ne pas perdre sa vie a la gagner. pour un revenu de citoyennete

ne pas perdre sa vie a la gagner. pour un revenu de citoyennete

À propos

La place du travail au sein de la société n est ni une évidence, ni une fatalité. La prédominance de la « valeur travail » est une exception historique née du développement du capitalisme et de l impératif de croissance qu il implique. Sous peine d enfermer chacun dans ce bagne doré qu est la société de surconsommation et de surproduction, le culte du travail doit impérativement être remis en cause. Au-delà de tout choix de société et de toute orientation politique, chaque individu doit pouvoir décider librement de la place qu il entend accorder au travail dans son existence. Dans cette optique, la création d un revenu de citoyenneté, qui répond à un idéal de justice sociale, prend tout son sens. Même si cette idée n est pas neuve - Thomas More y faisait déjà allusion au XVIe siècle - le revenu de citoyenneté s appuie sur une justification philosophique forte, fondée sur la reconnaissance de l utilité sociale de chaque membre de la société et de l intérêt qu a cette société à soutenir et promouvoir la richesse sociale que chacun contribue à créer.

  • EAN

    9782915129298

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Longueur

    19 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    0.8 cm

  • Poids

    150 g

  • Distributeur

    Homnispheres

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Relié  

Baptiste Mylondo

Baptiste Mylondo est l'auteur de « Des caddies et des hommes » (La Dispute, 2005), « Ne pas perdre sa vie à la gagner : pour un revenu de citoyenneté»(Homnisphères, 2008) et « Un revenu pour tous » (Éditions Utopia 2010). Il a dirigé deux ouvrages collectifs consacrés à la décroissance : « Pour une politique de décroissance » (Golias, 2007) et « La Décroissance économique » (Le Croquant, 2009).

empty