs et les oiseaux précipitent les spectateurs dans des scènes de chasse et de fauconnerie, ou au coeur de tempêtes et de crues mémorables. Il cite des végétaux près de huit cents fois dans son oeuvre : fleur, arbre, champignon... La nature y est omniprésente.

    Une chose est sûre, Shakespeare connait les plantes. Il aime les observer, les jardiner, créer des vergers et des parterres de fleurs, très prisés à l'époque élisabéthaine. S'il sait, dans le monde réel, tirer profit des végétaux, il met dans ses pièces des plantes bien moins faciles à domestiquer...

    Shakespeare crée un univers où les êtres humains sont intimement liés à la nature. C'est elle qui dicte leurs actions et leurs comportements et c'est d'elle que dépend l'avenir de l'humanité.

    « Et cette vie qui est nôtre, loin du séjour des hommes, trouve un langage aux arbres, des livres dans les ruisseaux qui courent, des sermons dans les pierres et le bien en toute chose. »

  • Manuel d'éco-résistance

    ,

    • Plume de carotte
    • 19 Avril 2018

    Véritable petit guide pour résister et agir contre la pollution de notre planète, ce livre vous raconte les expériences de Jean-François Noblet, ce « sale gosse » de l'écologie qui agit depuis 40 ans de façon parfois radicale mais toujours bon enfant et avec beaucoup d'humour !

    Comment diminuer le nombre de chasseurs ? Comment neutraliser les piégeurs ? Comment éviter la publicité dans votre boîte-aux-lettres ou sur votre messagerie ? Comment alerter contre les pesticides ? Comment lutter contre les dépôts d'ordures sauvages ? Comment en finir avec le bruit des motos ? Comment fleurir sa ville ? Comment casser les murs de parpaing pour accueillir les chauves-souris ?...
    Toutes ces questions sont les leitmotivs de cet amoureux de la nature, et il y répond aux travers de ses expériences vécues. Le résultat est drôle, mais aussi utile et concret pour, à notre tour, participer à sauvegarder notre environnement et à protéger, à notre échelle, la faune et la flore qui nous entourent. Plongez dans l'univers de cet « écolo » engagé, illustré par un François Boucq très inspiré !

  • La nature en automne ; observer et comprendre

    Collectif

    • Petite plume de carotte
    • 26 Septembre 2013

    Voici enfin un guide ultra-compact pour explorer la nature en forêt. Cette référence dense et claire deviendra votre indispensable compagnon pour reconnaître les arbres, les baies sauvages, les champignons et les traces des animaux qui vivent dans les bois. A glisser dans votre poche, toujours à portée de main ! La forêt est un monde mystérieux qui réveille les souvenirs de l'enfance. Enfonçons-nous dans les bois et partons à la rencontre des plantes, des champignons et des animaux.
    Emerveillement garanti ! Plantes : reconnaître les arbres en observant leurs feuilles, leurs bourgeons ou leur écorce. S'initier à la diversité des baies sauvages, des champignons, des fleurs du sous-bois et des fougères. Indices : apprendre à lire les traces des mammifères qui vivent entre les arbres, des grands cerfs aux petits mulots, des chevreuils aux écureuils. Oiseaux : être attentif aux cris et aux chants des pics.
    Comprendre la vie de ces animaux extraordinaires et découvrir tous les oiseaux qui peuplent les forêts de montagne.

empty