Cahiers t.4 ; la connaissance surnaturelle

À propos

Le lecteur trouvera dans ce quatrième volume des Cahiers une édition entièrement nouvelle, et cette fois scientifiquement établie, des textes formant la base de l'ouvrage publié sous le même titre en 1950 par Albert Camus dans la collection " Espoir".
Le volume couvre, de la fin du séjour à Marseille en avril 1942 à l'exil forcé outre-Atlantique, puis au retour à Londres en novembre de la même année, les mois décisifs de la courte vie d'une philosophe habitée par le pressentiment d'une mort prochaine - Simone Weil décédera en août 1943. Après une longue interruption au début de son séjour new-yorkais, Simone Weil va reprendre ses notes journalières et couvrir, en huit semaines, à partir de la mi-septembre 1942, cinq cahiers qui représentent l'essentiel des textes publiés ici.
Elle n'y ajoutera qu'un seul "carnet" londonien pour les neuf mois qui lui restent à vivre. Forte de sa conviction qu'une "pensée identique" est exprimée, "avec des modalités à peine différentes" dans des discours spirituels les plus variés, Simone Weil parcourt de multiples courants philosophiques, poétiques ou mythologiques, des courants mystiques occidentaux ou orientaux, chrétiens ou hérétiques, sans oublier le folklore, l'alchimie ou l'astrologie.
Elle élabore ainsi sa " théorie des religions " en renouvelant les thèmes essentiels de sa méditation. Tout dans ces pages est suspendu à une expérience radicale de Dieu, au-delà de toute doctrine, règle ou morale.



Rayons : Littérature générale > Biographie / Témoignage littéraire > Autobiographie / Mémoires / Journal intime

  • EAN

    9782070764914

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    656 Pages

  • Longueur

    22.5 cm

  • Largeur

    14.2 cm

  • Épaisseur

    4.2 cm

  • Poids

    718 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Simone Weil

Née à Paris dans une famille juive agnostique, la philosophe
Simone Weil (1909-1943) fut une ardente militante de la
cause ouvrière. Elle ira jusqu'à abandonner sa chaire de
professeur, au profit d'un travail en usine, avant de s'engager
contre Franco dans la guerre d'Espagne.
1938, tournant décisif : sa rencontre avec la figure du Christ.
D'une santé fragile et éprouvée, elle meurt à 34 ans à Ashford
en Angleterre où elle avait rejoint la France Libre.
Ses ouvrages, La Condition ouvrière (1951), L'Enracinement (1949)
ou La Pesanteur et la Grâce (1947) ont été publiés à titre
posthume.

empty