La peau de chagrin La peau de chagrin
La peau de chagrin
La peau de chagrin

À propos

La peau de chagrin, c'est ce talisman offert par un antiquaire au jeune Raphaël de Valentin, symbole de la finitude humaine, et auquel se voit désormais liée sa vie. À la lisière du conte fantastique, Balzac livre une suite de tableaux de moeurs et de milieux, où la passion et le drame côtoient les grands débats intellectuels de son époque. À travers l'intrigue romanesque aux accents orientaux se profile surtout une remarquable étude philosophique, clé de voûte de La Comédie humaine. Cette édition, établie et annotée avec soin par Maurice Allem, remet au jour un des romans balzaciens les plus acclamés de son temps, et qui ne cesse de donner lieu à de nouvelles adaptations cinématographiques.

Maurice Allem, de son vrai nom Léon Allemand, fut historien de la littérature et co-éditeur de la revue des Lettres françaises. Cet éminent philologue, spécialiste de la littérature française au xixe siècle, signa d'importantes monographies sur Balzac, Sainte-Beuve, Musset, ainsi qu'une étude historique, La Vie quotidienne sous le Second Empire (Paris, 1948).

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782812412301

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    460 Pages

  • Longueur

    18.5 cm

  • Largeur

    11.5 cm

  • Épaisseur

    2.7 cm

  • Poids

    458 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Poche

Honoré de Balzac

1799-1850
Né à Tours, dans un milieu bourgeois, Balzac est pensionnaire chez les Oratoriens de Vendôme, puis dans deux établissement parisiens. En 1819, il abandonne le droit pour se consacrer à la littérature et comme à écrire sous des pseudonymes. En 1825, ses insuccès l'amènent à se lancer dans les affaires (imprimerie, fonderie de caractères). Malgré l'aide de Mme de Berny, de quinze ans son aînée avec qui il entretient une liaison qui lui fait une place dans le monde, il connaît de graves difficultés financières. Ses premiers succès auprès du grand public sont, en 31, La Peau de chagrin et trois ans plus tard, le Père Goriot. C'est en 1842 qu'il adopte pour son oeuvre le titre de Comédie Humaine.Il vient d'épouser Mme Hanska, riche veuve polonaise, avec qui il entretient depuis plusieurs années une liaison amoureuse, losrqu'il meurt à l'âge de cinquante ans.
Balzac pensait que chaque individu dispose d'une réserve limitée d'énergie: en vivant intensément, l'homme brûle sa vie. Son destin a illustré de façon dramatique le symbole de la Peau de chagrin.

empty