tous proprietaires ! du triomphe des classes moyennes

tous proprietaires ! du triomphe des classes moyennes

À propos

A l'image des petits-bourgeois de « La Noce » de Bertolt Brecht, le monde des employés et des petits chefs de bureau domine le champ idéologique de l'ensemble du corps social et imposent ses valeurs. Le prolétariat semble avoir été dissous comme par magie dans cette opération. Il en a adopté les codes caractérisés par la tyrannie du même : même façon de produire, de consommer, de se divertir, de parler, de (sur)vivre. Cette classe, moyenne en tout, est l'incarnation de la fin de l'histoire, c est-à-dire de son effacement au profit de l'actualité la plus immédiate avec ce que cela comporte de sordide, d'amnésie et de malhonnêteté intellectuelle. Glorification de l'individualisme, des lieux communs, des non-lieux, du conformisme et du faux-semblant. Une victoire sans partage. Signe des temps, le slogan « Tous propriétaires ! » fait florès. Simple et édifiant, il semble se suffire à lui-même et résonne comme un cri de ralliement. A lui tout seul, il résume l'utopie des marchés et désigne un lieu d enfermement. Brandi comme un étendard, il tend à mettre sur un pied d'égalité le propriétaire d un hôtel particulier à Neuilly, celui d'un deux pièces-cuisine en HLM et celui d' « une maison de maçon ».

Rayons : Littérature générale > Littérature argumentative > Essai littéraire

  • EAN

    9782915129359

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Longueur

    19 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    200 g

  • Distributeur

    Homnispheres

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Relié  

empty